Tag

côtes d’armor

Browsing

Non, non, non, je ne suis pas allée à Paimpol depuis Lyon dans un claquement de doigt (j’aimerais bien !) mais quasiment 8 mois après mes vacances dans la Baie de Saint Brieuc, je me suis dit qu’il était temps de refermer ce carnet de voyage et qui sait peut-être que cela donnera envie à quelques personnes de partir l’été prochain dans ce coin.
Le jour où nous avons décidé de découvrir Paimpol, le temps était très mitigé (plutôt gris avec cette fameuse petite bruine qui te flingue ta coiffure en 5 minutes). Les mauvaises langues sont probablement en train de penser qu’il pleut toujours en Bretagne…et bien continuez de le penser, cela évitera qu’il y ait trop de monde dans cette magnifique  région (d’ailleurs la campagne Passez à l’Ouest est tellement bien faite que j’ai un peu peur pour l’été prochain ).

Bref tout cela pour vous dire que mes photos ne rendent pas forcément hommage au charme de ce port rendu célèbre par Pierre Loti (ou comment s’auto-saborder en 30 secondes, je suis championne en ce domaine).

Se rendre à Paimpol sans voiture

Aller à Paimpol sans voiture n’était pas un gage ou un pari. Nous faisons partie de cette espèce rare -mais peut-être -avant-gardiste, de personnes qui ne conduisent pas. Jamais. D’ailleurs si depuis plusieurs étés, on aime poser nos bagages en Bretagne, c’est aussi parce que c’est une région où il est tout à fait possible, en se renseignant un peu, de se déplacer sans avoir de voiture. Les réseaux de bus me semblent beaucoup plus développés là bas qu’ailleurs.

Depuis Saint Brieuc, on a pris un premier train jusqu’à Guimgamp et ensuite une sorte de T.E.R qui mène de Guimgamp à Paimpol en suivant sur la dernière partie du trajet, l’estuaire du Trieux avant qu’il ne se jette dans la mer. Par la fenêtre, défilent champs de vaches, petits villages, forêts avant que la voie ne surplombe l’eau.

Pour moi, cela vaut clairement le voyage par contre c’est un peu l’anti-thèse du TGV : aux croisements, vous avez le temps de voir les pépés bretons en mobylette, les gens à bord de leur bateau voguant sur le Trieux vous saluent pendant plusieurs minutes et vous avez souvent le sentiment que si vous rouliez à vélo à côté du wagon (il n’y en a qu’un !), vous iriez plus vite. A réserver donc à ceux qui savent être patients : )

paimpol

paimpol

paimpol

paimpol

Galettes et sculptures

Nous sommes arrivés à Paimpol en fin de matinée et comme il pleuvinait et que les petits estomacs commençaient à crier famine, nous nous sommes attablés dans une crêperie, le Penn Ty. J’ai choisi une des spécialités de la maison : La Trieux à la truite fumée de la ferme marine du Trieux, crème de roquefort et citron. Excellente !

En dessert, j’ai partagé avec mon fils La Triskell composée de trois boules de glace (caramel au beurre salé, blé noir, sablé breton), coulis de caramel, éclats de crêpes dentelle et chantilly. Indécente et tellement bonne. (et si vous vous demandez comment je me souviens aussi bien de la composition 8 mois après les avoir dégustées ces galettes, je suis cette fille qui prend en photo les cartes des restos partout où elle va parce qu’on ne sait jamais, un jour, cela peut servir )).

 

paimpol

paimpol

 

Crêpe sucrée de compétition (glaces caramel, blé noir, sablé breton)

Une publication partagée par Virginie (@chocoladdict69) le

 

Il était temps d’aller marcher pour éliminer nos galettes bretonnes et la découverte du centre de Paimpol a été accompagnée de celles de sculptures installées un peu partout dans la ville.

paimpol

paimpol

paimpol Vertèbres d’Irène Le Goaster

paimpol Magno Anulo de Jean Divry

paimpol

paimpol

Un peu par hasard, nous sommes tombés sur une exposition (gratuite !) consacré à la mode de Trégor-Goëlo, l’occasion de voir des costumes et des coiffes typiques de la région de 1880 à 1900 mais aussi d’aborder le côté contemporain de la broderie avec les créations vestimentaires et les tableaux de broderie du brodeur-styliste Pascal Jaouen.

paimpol

paimpol

paimpol

paimpol

paimpol

paimpol habits de …mariage !

paimpol

paimpol

paimpol

paimpol

paimpol

paimpol

paimpol les mouettes de Yannick avec chacune leur caractère

paimpol une autre idée de souvenir à ramener

Nous avons aussi flâné vers le port typique avec ses bateaux de pêche colorés. J’avais dans l’idée de marcher vers la mer, voir d’aller à pied jusqu’à l’Abbaye maritime de Beauport mais tout le monde s’est ligué contre moi avec une seule envie : se mettre à une terrasse de café et humer l’ambiance du moment.

paimpol

paimpol

paimpol

paimpol

paimpol

paimpol

paimpol

De toute façon, il faudra que je revienne pour visiter ce paradis sur terre qu’a l’air d’être l’île de Bréhat …Bref je n’ai pas fini de m’émerveiller en terres bretonnes.

Et vous, Paimpol, vous connaissez ?

Je ne savais pas avant de m’attabler au Recommandé (même si le nom aurait pu me mettre la puce à l’oreille) que ce salon de thé était avant une annexe de la poste et que les propriétaires avaient transformé ce lieu (déjà j’aime bien l’idée de donner une nouvelle vie à un lieu plutôt que de le détruire complètement ) tout en jouant avec son passé. Coussins en toile de jute (ceux qui contiennent le courrier), boîte aux lettres/distributeur de papier, meuble pour classer les missives (qui devient un présentoir à brochures touristiques) sont quelques uns des clins d’oeil de cette adresse gourmande.

J’ai peut être été particulièrement sensible à cet univers car un de mes oncles a été facteur (j’ai baigné dans les histoires de vélo, celles de chiens qui montrent les crocs et mordent parfois les mollets) et j’ai toujours une tendresse particulière pour la poste.

recommande-12

recommande-10

recommande-9

recommande-11

recommande-8

recommande

collage-recommande

collage-recommande-bis

Cependant ce qui m’avait amené au Recommandé ce n’était pas le lieu en lui même mais ses pâtisseries dont m’avait parlé Lalydo. Tant est si bien que j’ai insisté pour revenir une seconde fois à Pléneuf Val André (l’occasion aussi d’une belle randonnée). Quand on est gourmand, on est prêt à bien des détours : )

 

recommande-2

recommande-3

recommande-4

recommande-5

recommande-6

recommande-7

C’est à l’heure du déjeuner que nous nous sommes installés au Recommandé, l’occasion de déguster une belle assiette de fromages (cette adresse travaille avec des producteurs locaux, encore un bon point) avant de passer au dessert.

recommande-14

Le moment de choisir une pâtisserie a été particulièrement délicat, la vitrine étant particulièrement bien garnie (difficulté renforcée par le fait qu’habitant très loin de Pléneuf Val André, je savais que je ne pourrais pas revenir pour goûter d’autres choses). On a fini par se décider pour un entremet à la goyave (original et très parfumé), une religieuse au caramel au beurre salé (onctueuse et gourmande) et pour un moelleux au chocolat qui était absolument délicieux (fondant au milieu, moelleux dessus dessous et tout en hauteur alors que généralement les gâteaux fondants au chocolat sont plutôt plats).

recommande-15

recommande-16

recommande-17

recommande-18oui c’est presque la même photo mais il était tellement bon !

Bref si vous êtes en vacances dans le coin de Pléneuf Val André, si vous voulez reprendre des forces après une balade en bord de mer ou si vous cherchez un endroit où vous posez, je vous conseille le Recommandé (fallait que je la fasse celle là )).

A défaut d’y retourner (et si on partait en Bretagne l’été prochain ?), je les suis sur les réseaux sociaux et ils proposent des desserts différents régulièrement. Pas du genre à s’endormir sur leur laurier mais du style à vous donner envie d’y revenir.

♥ Adresse gourmande♥

Le Recommandé
3 rue Amiral Charner
22370 Pléneuf Val André

(je ne vous ai pas encore parlé de Paimpol, je suis partie en août, on est en décembre, on est dans les temps )).

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les semaines défilent, se rapprochant dangereusement du mois de Novembre (j’aime pas le mois de Novembre, je milite pour la suppression de ce mois du calendrier ) alors je garde sous le coude quelques photos de mes dernières vacances dans les Côtes d’Armor même si malgré les progrès de la technologie, il manque ces effluves iodées qui caressent la peau et ce mouvement quasi hypnotique des vagues.

Retour à Val André, pour une autre balade sur le GR34 du côté du port de Dahouët. On a suivi le parcours un peu à l’envers je crois, notre point de départ étant la promenade de la Digue avec ces demeures immenses (dans le top 5 de mes « fantasmes » : être assise au chaud un jour de tempête derrière une bow window), sa bande de sable blond, sa mer émeraude et toujours en point de mire l’Ilôt du  Verdelet.

val-andre-port

val-andre-port-2

val-andre-port-3

Dès qu’on s’est retrouvé sur le sentier et après avoir grimpé un peu pour surplomber la plage du Val André, les vues panoramiques se sont succédées, toutes différentes mais toutes aussi belles. C’est précisément le genre de paysage que je préfère en Bretagne, mêlant végétation, rochers, nuances de bleu et horizon sans limite. Je doute que quelques images soient capables d’insuffler le sentiment de plénitude et de bien être que m’a procuré cet endroit mais j’espère vous donner envie d’aller un jour, vous promener sur ce même sentier.

val-andre-port-4

val-andre-port-5

val-andre-port-6

val-andre-port-7

val-andre-port-8

val-andre-port-9

val-andre-port-10

val-andre-port-11

val-andre-port-12

En plus de la beauté des lieux, arrivée au corps de garde, j’ai découvert un phare, le premier (et le seul ?) de ce séjour breton. J’ai repensé au livre Les déferlantes, au film L’équipier et à toutes les histoires de phare que j’ai pu lire et qui m’ont toujours fasciné.

val-andre-port-13

val-andre-port-14

val-andre-port-16

Dans la dernière partie du sentier, le port de Dahouët est apparu sous le regard de Notre Dame de la garde. Si aujourd’hui c’est un port de plaisance, il fut un port de commerce actif, un des premiers à accueillir des bateaux armés pour la grande pêche à Terre Neuve et en Islande.

J’ai visité l’atelier du Patrimoine Maritime qui en témoigne, exposant tenues et objets du quotidien à bord (et comme je lisais à ce moment là, Le grand marin, cela avait d’heureuses résonances ).

val-andre-port-17

val-andre-port-18

val-andre-port-19

val-andre-port-20

val-andre-port-21

val-andre-port-22

val-andre-port-23

Avant de repartir à Saint Brieuc, on a longé le port miniature de Val André (je ne sais pas trop pourquoi mais j’imagine tout à fait ce genre d’attractions en Angleterre) où des adultes s’amusaient autant que les enfants à naviguer à bord de bateaux miniature.

val-andre-port-24

val-andre-port-25

J’avais prévu de vous parler également d’une adresse où se poser avant ou après la marche pour reprendre des forces mais j’ai (encore une fois) beaucoup de photos de ce lieu et ce billet est déjà long alors il fera l’objet d’un prochain article : )

Se rendre au port de Dahouët à Val André sans voiture

Depuis Saint Brieuc, le bus ligne 2 Tibus vous emmène à Pléneuf Val André. Descendez à l’arrêt Port du Dahouët et commencez la balade pour la découverte du port et des maisons de pêcheurs pour finir sur la digue.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Après vous avoir parlé d’un des côtés de la baie de Saint Brieuc qui mène vers le Cap Fréhel avec la station de Pléneuf Val André, je vous propose de partir cette fois direction la côte de granit rose (tout en haut à gauche sur la carte ci dessous) pour la station de Saint Quay Portrieux. J’avais tellement été charmée par Val André que je craignais soit de trouver Saint Quay Portrieux pas à la hauteur soit trop ressemblante mais en débarquant sur le port de cette cité balnéaire, capitale de la coquille St Jacques, j’ai tout de suite vu qu’elle avait sa propre identité et il n’a pas fallu longtemps pour qu’elle me prenne dans ses filets.

carte-saint-quay-portrieux

Après avoir admiré la lumière et les rayons du soleil jouant sur l’eau dans le port, j’ai fait un peu ma Gigi dans Les Bronzés font du ski, non pas pour m’extasier sur la présence d’une télé mais sur celle de bancs jaunes ou bleus. Je ne savais pas que je les retrouverais un peu partout au fil de la journée, petits points de couleur créant une des originalités du lieu.

saint-quay-portrieux

saint-quay-portrieux-2

saint-quay-portrieux-3

On n’avait pas de plan précis de la ville alors on a suivi la direction du Casino et de sa plage s’arrêtant devant le cinéma Arletty inauguré en 1927 par Joséphine Baker et inscrit aux Monuments historiques, passant la tête dans l’entrebâillement de la porte d’un salon de thé (qui vendait les fameuses sucettes du Val André pour les amateurs) avant d’arriver sur une plage dont la particularité, en dehors de sa beauté, est la piscine d’eau de mer (j’ai déjà eu l’occasion d’en parler l’an dernier à Vannes, pour un breton, une piscine ce n’est pas un endroit fermé qui sent la javel mais un immense rectangle qui disparait dans les vagues ou apparait au gré des marées).

saint-quay-portrieux-4

saint-quay-portrieux-31

saint-quay-portrieux-30

maison-st-quay-portrieux

saint-quay-portrieux-7

cinema arletty st quay portrieux

 

saint-quay-portrieux-8

saint-quay-portrieux-9

saint-quay-portrieux-10

Vous vous demandez peut être pourquoi il n’y a personne dans l’eau : il faisait un temps magnifique ce jour là mais le vent soufflait et l’air était plutôt froid. Cela dit, en repassant par ici, après le déjeuner (on s’est laissé séduire par la devanture bleue d’une crêperie  et par son décor qui sonnait très « authentique » mais les crêpes n’avaient rien de mémorable), des fous gens se baignaient.

saint-quay-portrieux-12

saint-quay-portrieux-13

saint-quay-portrieux-14

saint-quay-portrieux-15

saint-quay-portrieux-16

Nous avons poursuivi notre ballade en empruntant le sentier des douaniers qui surplombe cette piscine et la plage de la Chapelle,  embrassant du regard d’un côté une partie de la cité balnéaire et de l’autre le Sémaphore. Le but de la promenade était la plage de la Comtesse que j’avais repérée il y a plusieurs mois dans un billet de Lalydo (si ce n’est pas avoir de la suite dans les idées )).

saint-quay-portrieux-17

saint-quay-portrieux-18vous croyez que Deliveroo  livre jusque là bas ? )

saint-quay-portrieux-20

saint-quay-portrieux-21

Saint Quay Portrieux

Avant d’arriver sur la plage de la Comtesse si charmante avec ses barrières et ses cabines blanches, comment ne pas remarquer ce bâtiment à l’architecture orientale avec ses fenêtres mauresques et son dôme en plomb ? Il parait que l’intérieur du Château de Calan est aussi magnifique que l’extérieur et imaginez un peu la vue sur l’île de la Comtesse. Celle ci est aujourd’hui propriété de la commune et est accessible à pied à marée basse.

hotel-st-quay

saint-quay-portrieux-25

saint-quay-portrieux-26

saint-quay-portrieux-27

saint-quay-portrieux-28

saint-quay-portrieux-29

Comment aller à Saint Quay Portrieux sans voiture ?

Depuis la gare ou le centre de Saint Brieuc, la ligne 9 vous emmène jusqu’au port (arrêt port ) en un peu moins de 45 minutes. La même ligne vous permet de découvrir Binic (j’ai partagé quelques photos sur Instagram ) et va jusqu’à Paimpol (destination dont je vous reparlerai dans un autre billet)

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Cet été j’ai posé mes valises pour deux semaines à Saint Brieuc, dans les Côtes d’Armor, à un peu plus d’une heure de Rennes. Autant j’ai été immédiatement sous le charme de Pléneuf Val André ou de St Quay Portrieux, autant avec Saint Brieuc cela n’a pas été « love at first sight ». J’ai d’abord trouvé la ville assez tristounette, avec pas mal de magasins abandonnés en plein centre, de nombreuses enseignes très datées « années 80 » et peu d’animations en plein mois d’Août. Et puis au fil des jours, j’ai appris à apprécier cette ville qui, si elle n’est pas une station balnéaire ni une ville très touristique, possède ses atouts.

L’amabilité des Briochins

La première chose qui m’a frappé, et qui est peut être liée au fait que la ville n’est pas envahie de touristes l’été, c’est la gentillesse des Briochins  (avec un nom comme celui ci comment ne pas les aimer ?) que ce soit les habitants qui, souvent nous voyant en train d’hésiter entre une rue et une autre, sont venus nous guider ou les commerçants qui ne sont pas dans le stress comme je l’ai vécu il y a encore quelques jours dans un restaurant lyonnais (que j’aimais bien en plus mais là je n’ai plus tellement envie d’y retourner) et qui prennent le temps d’échanger sans expédier le client.

Les quartiers anciens

Si ma location avait été située  dans les quartiers anciens de la ville, ma toute première impression aurait été différente. Entre les facades colorées de la rue Saint Pierre, le tilleul majestueux qui projette son ombre sur la place Louis Guilloux, le pavillon Bellescyze datant du 18ème et son jardin attenant plein de charme, Saint Brieuc mérite qu’on s’y attarde.

saint-brieuc-1

saint-brieuc-2

 

saint-brieuc-4

saint-brieuc-5

saint-brieuc-6

saint-brieuc-7

saint-brieuc-8

saint-brieuc-9

saint-brieuc-10

saint-brieuc-11

saint-brieuc-12

saint-brieuc-15

saint-brieuc-16

saint-brieuc-17

saint-brieuc-18

Le marché

Tous les mercredis et samedis matins, se tient un grand marché au coeur de la ville avec des fruits, des légumes, des poissons, des fleurs mais aussi un nombre assez impressionnant de camionnettes vendant des crêpes.  Sous le crachin ou sous le soleil, les bretons font la queue devant pour demander une galette saucisse qu’ils mangent ensuite en poursuivant leur marché.  A goûter au moins une fois (2.50 euros la galette qui dit mieux ?)

A ne pas rater à Saint Brieuc : le marché les mercredis et samedis matins (et la fameuse galette saucisse )

Une photo publiée par Virginie (@chocoladdict69) le

st-brieuc

Un emplacement idéal et un réseau de transports en commun très développé

Les deux raisons pour lesquelles nous avons choisi comme point de chute, la ville de Saint Brieuc est d’abord sa position idéale dans la Baie.  En effet d’un côté, se situent Binic, Saint Quay Portrieux Plouha, à seulement 50 minutes Paimpol (et en poussant un peu plus, ce qui nous n’avons pas eu le temps de faire, la côte de Granit Rose, Belle Ile en mer) et de l’autre, Pléneuf Val André, Erquy et le Cap Fréhel.

A l’intérieur des terres, les idées de sortie en famille ne manquent pas non plus : Haras national de Lamballe, parc zoologique de Trégomeur, Château de Quintin ou la Maison de la baie par exemple qui permet de découvrir la faune et la flore de la région (et les oiseaux migrateurs à certaines périodes, le jour où on a fait la visite, ce n’était pas le cas ).

Notre choix s’est arrêté également sur Saint Brieuc car depuis la gare ou le centre, un réseau très complet de Tibus permet de se balader dans beaucoup d’endroits cités juste au dessus (et pour 2 euros seulement).

 

saint-brieuc-maison-de-la-baie

saint-brieuc-maison-de-la-baie-2

saint-brieuc-maison-de-la-baie-3

Les jolies boutiques de Saint Brieuc

Enfin en prenant le temps de flâner dans Saint Brieuc, on tombe sur une libraire enfant qui donne envie de pousser la porte, une fromagerie avec des fromages bretons, une jolie boutique de déco, une enseigne de mode pour les femmes avec des pièces originales, une boutique de créateurs Made in Breizh qui vaut un billet à elle seule ou un excellent chocolatier dont je vous parlerai bientôt.

saint-brieuc-boutique-4

saint-brieuc-boutique-2

saint-brieuc-fromager

saint-brieuc-boutique-3

saint-brieuc-boutique

Et j’allais oublier le petit port du Légué tout en couleurs dans lequel il est si agréable de se balader en écoutant le vent faire tinter les mats des bateaux et la belle plage des Rosaires.

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Si j’habitais à Saint Brieuc, ce dimanche j’aurais filé à la plage profiter de l’été indien (je pourrais ajouter « et du peu de monde » mais honnêtement, même en plein été, on n’est rarement serré  sur une plage en Bretagne) et m’offrir une tranche de zénitude car bien plus que le yoga, la respiration, la méditation, ce qui me détend quasiment instantanément c’est de marcher sur ces grandes étendues de sable présentes dans cette belle région.

La plage des rosaires s’étend sur 2km et à marée basse (avec parait-il, tout à droite, derrière les rochers, une plage naturiste), elle est un enchantement pour tous les sens : plaisir de marcher au bord de l’eau transparente (tiède la première fois que j’y suis allée), plaisir de humer non pas l’huile de monoï mais l’air iodée, plaisir d’écouter le doux clapotement des vagues et le cri des mouettes, plaisir de laisser porter son regard loin sans rien pour boucher l’horizon

plage des rosaires

plage des rosaires 2

plage des rosaires 6

plage des rosaires 5

Cette plage, peut être banale pour une personne du coin, recèle pour la lyonnaise que je suis mille et un détails à observer : coquillages en veux tu en voilà, petits crabes, mini rivière creusée naturellement dans le sable et un nombre incroyable de bernards l’hermite que j’ai passé un temps fou à regarder.

plage des rosaires 4

plage des rosaires 3

Sérénité (plage des rosaires, baie de Saint Brieuc)

Une vidéo publiée par Virginie (@chocoladdict69) le

plage des rosaires 7

plage des rosaires 8

bernard l’hermite from virginie on Vimeo.

plage des rosaires 9

plage des rosaires 10

plage des rosaires 13

J’avais aussi comme idée fixe de photographier en vol quelques unes des nombreuses mouettes présentes sur la plage des rosaires mais l’exercice s’est révélé plus compliqué que je ne le pensais. Je ne réagissais jamais à temps ou le temps que mon appareil photo fasse sa mise au point, c’était trop tard.

J’ai tenté aussi de les approcher discrètement et à chaque fois que je pensais pouvoir franchir quelques centimètres de plus, elles esquivaient quelques pas rapides dont un amusant pas de côté qui m’a fait marrer toute seule (il m’en faut peu).

plage des rosaires 14

plage des rosaires 15

plage des rosaires 16

plage des rosaires 17

pas de chassé façon mouette from virginie on Vimeo.

 

plage des rosaires 18

 

Et en plus la plage des rosaires est accessible en transport en commun, avec le bus R (en 20 minutes environ du centre de Saint Brieuc). Quand je vous dis que la vie est belle en Bretagne : )

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Pin It