Tag

cooking chef gourmand

Browsing

Cela me trottait dans la tête depuis un petit moment (et encore plus après avoir vu la série Master of None )) : je voulais préparer mes pâtes fraîches maison. Sauf que j’imaginais ma cuisine sans dessus dessous, de la farine partout, des pâtes sur les dossiers de chaise et le chat les reniflant. Finalement mon envie de pasta a triomphé de l’image d’une tornade blanche et tant mieux car avec le Pasta expert de Kenwood (accessoire qui s’adapte au cooking chef gourmet) c’est :

facile (oui même si comme moi vous n’avez aucun sens logique, du genre à être capable de monter un meuble à l’envers )

rapide (oui même un jour de semaine avec un minimum d’organisation et en choisissant une recette simple)

sans dégât sur votre cuisine (contrairement à ce que je pensais je n’ai pas eu besoin de mettre beaucoup de farine)

Pâtes fraîches maison : la recette

Pour cette première fois, ne sachant pas si j’allais réussir du premier coup mes pâtes fraîches maison, je n’ai pas cherché l’originalité, j’ai suivi la recette de base. Ma seule « désobéissance » est que j’ai utilisé mon robot pour pétrir la pâte (je l’ai juste rassemblé un peu à la main une ou deux minutes avant de la mettre au frais) alors que j’ai lu qu’il fallait pétrir la pâte à la main pour « sentir » la texture.

Les ingrédients

400 gr de farine de blé
4 oeufs (200 gr)
4cl d’huile d’olive
un peu d’eau froide

Les étapes de la recette

Dans la cuve du Cooking Chef, installez le batteur K. Versez la farine, versez par dessus les oeufs légèrement battus. Mélangez en réglant sur vitesse 1. Ajoutez l’huile d’olive, mélangez 30 secondes. S’il reste de la farine non incorporée, ajoutez un peu d’eau petit ou petit.

Hors de la cuve, repliez la pâte de manière à former une boule, filmez-la et laissez la une heure au frigo.

Pas besoin de jouer des muscles et de transpirer pour former la pâte qui servira aux pâtes fraiches : )

 

pâtes fraiches maison Pâtes fraîches maison : façonnage avec le Pasta Expert

Là je pensais que cela allait être long et compliqué alors que c’est vraiment très simple. Il suffit de:

-couper la pâte en plusieurs petites boules (laissez la pâte que vous n’utilisez pas au frigo)

– former un rectangle avec votre petite boule de pâte et un rouleau à pâtisserie

-‘installer le laminoir (il y a un petit carré déclipsable à l’avant du robot, il suffit ensuite de clipser le laminoir et c’est aussi simple que de mettre le batteur) en le réglant sur le plus large (0)

-régler le robot sur vitesse 1 et de passer votre rectangle dans le laminoir (je l’ai légèrement fariné par précaution mais juste une fois et cela n’a jamais accroché)

-repasser votre pâte en réduisant l’épaisseur à chaque fois (un passage avec l’écartement sur 1, un passage avec l’écartement sur 2, un passage avec l’écartement sur 3…je suis allée jusqu’à 5 -le maximum étant 9 et cela va très vite)

pâtes fraiches maison pâtes fraiches maison Si vous avez décidé de préparer des lasagnes, vous n’avez plus qu’à redécouper des plaques et c’est fini !

Dans mon cas, j’ai installé la filière à fettucine (aussi simple à installer que le laminoir), ensuite j’ai passé une bande de pâte et là c’est juste magique ! Des fettucine parfaites ressortent en 2 secondes.

pâtes fraiches maison Farinez-les, faites-les sécher 30 minutes (je n’ai pas de séchoir à pâtes, je les ai mises en nids) en les stockant au frigo avec un torchon humide dessus.

Il ne reste plus qu’à les plonger dans l’eau bouillante entre 3 et 6 minutes, à les égoutter et à les déguster avec la sauce ou l’assaissonnement de votre choix !

pâtes fraiches maison Après cette première fois réussie, j’ai envie de parfumer et colorer mes pâtes fraîches maison et tenter les raviolis. Avec le kit Pasta Expert, je peux faire aussi des spaghetti en changeant de filière. A suivre : )

Je ne suis pas une personne très manuelle (euphémisme) : je ne bricole pas, je ne tricote pas, je ne couds pas mais j’ai noté que plus le temps que je passe sur les écrans est important (mon boulot + mon blog, je vous laisse imaginer), plus j’ai un besoin de couper pour marcher, prendre l’air ou me consacrer à des activités plus manuelles. Je dessine (enfin je recopie des dessins), je colorie parfois dans les livres de coloriage pour adultes même si la mode semble être un peu passée mais surtout j’aime me retrouver les mains dans la pâte. Je n’ai pas de projet professionnel derrière, je n’ai pas envie de passer mon cap pâtisserie, j’aime juste cette sensation d’être dans une bulle sans penser à rien quand je pâtisse, j’aime faire travailler mes mains à leur très modeste niveau et j’aime le partage et la convivialité liée à la cuisine. Aussi quand on m’a convié à une journée entièrement consacrée à cuisiner à la Food Factory (ce studio culinaire à la lumière incroyable et à 10 minutes de chez moi ) pour découvrir le nouveau Cooking Chef Gourmet, j’étais ravie.

Le dernier modèle de ce robot a de nouvelles fonctionnalités , il est encore plus performant et le mieux pour s’en rendre compte était de cuisiner avec, ce que j’ai fait  en compagnie d’autres blogueuses nouvelles ambassadrices pour le Cooking Chef Gourmet :  AudreyNadiaVirginie, Albane et Aurélie

Mais ne brûlons pas d’étapes: avant de passer derrière les fourneaux, il fallait prendre quelques forces et qui dit Lyon, dit pralines lyonnaise et plus précisément praluline, une brioche dont l’odeur vous poursuit jusque sur le trottoir lorsque vous passez devant la boutique (j’en ai une dans mon quartier, vous imaginez la torture que c’est à chaque fois de résister ?) et qu’il faut absolument que vous goûtiez si un jour vous êtes de passage à Lyon.

 

Après ce petit déjeuner, nous sommes tous partis au marché de la Croix Rousse, qui se tient tous les jours sauf le lundi sur le boulevard de la Croix Rousse et qui est, avec ses odeurs, ses couleurs (encore plus en été ), comme une mise en bouche. Je le fréquente depuis que j’habite à Lyon même si je lui fais assez souvent des infidélités (j’ai mes habitudes sur un autre marché se résumant à quelques stands mais juste en face de l’école de mes enfants et avec le même petit producteur dont les fruits et les légumes ne m’ont jamais déçu).

Après avoir fait le plein de bons produits (et des bons tuyaux de Stéphatable qui connait ce marché comme sa poche), il était temps d’utiliser le Cooking Chef Gourmet. Ce super robot pâtissier qui, en plus cuit, a de multiples fonctionnalités que j’ai pu découvrir tout au long de la journée à travers les différents plats préparés.

 

 

Nous avons ainsi réalisé trois recettes ainsi que des accompagnements pour explorer les possibilités du robot. Nous avons commencé par préparer des tempura de fleurs de courgette. La cuve du Cooking Chef Gourmet monte en effet jusqu’à 180°, ce qui est parfait pour des petites fritures, des arrancinis, des chips de légumes par exemple. C’est très simple, l’huile ne saute pas, cela ne sent pas la friture (c’est un peu une obsession chez moi )) bref c’est une fonctionnalité que je re-testerai très vite.

J’en profite pour faire mon coming out spécial fleurs de courgettes : c’était la première fois que j’en mangeais (quoi t’as 30 ans -ahem et t’as jamais mangé de fleurs de courgettes ?) et c’était très bon (on m’a parlé depuis de fleurs de courgettes farcies à la ricotta ou à la feta, vous avez déjà goûté ?)

 

C’est à Turin que j’ai dégusté pour la première fois des piadina (juste en face du musée du cinéma avec des garnitures d’une fraîcheur et d’une qualité qui font qu’on ne peut que se régaler). Nous avons réalisé une pâte à pain avec le robot puis façonné des petites galettes ultra fines qu’il faut faire cuire à la poêle (sans ajout de matière grasse). Ensuite vous choisissez ce que vous aimez pour les garnir : ici nous avons coupé en lamelles très fines, grâce au bol multi-fonction fourni avec le robot, des courgettes puis avons ajouté des tranches de tomates, du jambon, du comté avant de faire revenir à nouveau à la poêle. C’est vraiment délicieux et je suis certaine que cela plait aussi aux enfants.

Enfin mes yeux se sont mis à briller quand il a été question de « tarte aux fruits rouges à trou« . La pâte sablée à la noisette, la crème mousseline (crème pâtissière puis chantilly) ont été réalisés au robot. J’ai lu ou entendu parfois qu’avec un robot, on « arrêtait » de cuisiner alors que cela permet de gagner du temps et de l’efficacité sur certaines étapes d’une recette. Il ne remplacera jamais votre imagination ou la patience de vos mains au moment du dressage.

Juste pour nous montrer l’étendue des possibilités du Cooking Chef Gourmet (et aussi peut être parce qu’on était tous un peu gourmand)), le chef Aurélien Delekta a réalisé un sorbet aux fraises en un temps record : il a mixé les fraises au blender, il a ajouté du jus de citron vert et des zestes de citron vert, 15 g de blanc d’œuf et a passé le tout dans la sorbetière (un des accessoires additionnels du robot). C’était tellement bon que j’ai oublié de prendre une photo.

 

 

 

 

Je ne peux pas terminer ce billet sans vous parler du programme qui permet de tempérer le chocolat sans absolument rien à faire (si vous avez déjà tempéré du chocolat chez vous en suivant les courbes de température, vous savez combien c’est un grand pas …pour tous les accros au chocolat et pâtissiers ) ni de la possibilité de faire fonctionner en même temps le mélanger et le batteur pour réaliser une meringue italienne, là encore sans se soucier de la température du sucre.

Bref j’ai hâte de tester ce Cooking Chef Gourmet, de partager ma découverte de ce robot et mes recettes avec vous (il va y avoir des petits choux à la rentrée sur Only Choux c’est obligé !).

Un grand merci à Geek & Food et à l’équipe Kenwood pour cette belle journée !

Pin It