Tag

ecole

Browsing

cartable

 Non non je ne vais pas reprendre à nouveau mes études. Bien que cette expérience de retour à la fac fut enrichissante, passionnante, pleine de rencontres et surtout m’a permis de changer de voie, c’est de la rentrée de ma fille dont il s’agit. Le rythme à la maison est encore celui des vacances, l’esprit aussi mais elle a déjà essayé le cartable qu’elle aura le jour de la rentrée, un très joli sac à dos enfant rose (of course) signé Fifi Bastille et pour laquelle elle a posé comme si elle avait fait ça tout sa vie (faut montrer les poches à l’intérieur maman , et là le petit noeud)…bref il n’y a plus qu’à suivre le guide :

cartable3

cartable5

cartable6

cartable8

Étrangement elle est très attirée par les téléphones portables et les souris d’ordinateur…Je me demande vraiment pourquoi : )

Comme le cartable me plaisait beaucoup,  ça m’a donné envie de faire une sélection d’objets coups de cœur spécial back to school sur le site decoBB. Côté cartables enfant, j’ai craqué pour celui de la marque new-yorkaise Béatrix qui monte qui monte et j’ai choisi le modèle le plus à mon image (à bon ce n’est pas pour moi ?) mais le bleu marine à petits pois Plumplori est tout aussi irrésistible. A l’heure du goûter, j’aime beaucoup la lunch box étoilée et la gourde façon canette de Béatrix avec sa chouette chouette.

rentrée 3

 

Et puis après tout, pourquoi les fournitures scolaires ça ne serait que pour les enfants ? qui m’interdit de m’acheter des jolies cahiers, des stylos tout neufs et des trousses qui donnent envie de s’assoir derrière un bureau ? Ça tombe bien sur le site DecoBB, j’ai trouvé des cahiers aux couleurs pastels et aux motifs fleuris par Lalé, des trousses signées Mr & Mrs Clynk (je n’arrive toujours pas à me décider pour celle que je préfère).

rentrée 2

 Et vous, un nouveau cahier, agenda, cartable pour la rentrée ?

Souviens-toi fin 2005 l’Inserm publiait une expertise sur « les troubles de conduite chez l’enfant et l’adolescent » et préconisait le dépistage des troubles de conduite dès le plus jeune âge alors que dans le même temps un plan gouvernemental de prévention et de délinquance prônait une détection très précoce des « troubles comportementaux » chez l’enfant.

6 ans plus tard, l’idée de repérer les enfants « à risque » et « à haut risque » refait son apparition dans un dispositif d’évaluation en plusieurs volets présenté par le ministère de l’éducation nationale aux inspecteurs ces jours-ci. Bien entendu, tout est encore conjugué au conditionnel, bien entendu le dispositif se présente comme un outil de lutte contre l’échec scolaire précoce )

Au delà même du débat sur la prévention prédictive de la délinquance, c’est cette obsession de l’évaluation dès la maternelle qui me pose problème. Lors de la réunion de rentrée, la maitresse nous a alerté sur le fait que jamais les élèves de grande section n’avaient autant parlé du cp, de la lecture et de l’écriture comme si la pression scolaire les concernait déjà, comme si cette société toujours un peu plus « ou tu marches ou tu crèves » ils la sentaient intuitivement.

Tests en CE1, en CM2 et maintenant en maternelle, poussons l’absurde jusqu’au bout :

surveillons les accros à la tétine  dès le berceau, évaluons leur degré de dépendance future

consignons les faits et gestes des enfants mordeurs et bagarreurs dans les carnets de liaison des crèches

passons les bacs à sable, les squares, les petits bassins des piscines municipales sous vidéo surveillance

Et derrière ce besoin de classer les enfants en catégories (rien à signaler, à risque, haut risque) , n’y a t-il pas l’idée que tout est déjà joué à 5 ans ?

Lundi les papas étaient en force pour la rentrée des classes…en tous cas devant l’école de mon fils.

Avaient-ils aussi mal au bide que les mamans ce jour un peu spécial où une page se tourne, où un nouveau cycle se dessine? se posaient-ils des questions sur la maîtresse et sur la classe de leur enfant? ont-ils réprimé une larme en vivant ce moment un peu symbolique du temps qui passe? ont-ils repensé à leur propre rentrée, mélange d’excitation et d’appréhension? Étaient-ils là de manière exceptionnelle ou accompagnent-ils régulièrement leur progéniture?

Nous, nous étions carrément venus tous les deux parce que nous en avions la possibilité matérielle…lui avait une décharge horaire, moi je ne travaillais pas ce jour là. Mais le fiston a trouvé que le cortège d’accompagnement était trop important, il a peut-être eu peur de craquer en franchissant le seuil de la classe, en lisant dans nos regards toute l’émotion que nous cachions sur le chemin de l’école en chantonnant alors je suis restée devant le portail, je l’ai embrassé et j’ai laissé le papa franchir les dernières mètres vers cette nouvelle année.

J’en ai vu passer des papas, à l’air tranquille ou inquiet, nonchalants ou pressés, seul ou avec un autre enfant tenu dans la main ou dans les bras..peut-être que certaines mamans les ont envoyé au front car elles les savaient plus rassurants ce jour là. Certains sont arrivés presque en courant, la trace de l’oreiller encore sur la joue et sont ressortis très vite…dur de reprendre le rythme.

Et puis l’homme, à son tour, est réapparu… c’est le fiston qui l’a congédié d’un « bon, tu peux y aller maintenant » alors qu’il savourait l’occasion qui ne se reproduira pas de rentrer et visiter la classe. En grande section, les parents restent sur le pas de la porte, c’est comme ça.

Et chez toi, qui a accompagné les enfants à l’école? à la crèche? chez la nounou ? ou qui t’accompagnait quand tu étais gamin(e)?

Edit : les papas, racontez-moi votre rentrée si vous l’avez vécu  !

Mais si je tente de recaler les enfants sur des horaires de coucher normaux, je ne suis pas leur exemple tentant de gagner tous les soirs sur le temps que je n’arrive pas à m’accorder dans la journée pour écrire

Mais je ne suis pas une élève exemplaire car j’ai attendu le dernier moment pour rendre mes devoirs de vacances..quelle idée aussi de donner deux trucs costauds et longs pendant l’été !

Mais je n’ai pas de nouvelle tenue ni de chaussures flambantes neuves comme quand j’étais au collègue et que j’étrennais celles-ci le jour de la photo de classe

 Mais je n’ai pas acheté de cartable ..par contre j’ai investi dans un bel agenda moleskine noir pour pouvoir tout noter entre cours, rdv médicaux des enfants, échéances liées au blog et autres choses à ne pas oublier

Moi non plus je ne connais pas mes futurs camarades et j’ai un peu le tract à l’idée d’être une des rares à reprendre mes études au milieu des jeunots

Moi aussi j’ai l’impression de ne plus rien savoir et quand j’écris trois lignes, j’ai tout de suite mal à la main car je ne tape plus que sur un clavier depuis des années..comment vais-je prendre mes cours?

 Je connais déjà leurs vacances scolaires mais pas les miennes…j’ignore aussi mes futurs horaires mais j’ai cru comprendre que j’allais devoir me lever certains samedis

J’ai déjà ma carte d’étudiante mais dans ma tête cela reste encore un peu abstrait pourtant  dans quelques semaines, je ne leur dirai plus « maman part au travail  » mais « maman part à la fac »!

Et toi, ta rentrée elle ressemble à quoi?


Lundi dernier, pour la première fois dans ma courte carrière de maman, j’ai testé le job d’accompagnatrice de sortie scolaire pour la classe de mon fils pour une journée en balade à la ferme.

Glop : au moins je ne suis pas partie dans des scénarios catastrophes dans ma tête parce qu’à l’évocation de sortie en car, je pense tout de suite au livre De beaux lendemains..qui a dit que la lecture n’était pas dangereuse pour la santé?

Glop : comme le car ne partait qu’à 9h passé, je me suis assise dans un coin de la classe et je me suis transformée en petite souris. C’est là que j’ai vu que mon fils était particulièrement calme voire un peu sauvage, se planquant dans le coin bibliothèque alors que la plupart des enfants jouaient ensemble en groupe …pas le fils de sa mère celui-là )

Glop : une petite fille est venue se glisser juste à côté de moi et m’a demandé d’un air un peu péremptoire « t’es qui toi? » puis s’est présentée comme d’autres enfants (les plus hardis ou les plus curieux peut-être)…j’ai trouvé ça très chouette

Glop : personne n’a vomi dans le car malgré les virages de la fin du trajet …

Pas glop: …sauf mon fils alors qu’on se garait devant la ferme

Glop : oui je l’avoue j’ai appris des choses sur la vie des bêtes en même temps que les enfants

Pas glop : me proposer pour accompagner un groupe aux toilettes n’était pas l’idée du siècle. Il n’y avait plus de papier, les portes ne tenaient pas fermées et les filles ne voulaient pas faire pipi devant le petit garçon présent, elles tordaient un peu du nez devant l’odeur mais heureusement m’a dit l’une d’entre elles « toi tu sens super bon »

Glop : j’ai repéré les turbulents…ça va faciliter les choses pour les invitations à l’anniversaire du fiston en septembre prochain )

Glop : encadrer des enfants en pleine nature c’est nettement moins stressant qu’en ville avec du monde, le métro, la circulation

Pas glop : j’ai peu échangé avec les autres parents présents car on est tout le temps sollicité et il y a toujours un enfant pour aller où il ne faut pas, se faire la malle..bref il faut avoir des yeux partout tout le temps

Pas glop : à l’heure du pique-nique, j’ai donné ma bouteille d’eau à une gamine qui n’en avait pas, j’ai déballé les sandwichs, vérifié que les enfants mangeaient, buvaient, j’ai passé de la crème solaire…bref mes repas au quotidien puissance 1000

Glop : écouter les enfants répondre au fermier, voir leur émerveillement et leur enthousiasme ça met de bonne humeur…

Pas glop : …et il en faut car leur énergie est épuisante

Glop : au retour, ils étaient tellement vannés qu’une partie du car dormait

Pas glop : j’étais un peu déçue qu’aucun maitre ne propose d’entonner une chanson apprise pendant l’année…faut que j’arrête de penser que la vie ressemble à un film

Glop : j’ai été remerciée par la maitresse et par mon fils qui m’en parle encore

Pas glop : le soir j’avais l’impression d’avoir couru le marathon de New York et pourtant je devais préparer des gâteaux …

Chapeau aux personnes qui , suppression de classes oblige, se retrouvent avec des groupes de 30 petits/moyens en maternelle, qui répètent inlassablement les mêmes consignes, supportent les décibels sonores, séparent les uns, aident les autres !

Et toi, une sortie scolaire qui t’a marqué?

Cette semaine flottait comme un air de vacances : spectacle de fin d’année, kermesse, sortie scolaire on a tout cumulé !

Samedi : passer une soirée entre filles avec au programme de la bonne humeur, des discussions sur tout et sur rien, une copine qui a la bonne idée de ne pas accoucher ce soir là, les concerts des Invits de Villeurbanne en fond musical, dans l’assiette et dans les verres que du bon, une balade by night à minuit passé

Dimanche : profiter d’un jour de plus de soleil pour découvrir la place Bellecour et son labyrinthe végétal…. rentrer par les berges du Rhône essentiellement fréquentées par les vélos en début d’après-midi, tomber sur des bébés cygnes à la plus grande joie de Miss Zen

Lundi : gagner 10 points d’indice dans l’opinion de mon fils après l’avoir accompagné à sa sortie scolaire à la ferme

Mardi : voir dans le métro le sosie de Melvil Poupaud le matin sur le trajet du boulot et le soir en rentrant à la maison…ça ne nécessite pas de développement supplémentaire, si ?

Mercredi : créer un marcel personnalisé pour le chérubin grâce aux Babioles de Max et  au blog de Virginie B. Si tu veux découvrir ce que cela donne, tu peux aller sur la page facebook créée par Sandra à l’occasion du concours Tanabata. Tu peux toi aussi créer ton modèle unique ou voter pour le mien si il te plait.

Jeudi : commencer la lecture de L’homme qui rêvait d’enterrer son passé de Neil Cross après en avoir entendu le plus grand bien…applaudir quand ma fille se met debout en se tenant au coussin du canapé (c’est peut-être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup)

Vendredi : écouter l’album entier d’Adèle et plus spécialement sa nouvelle chanson diffusée à la radio. Cette fille a vraiment une voix  sublime !…recevoir 4 entrées au parc Eurodisney gagnées par l’homme (les copines parisiennes, j’attends vos conseils quant à la meilleure période pour en profiter même si j’imagine qu’il faut éviter les vacances scolaires et les week-end)

Et ta semaine, ensoleillée ou pluvieuse?

Virginie B a rhabillé tout le monde

Cla a eu une semaine pleine de bonheurs

 

Pin It