Tag

danse

Browsing

Des tutus et des hommes

Chaque année, grâce au travail de l’homme, j’ai la chance d’assister à au moins un spectacle des Nuits de Fourvière à tarif vraiment tout petit. C’est comme ça que je me suis retrouvée lundi soir, assise dans l’amphithéâtre, devant les ballets Trockadero de Monte-Carlo.

Cette compagnie a plus de 30 ans d’existence pourtant je n’en ai entendu parler que depuis peu et je n’ai jamais eu l’occasion de les voir à la télé. J’étais donc assez déroutée quand j’ai vu débarquer sur scène, sur une musique très connue du Lac des cygnes, des hommes et exclusivement des hommes en tutu blanc et pointes au pied.

D’abord j’ai cru que l’aspect comique allait l’emporter sur le reste : mimiques exagérées, reprise des codes de la danse classique pour les détourner, chutes et glissages, envoi du partenaire dans le décor, dérapage ou pied aux fesses.

Et si c’était une façon d’obtenir l’adhésion du public, même le plus novice, même celui qui n’aurait jamais l’idée (ou l’envie) d’aller voir un ballet du répertoire pour l’embarquer dans ce monde de grâce, de gestes parfaits où la beauté des tableaux de groupe le dispute à celle des solos ou duos ?

 En effet au rire succède très vite l’émerveillement devant la virtuosité des danseurs. Pirouettes, entrechats, grands jetés et  mouvements réservés habituellement aux danseuses, les 15 interprètes s’approprient tout avec une technique qui laisse ébahie. J’en suis presque venue à douter qu’il s’agissait bien d’hommes.

Les ballets Trockadero de Monte Carlo, en choisissant la voie du burlesque et en parodiant des ballets célèbres comme le lac des cygnes, les Sylphides ou des chorégraphies de Merce Cunningham, réussissent leur pari de dépoussiérer l’image de la danse classique et la rende accessible à tous. Alors cours-y si la troupe passe près de chez toi !

 

 

Et toi, tu les connaissais ?

Quand Pockemon crew descend dans l’arène …


crédit photo : info culture

..aux Nuits de Fourvière de Lyon, cela donne une soirée assez atypique :

– avec un organisateur qui s’improvise en Monsieur Météo pour annoncer une averse qui ne dure, heureusement, que quelques minutes ce soir là

– avec un public très jeune et plutôt casquettes, baggy que tenue de soirée comme quand tu vas dans certains théâtres parisiens ou à l’opéra

6 équipes de danseurs hip hop/breakdance (appelées crew) venues des 4 coins de la planète

3 jurés sur scène perchés sur des chaises et qui décident après chaque quart de finale, demie-finale puis finale, quel groupe a assuré le mieux (en sachant qu’au delà de la performance individuelle, c’est la prestation collective qui est jugée)

un DJ suspendu dans les airs qui ferait danser le plus coincé d’entre nous

des battle de 12 minutes pendant lesquels les figures les plus insensées se succèdent à un rythme dément

– deux animateurs qui font bouger les rangées des arènes

– une entracte pour découvrir un jeune homme qui maitrise le human beatbox comme moi les muffins…tu te demandes s’il cache des trucs sous son tee-shirt et comment il respire surtout

– un groupe de filles tout aussi époustouflante que les danseurs

– une finale qui oppose Pockémon Crew et Vagabonds…pour une néophyte, impossible de décider qui est le meilleur car chacun se donne à fond ..le jury, ce soir là,  vote à l’unanimité pour Vagabonds

J’ai joué à la carpe pendant toute la soirée, ébahie pour les prouesses des danseurs, par leur élasticité et en même temps leur force (pour pas mal de mouvements, abdos en béton conseillés). J’ai encore plus apprécié les passages collectifs que les prestations solos. Je me suis demandée comment au départ  ils avaient appris des figures qui me paraissent difficiles à exécuter autrement que dans la vitesse, j’ai vibré avec eux…bref si tu as l’occasion d’aller voir un spectacle de hip/hop ou un battle, n’hésite pas !

Et toi, le hip hop tu connais? tu en as fait?

Occupe-toi de tes fesses (corps de rêve inside)

Régulièrement sur ce blog, je fais croire que je vais ENFIN me mettre au sport. Ainsi j’ai écrit un beau billet sur la natation palmée, je me voyais déjà avec des cuisses fuselées et fermes, tous les maitres nageurs se retournant vers moi en laissant tomber leurs planches en mousse à leurs pieds. Je suis même allée à décathlon voir le prix des palmes mais faut croire que j’ai su écouter la petite voix qui m’a empêché l’achat inutile car je suis ressortie sans rien du magasin. Puis l’hiver, le froid, le vent sont venus et l’envie d’aller se trempouiller dans une eau même pas chaude est totalement passée.

Il y a eu aussi le coup de foudre Zumba, cours après lequel j’ai mis deux jours à reprendre une couleur normale au niveau du visage. J’aimais tout : la musique, les chorégraphies, l’esprit…et puis j’ai vu le prix et ça m’a calmé.

Mon ventre ne s’est pas auto-abdominausé par miracle, mes muscles ne se sont pas renforcés tout seuls, ma condition physique commençait à intéresser la science quand :

Damien est arrivé, sans se presser, le beau Damien, le grand Damien , avec son chrono et sa corde à sauter …

En réalité, il est arrivé avec une proposition carrément indécente : non seulement il m’a offert un an d’abonnement à CoachClub pour tester l’urban dance, la salsa et les autres disciplines qui me feraient de l’œil mais aussi 3 abonnements d’un an à faire gagner à mes lectrices ! (ou lecteurs pourquoi pas?). Et comme si cela ne suffisait pas, Damien offre 15 jours pour tester CoachClub à toutes celles qui cliqueront sur le lien suivant.

Maintenant je n’ai plus aucun prétexte pour me défiler : manque de temps? je choisis les séances quand je veux ; pas envie de sortir à cause de la météo? je suis chez moi bien au chaud face à mon ordinateur; pas le survêtement  ou les baskets pas glamour ? face à mon écran, pas de concours de mode; pas motivée par des séries d’abdos barbantes? je choisis le programme « bouger en se divertissant ».

Si tu veux toi aussi un corps de rêve, si tu veux qu’on compare nos progrès et nos expériences, si tu as besoin de te défouler, je t’invite à publier un billet dans lequel tu me raconteras en quelques lignes, en vidéo, en photo ou en dessin comment tu t’occupes de tes fesses.

Jogging du dimanche matin, promenade du chien, contractions musculaires en attendant le bus, électrostimulation, crème miracle, danse le samedi soir, culotte amincissante….donne moi tes recettes les plus crédibles ou les plus folles, les plus réalistes ou les plus fantaisistes avant le 13 février 2010 minuit et n’oublie pas de m’avertir quand tu postes ta participation !

Allez c’est parti !

Leurs participations :

Harpa nous parle de ses exploits en ski !

Naelwynn et les furets nous explique en quoi son boulot est du sport

Virginie B. se fait des fesses d’enfer à Avoriaz

Sophie (les couloirs de mon temps) a plein d’idées, manque plus que le déclic

Lucky Sophie bouge au son d’une chorégraphie chocolatée

Andaf doute de l’efficacité de la crème et mise sur les machines

La vie rêvée d’une fée a adopté la méthode des paresseuses

Littlesweetmag fait de la natation palmée, du yoga, du jogging..entre autres

Je suis un blog a mille astuces pour se muscler

Edit 1 : un lapin dans la bannière pour Chrys et Zaza

Le sport est -il dangereux pour la santé?

Il y a un mois et demi j’étais pleine de bonne volonté sportive : j’allais reprendre une activité physique, abandonner mon corps flamby pour des jambes fuselées et musclées (eh oh on peut rêver), me défouler en musique, me sentir en pleine forme…à la mi-octobre, la réalité est un petit peu différente :

Glop : En compagnie de Madame Sophie, je suis allée jouer à qui sera la plus rouge de nous deux ou la plus essoufflée lors d’un cours de zumba. Je craignais un peu qu’elle me haïsse jusqu’à la fin de ses jours et sur plusieurs générations mais visiblement elle a apprécié et à l’heure actuelle elle m’adresse toujours la parole.

Pas glop : Mon dos par contre a nettement moins aimé la séance, je me suis levée le lendemain matin avec l’impression qu’un troupeau de vaches m’était passé sur le bas du corps pendant la nuit. J’ai voulu tuer la douleur avec un décontractyl mais c’est le décontractyl qui m’a achevé. Aligner une phrase correcte s’est vite avéré très difficile. Comme l’épisode médoc est arrivé un mercredi de garde d’enfants, côté énergie j’étais pile synchro !

Pas glop : Mon banquier m’a également envoyé des messages subliminaux quand j’ai pris connaissance des tarifs d’abonnement à ce cours et m’a incité à choisir une autre activité

Glop : comme la piscine par exemple, option excellente pour le dos en plus !

Pas glop : oui je sais je ne suis pas très crédible puisque je te parlais déjà de mon envie de natation palmée …en mars dernier. Ma motivation sera-t-écornée par la perspective des dimanches matins d’hiver froid quand je me retrouverai à tenter d’aligner trois longueurs au milieu des barbotages familiaux ou quand je repartirai les cheveux mouillés renonçant à  comprendre le fonctionnement d’un sèche cheveu dont la soufflerie est dirigée vers le sol? 

Pas glop : j’ai bien pensé au jogging mais j’ai peur d’être kidnappée …(oui j’ai osé)

Et toi, le sport fait-il partie de ton programme de la rentrée?

Edit : dernier jour pour participer au concours Quand je serai grande !

J’ai vu la vie en Rose

Pour toi public, j’ai bravé la foule, la promiscuité et la transpiration qui va avec, j’ai pris des cous de coude,  on a massacré mes orteils mais le jeu en valait la chandelle pour cette édition 2010 du défilé de la Biennale de la danse:

Beaucoup de rose






Un défilé 2010 régressif :



Un défilé 2010 avec des chanteurs :

des musiciens

des danseurs

Des costumes pas communs


Des moyens de transport divers et variés


des chars pas banals



J’ai aimé ce défilé joyeux, plein d’humour, engagé, mêlant les participants de tous âges et de tous niveaux venus de toute la région !

Et toi, les défilés c’est ton truc?

(Ceci est ma participation au défi photo du jour de Virginie B -ben oui les luminaires sur les dernières photos – et mon billet sur Lyon demandé par Lucky Sophie)

Il y a de la zumba dans l’air

Non mon doigt n’a pas ripé sur le clavier, j’ai bien voulu écrire zumba.

Késako te demandes-tu peut-être? La zumba est née dans les années 90 en Colombie. Beto Perez, prof de fitness, oublia un jour la bande son qui lui servait pour son cours. Il la remplaça pour la cassette qu’il écoutait dans sa voiture : de la salsa, du merengue, du ragga…et son cours eut un succès énorme, ses élèves lui demandèrent de faire toujours ce genre de cours !Je ne sais pas si cette petite histoire tient de la légende, en tous cas Beto il doit avoir des cojones en or à l’heure actuelle !

Samedi matin, juste avant de me rendre à ce cours de zumba, j’ai été prise d’une crise de prétextique aïgue : il fait trop froid, j’ai du ménage à faire, je vais être la seule trentenaire bien tassée au milieu d’ados, je ne vais pas y arriver…mais comme j’avais payé, j’ai pris mon sac et en route joyeuse troupe !

Pour la fille pas fan de son corps que j’ai toujours été, le vestiaire est toujours un moment délicat. Au fil du temps, j’ai élaboré tout un tas de techniques pour me déshabiller le plus vite possible mais le sentiment d’être celle qui n’est que mollesse et mal-foutitude persiste toujours.

Puis vient l’entrée en salle de danse, des miroirs partout, mon reflet en 10 exemplaires..vite que ça commence et que je m’oublie !…car la danse a ce pouvoir magique de me transporter dans une petite bulle loin des soucis, des tracas, des questions du quotidien…

Je repère la prof dans un coin de la salle, pas bégueule à priori, des faux airs de Marion Cotillard et le corps dont je rêve le soir en croquant dans mon carreau de chocolat )

Et c’est parti pour une heure très rythmée pendant laquelle se mélangent les pas de danses latines, mais aussi de danses du monde (bollowood, danse africaine, flamenco…) et les séquences plus cardio….les chorégraphies ne sont pas détaillées, il faut se lancer à l’eau tout de suite et tant pis si sur la prof cela a l’air sublime et sur toi nettement moins, l’essentiel est de s’amuser.

Si tu as encore du souffle après 10 minutes, tu peux même chanter, taper dans les mains, te lâcher quoi ! Bonne humeur garantie !

Côté musique, tu as l’impression d’être dans une rue de La Havane ou dans un roman de Zoé Valdès . En plus on dirait que les chorégraphies de la prof ont été faites sur mesure pour les chansons…

Verdict? j’ai adoré ! bien entendu, au bout de 5 minutes j’étais écarlate et cette couleur n’a pas quitté mon visage de tout le cours (et même après)…j’ai bien senti que j’étais un peu rouillée, un peu pataude mais je me suis éclatée et je n’ai pas eu l’impression de faire du sport. Je n’ai qu’une envie : recommencer ! alors il va falloir lancer une pétition à cadanse pour qu’il programme ce cours régulièrement.

Si tu t’ennuies habituellement en salle de sport sur les machines, si tu te mets à bailler quand on prononce le mot ‘exercice physique » mais si tu aimes danser dans ton salon et que tu n’as pas trop de mal à mémoriser une chorégraphie, je te conseille d’essayer ce cours ! Bien-être physique et moral assurés !

Et si tu as envie de voir à quoi ça ressemble, tu peux regarder cette vidéo par exemple…(la fille sublime en brassière c’est moi…nan malheureusement!)

Alors convaincu(e)?

Edit 1 : attention si tu as du monde au balcon, ne fais pas comme moi prévois une brassière spéciale sport, sinon gare au débordement  et au ballotement…c’est moche et en plus c’est désagréable…

Pin It