Tag

emploi

Browsing

Souviens-toi c’était en 2007  déjà, la chasse aux fonctionnaires avait commencé, ces petits êtres maléfiques qui greffent le budget de l’état et sont la cause de la crise en France. Sarkozy demandait alors la mise en place d’un « droit à la mobilité reconnu pour chaque fonctionnaire de France » et défendait une intensification de l’individualisation des carrières et de l’accès à la formation continue pour les fonctionnaires.

Si je ne peux pas être d’accord sur cette volonté de réduire à tout prix les fonctionnaires (moins de personnel encadrant dans les écoles, moins de personnel infirmier dans les hôpitaux, fin de la police de proximité …), je ne suis pas en opposition avec l’idée qu’un fonctionnaire puisse bouger durant sa carrière..normal ça m’arrange personnellement.

Mais dans les faits, comment ça se passe lorsqu’on envisage une réorientation qui passe souvent par une formation ?

Logiquement on demande un congé formation (avec l’obligation de devoir 3 ans à l’état, ce qui parait assez logique étant donné que l’état paie le fonctionnaire 80% pendant sa formation …mais qui en même temps limite beaucoup les choses car il n’existe pas par exemple de libraire dans la fonction publique donc on oublie la formation de libraire).

Bref j’ai repéré une formation qui m’intéresserait et qui m’apporterait peut-être le petit plus qui manque actuellement à mon CV (si ce n’est la confiance) et je vais frapper au bureau des formations :

« Toc toc toc c’est pour un congé formation »

 » c’est votre première demande? vous êtes déjà catégorie A? vous savez combien de demandes on a chaque année? on accepte un seul dossier car on n’a plus les financements de l’état bref vous n’avez aucune chance…mais déposez quand même votre dossier, en France la paperasse on adore ça »

Quid des passerelles alors ? pour l’instant elles n’existent que dans les discours…La mobilité c’est un beau mot dont on se gargarise, une coquille vide.

Reste la solution du financement personnel par prêt à la banque…mais là j’avoue que j’ai les chocottes : peur de faire péricliter le ménage, peur d’accumuler les dettes, peur que la formation n’aboutisse pas sur une offre d’emploi et que cette année de formation ressemble au final à un caprice de trentenaire.

Alors se contenter de ce qu’on a même si on n’aime vraiment pas son boulot ou accepter de prendre des risques en sachant qu’on n’est pas seule dans le bateau ?

Tu en penses quoi toi ?

Pin It