Tag

DIY

Browsing

Je crois que je vais abandonner l’idée de publier les j’aime de la semaine le dimanche soir même si cela semble logique. Le week-end, j’allume de moins en moins mon ordinateur (c’est peut être pour cela que je lis plus de 10 livres par mois, y a pas de hasard) voire pas du tout. Dimanche soir ou lundi, qu’est ce que vous préférez vous ?

DIY Attrape-rêves

Je vous livre la version « vie parfaite enfants parfaits » ou la vérité avec des tâches et des ratés ?  Allez la seconde option sera plus drôle. Comme ma fille aime beaucoup les activités créatives mais qu’une fois sur deux, quand elle veut se lancer dans quelque chose, nous n’avons jamais le matériel adéquat, j’étais à la recherche pour son anniversaire d’une box DIY (avec l’activité ET tout le matériel). Je dois avouer que je n’ai pas trouvé grand chose correspondant à son âge (9 ans) mais j’ai fini par trouver la box de la Petite Épicerie (si votre enfant a une passion inexpliquée pour le slime, ce truc qui ressemble à de la morve mais qui, selon ma fille, est super relaxant, vous connaissez forcément la petite épicerie). Alors pour son anniversaire je lui ai offert un abonnement pour 3 mois.

L’attrape rêves en broderie est la seconde box reçue. L’idée était d’avoir un petit moment toutes les 2 autour de cette activité même si MOI j’ai plutôt deux mains gauches en dehors de la pâtisserie et pas d’intérêt du tout pour la couture, le tricot, le bricolage… La première fois qu’on a ouvert la box, en voulant mettre le fil dans l’aiguille (étape 1), on a paumé l’aiguille. Pas de botte de foin dans mon salon, pourtant impossible de retrouver l’aiguille (et non je n’ai pas plein d’aiguilles chez moi, je ne couds jamais).

Mercredi dernier, après avoir retrouvé un mini kit de couture, souvenir d’une nuit d’hôtel (oui je prends les mini kit de couture et les petits savons aussi), nous avons pu fabriquer l’attrape-rêves sous le regard très intrigué de mon chat qui voulait absolument jouer avec le fil et le petit napperon. Les différentes étapes consistent à attacher le napperon au centre du cercle en bois avec du fil et une aiguille, à nouer des rubans puis à piquer différents éléments (pompons qui intéressaient énormément le chat et fleurs).

Si vous êtes une pro en DIY, vous trouverez sûrement cela trop/très facile. Nous, nous étions contentes d’y être arrivée (enfin surtout moi) et ma fille a accroché son attrape-rêves (pourquoi appelle-t-on cela un attrape-rêves alors que c’est sensé attraper les cauchemars ?) à son tipi dans sa chambre.

 

Accords mets /champagne au Chai Lombardi

Dans la série, je découvre un nouveau lieu chaque semaine à Lyon, je demande le Chai Lombardi ouvert par Stéphane Lombardi en octobre 2017 (à deux pas de la place Bellecour). L’idée ? Proposer aux amateurs de fines bulles ses champagnes via un circuit court dans un lieu cosy et leur permettre de les découvrir, acheter sans avoir besoin de se déplacer jusqu’au domaine en Champagne.

Plus qu’une cave, le chai Lombardi est un lieu de dégustation. Des accords champagnes et caviars, des accords mets/vins comme celui auquel j’ai assisté, des ateliers d’oenologie et des dégustations sont proposés régulièrement dans cet espace privatisable.

Le Champagne Lombardi vient de la région de la côte des Bar (la région la plus méridionale de la Champagne) où s’épanouissent les cépages de Chardonnay et Pinot Noir, entre vallées et forêts. Cette diversité des terroirs contribue à la typicité des vins (et cela se traduit à travers les six cuvées du champagne Lombardi).

Autres spécificités des Champagnes Lombardi : un vieillissement prolongé (minimum 3 ans, 7 ans pour la cuvée Hyménée),  la sélection des jus de première presse uniquement et un travail particulier sur le Pinot Noir (que l’on retrouve dans les Blancs de Noirs qui offrent une richesse aromatique infinie).

J’ai goûté 3 cuvées des Champagne Lombardi jeudi soir et j’ai découvert, à cette occasion, qu’il était dommage de cantonner le champagne à l’apéritif. Que ce soit avec un tartare de poisson, un poulet de bresse sauce morilles ou  du chocolat, l’accord était parfait.

Chai Lombardi 
71 rue de la république
info@champagnelombardi.com

 

Le porteur d’histoire à la Comédie Odéon

Faits divers, religions, contes que l’on raconte aux enfants, nous baignons toute notre vie dans de multiples histoires. Celles qu’on se transmet oralement, celles qu’on lit, celles qu’on entend, celles qui sont déformées. Les histoires de famille, les histoires d’écrivains, la Grande et la petite histoire.

Sur scène, vendredi soir à la Comédie Odéon cinq comédiens (tous incroyables : Khalida Azaom, Bruno Fontaine, Yvan Lecomte, Michael Maino, Lison Pennec) m’ont embarqué dans une histoire faite de mille et unes histoires (même si tout se recoupe à la fin) traversant les siècles et baladant les spectateurs d’Algérie au Canada en passant par un petit village des Ardennes.

Mais comment vous raconter cette histoire ? Celle d’un homme au volant perdu en pleine forêt et cherchant la maison de son père qui vient de mourir ? Celle de deux femmes qui ont une bibliothèque riche de classiques et même d’un incunable ? Celle de la famille des Bourbons de Saxe ? Celle d’Eugène Delacroix et d’Alexandre Dumas ? Celle de deux frères qui ne se sont pas revus depuis plus de 10 ans ?

Toutes ces histoires s’imbriquent les unes dans les autres sans cafouillage ni incompréhension. J’ai été bluffée qu’avec un décor si restreint (un tableau noir sur lequel les acteurs écrivent quelques mots et 5 tabourets) et seulement quelques costumes, naissent sous nos yeux de spectateurs, des scènes qui se matérialisent aussi bien qu’au cinéma et des personnages si différents (pourtant joués par les mêmes acteurs).

Assise dans mon fauteuil, j’ai été happée par ce tourbillon vertigineux, admirative de la prouesse des acteurs et de la construction de l’intrigue.

Ce n’est pas un hasard si l’auteur du porteur d’histoire, Alexis Michalik, a reçu le prix du Meilleur Auteur francophone vivant aux Molières 2014 et je vous conseille vivement d’aller voir cette pièce jouée à la Comédie Odéon jusqu’au 2 février 2019 ( du mardi au samedi à 19h ; relâches le 25/12 et le 01/01)

Cette semaine il y a eu aussi :
-le plaisir de retrouver la série de Dix pour cent
-du brouillard dans ma tête (comme souvent)
-des madeleines faites à la dernière minute et sans bosse (mais très bonnes selon les copains des enfants)
-un premier mac cheese maison
-pas mal de chroniques écrites pour le Grand Prix du jury des lectrices Elle (j’en relais un certain nombre sur mon compte instagram dédié bookaddictlyonnaise)
-la découverte des bûches de Noël de la pâtisserie Voltige à Villeurbanne avec ma partenaire de choc Emilie

La photo en Une est sans rapport avec le contenu de cet article. C’est juste un peu ma tête le matin quand il s’agit de sortir du lit et qu’il fait gris et froid dehors (je veux bien du froid mais avec un ciel bleu s’il vous plait )). Allez courage pour les marmottes et les frileuses comme moi et bonne semaine à tous !

Glop : les couleurs automnales à Lyon ou à Paris où j’étais cette semaine à l’occasion du Salon du Chocolat. Je devais être aveugle quand j’y habitais car j’ai eu l’impression de remarquer pour la première fois la beauté des feuillages dorés le long des quais de Seine vers la Conciergerie et l’île de la Cité. Et quand je vois les photos automnales parisiennes de Denis, je trouve que la ville Lumière porte bien son nom.

Glop : en plus j’ai eu la chance de dormir dans un très bel hôtel, le Vice Versa (je vous en reparle prochainement), pas loin de la Porte de Versailles où j’ai baigné dans les effluves de chocolat pendant deux jours.

Pas Glop : Par contre, côté sens de l’orientation, ils ont du oublier de me programmer un truc à la naissance. Je pars quasi systématiquement dans le mauvais sens. A la sortie du métro parisien, mappy m’indiquait qu’il fallait aller en direction du sud est…autant vous dire que pour moi cette indication était plus qu’obscure. Quand mon séjour a pris fin, je n’ai jamais été fichue de retrouver la station de métro par laquelle j’étais arrivée, j’ai sorti mon plan, me suis sentie vaguement perdue et j’ai fini par demander à une passante où était le métro le plus proche. Bref si vous aimez tourner en rond dans un quartier, faites moi signe.

pop corn

pop corn 2

Pas glop : je n’ai pas non plus dans mon patrimoine génétique, une grande dextérité manuelle. Preuve en est dans un kit DIY spécial pop-corn où on est sensé monter les petits cornets en carton, je n’ai pas su assembler ces derniers correctement (mes enfants « tu nous montres maman ? » ou comment découvrir que sa mère est un être parfaitement faillible). J’étais peut-être légèrement agacée par mon incapacité à faire tenir correctement ensemble 4 pans de carton et par mon manque de sens logique mais j’ai trouvé le produit plutôt cher pour le résultat (des pop corn au chocolat avec des petits bouts de chamallow…oui c’était écrit sur le paquet mais je pensais que le résultat était plus étonnant …enfin mes enfants eux ont aimé et Connie Cookie m’épate avec ses sablés si minutieux et parfaits).

feuilles

feuilles 2

feuilles 3

feuille 5

Glop : Les feuilles mortes se ramassent à la pelle dans les parcs de la Croix Rousse et pour passer un moment pendant les vacances, on s’est amusé à observer toutes les couleurs, les différences de forme, à créer des familles …reste à trouver une activité manuelle (à ma portée et à la leur) pour les utiliser.

Glop : Pas de piscine pendant les vacances scolaires (oui il me reste toujours quelques entrées sur ma carte achetée début septembre…no comment ) alors en attendant l’eau chlorée, je suis tombée sur une série de vidéos de fitness qui me convient parfaitement. Le niveau est facile mais on peut ensuite choisir des cours intermédiaires (voire difficiles j’imagine mais bon là on parle de moi )), c’est assez court pour qu’on puisse le caser facilement dans la journée douche comprise comme dirait Chichi, la nana ne m’horripile pas et elle parle en brésilien (enfin je crois). La musique est assez pourrie mais c’est gratuit alors on ne peut pas non plus demander la lune.

Pas glop : Les comptes sur Instagram qui me suivent, se désabonnent (ça à priori on s’en rend pas compte) puis me re-suivent à nouveau puis se désabonnent (voyant que je ne m’abonne pas en retour) comme le font Les nouveaux fromagers (dont je trouvais pourtant les photos sympathiques), je trouve ça infantile et débile (et en plus ça ne sert rien excepté me donner l’envie au bout d’un petit moment de ce manège de bloquer le compte en question).

 Sur ce, je vous souhaite un bon dimanche !

Je n’ai jamais été particulièrement branchée Halloween. Bon d’accord je me suis quand même déguisée une fois en Morticia avec maquillage et perruque lors d’une fête de famille (les photos sont en lieu sûr).

Il se trouve que j’ai eu l’occasion via mon job de community manager d’imaginer une table de fête  sur le thème d’Halloween. Une de mes clientes est en effet Alexia, créatrice d’Holly Party, une boutique en ligne qui propose vaisselle, déco et plein d’articles pour dresser de jolies tables… l’occasion était trop belle pour ne pas la saisir.

L’idée pour moi était de réaliser quelque chose de simple avec les enfants (et ça les a bien occupé ce week-end) aussi bien niveau déco que niveau buffet et pas dégoûtant (pas envie de manger un cerveau ou un œil sanguinolent). Je ne couds pas, je ne tricote pas, je n’ai pas des doigts de fée, tout est donc facile !

Pour habiller le mur derrière la table, j’ai dessiné une chauve souris, un fantôme (choupi) et une citrouille repérés sur Pinterest sur du papier canson noir et mes petites mains les ont découpés (sauf pour les yeux et la bouche, je ne leur laisse pas le cutter même si un peu de sang aurait été dans la thématique).

halloween 5

J’ai trouvé sur Mr Printables, des décors à photophore (il faut ensuite mettre un chauffe plat et cela est sensé créer des ombres sur le mur, ici je les ai utilisés comme éléments de décor).

halloween 6

On a « halloweenisé » les mason jar d’Holly Party avec un peu de ficelle raphia noir et des petits chats noirs (découpés à l’aide d’une mini-perforatrice chat ) puis planté des chamallow sur des pailles oranges.

halloween 1

On a bricolé une banderole avec les petits chats noirs pour le gâteau et des balais de sorcière avec des pics à bois et de la ficelle raphia.

halloween 14

Il ne restait plus qu’à poser sur la table les serviettes et les assiettes toiles d’araignées, les pic toppers et caissettes à cupcake spécial Halloween, les mini bouteilles (« halloweenisées » de la même façon que les mason jar) et des araignées.

halloween 7

halloween 8

halloween 9

halloween 15

Pour les couverts en bois (j’en ai un petit stock que j’essaie de « personnaliser » selon la recette et la vaisselle) , on a juste écrit dessus avec un stylo noir et un style doré.

halloween

Les enfants se sont aussi fabriqués des masques (ma fille, une sorte de lapin, je n’ai pas osé lui dire qu’elle était un peu hors sujet) et m’ont aidé pour préparer les gâteaux et les smoothies orange (enfin jaunes selon l’homme, qui de nous deux a besoin d’un rdv chez l’ophtalmo vous me direz ? ) dont je vous donne prochainement la recette.

Alors ça vous plait ?

Pin It