Tag

égalité homme-femme

Browsing

 

…il me ramène de la pâte sablée pour une galette des rois, il ne trouve pas les plaquettes anti-mites, il achète des danettes avec des billes chocolatées dans un petit compartiment ou des fantasias avec des pétales, il prend des articles juste parce qu’il y a des points dessus avec la carte machin-chose, il pense toujours à emporter le modèle de l’ampoule à changer, il part sans liste sauf quand je lui en dresse une  pour une future pâtisserie (et parfois la liste reste sur la table), il ne m’appelle pas au portable pour me demander si je préfère les linguine au farfalle, il achète souvent un Monsieur/Madame au fiston, il n’oublie jamais d’acheter du chocolat, il inclut ça dans son quota de tâches ménagères mais préfère toujours filer le samedi matin parce qu’il manque un truc plutôt que de participer à l’opération grand lessivage.

Des hommes qui font les courses, j’en connais, j’en vois au supermarché de mon quartier. Il y a ceux qui conduisent leur femme jusqu’au parking et qui attendent dans la voiture en écoutant la radio ou en allant faire le plein d’essence. Il y a les célibataires qu’on devine au contenu de leur panier. Il y a les papas d’aujourd’hui qui mettent les enfants dans le chariot et qui gèrent l’affaire d’une main de maître. Il y a ceux qui sont là pour pousser le caddie et puis c’est tout. Pourtant, d’après les auteurs des petites histoires extraordinaires des courses ordinaires, le ravitaillement alimentaire demeurerait très largement une prérogative de la femme (en moyenne seulement un quart des hommes sillonnent les allées des hypermarchés).

Dois-je en conclure que j’habite un quartier peuplé d’hommes exceptionnels?

Et chez toi, qui se charge de remplir le frigo?

Il y a très longtemps, le sac à main n’était pas un attribut typiquement féminin, et Monsieur trimballait ses propres affaires dans des bourses en cuir par exemple.

Et puis un jour, un gars s’est peut-être dit « ma femme a un sac plus gros que le mien, je vais lui filer mon portefeuille, mon paquet de mouchoirs et mon agenda », et j’aurais les mains libres…et tous ses copains ont suivi !

Après tout, on a déjà dans notre barda l’indispensable et l’accessoire plus parfois une couche, des lingettes, des compotes en gourde…le jour où le goûter des enfants se retrouvera dans la sacoche  de l’ordinateur ou le sac à dos du papa, ce sera un petit pas pour les maroquiniers mais un grand pas pour l’égalité homme-femme selon Jean-Claude Kaufmann.

Le sociologue s’est penché sur le contenu, le modèle, la manière de le porter, le rangement intérieur d’une centaine de sacs dans lesquels il voit bien plus qu’un accessoire de mode. Il a écrit un livre  sur ce qui est autre chose qu’un simple objet utilitaire , Le sac un petit monde d’amours que je lirais avec curiosité quand il sera sorti.

Le plus ironique dans l’histoire c’est que les premiers à se moquer du fouillis de nos sacs, qui s’apparentent souvent à de véritables kits de survie en jungle urbaine, sont ceux qui gardent les mains dans les poches )

Et toi, petit ou grand sac? collection ou sac unique? des petits trésors à l’intérieur? et vous Messieurs?

 

 

 

Scènes de ménage

Pourquoi l’homme playmobil devrait se contenter de descendre les poubelles ?



….et de faire les courses une fois par semaine ?



alors que la femme playmobil passe des heures dans sa buanderie ?



« tu commences facile, je t’ai mis que des serviettes de toilette… »



« Tu préfères passer l’aspirateur ou la serpillère maintenant que tu es chaud? « 

et chez toi, qui fait quoi?

Pin It