Tag

conticini

Browsing

calisson

Résumé express vu l’heure du 3ème épisode de l’émission culinaire spéciale pâtisserie, Qui sera le prochain grand pâtissier ? On peut dire qu’hier soir, les candidats en ont bavé entre l’épreuve de wedding cake avec une mariée particulièrement insupportable (pas assez beau, pas assez grand, pas assez de fraises, trop de citron, trop classique comme à la boulangerie …run, futur marié, run tant qu’il est encore temps…Ou alors c’est scénarisé pour l’émission ? ) et un thème imposé tenant du grand écart : faire du chic avec du foot (euh ? vous pouvez répéter la consigne ? ) en 5h s’il vous plait (très court, visiblement dans les pâtisseries la confection d’un wedding cake prend plutôt deux jours !).  Les mariés finissent par opter pour celui d’Yvan qui leur a plu visuellement (beau décor en chocolat, un des points forts de ce candidat).

Direction ensuite Aix en Provence où nos apprentis pâtissiers doivent réinterpréter le calisson, cette confiserie terrible une fois qu’on a commencé à y goûter avec pour modèle un magnifique entremet de Philippe Conticini qui est là pour les encadrer. Signalons d’ailleurs que c’est le chef pâtissier qui a le plus aidé les candidats depuis le début, goûtant les préparations en cours, donnant avis et conseils précieux et justes…non seulement ses desserts sont à tomber, il est resté accessible (je dis ça parce que j’ai eu l’occasion d’échanger avec lui pendant plus d’une heure lors de la coupe du monde de pâtisserie) et en plus il est pédagogue. Que dire de plus si ce n’est qu’un séjour parisien doit forcément passer par la case Pâtisserie des rêves si vous êtes bec sucré.

 L’épreuve dure 2h30 et c’est la tarte calisse de Brahim pas belle (mais bonne selon Michalak) et le Kum calisson de Camille (la jeune femme) qui arrive non démoulée faute de temps qui sont jugés en dessous. Leurs deux auteurs sont donc éliminés.

foucher

création JF Foucher, crédits photo Adnpix

Comme dans les émissions précédentes, les candidats sont attendus ensuite en formation : Camille Amaury (merci Adeline!) et Yann partent chez Laurent Jeannin qui oeuvre comme chef pâtissier au palace Le Bristol. Il n’a pas l’air franchement rigolo mais visiblement ces desserts sont au top et quand je vois arriver sa pièce phare au chocolat, je suis prête à me dévouer pour aller goûter. Audrey et Yvan partent à Cherbourg chez Jean François Foucher qui revendique une pâtisserie de marché et un dessert du jour. Côté palace, il faut suivre le rythme du service et l’exigence millimétrée des créations. Côté boutique, les apprentis doivent imaginer un gâteau ou entremet mariant légume et fruit. Audrey compose avec la betterave, Yvan avec le radis.

C’est ce dernier qu’on retrouve en épreuve de rattrapage avec Amaury. Christophe Adams a fait du snacking sucré (une manière ludique de revisiter les grands classiques de la pâtisserie pour pouvoir les déguster partout avec des contenants et des emballages conçus pour simplifier la dégustation) est de ses marques de fabrique et il demande aux deux jeunes hommes une création libre sous ce format ainsi qu’un Paris Brest version snacking. Ah j’oubliais ils doivent le préparer en 40 portions individuels !

Je souffre en les voyant se démener pendant 2h30 très éprouvante, j’aimerais pouvoir leur filer un coup de main (même si avoir quelqu’un dans leurs pattes, surtout comme moi, serait pire que tout). Amaury se lance dans une version à emporter du Mont Blanc. Je ne suis pas très convaincue par ce choix de dessert et par l’association avec la framboise. Son Paris Brest présenté dans un petit globe est appétissant même si le jury lui reproche d’être un peu trop compact. Yvan choisit une tarte aux fraises dans une coupelle où fruits rouges et crème sont séparées par un disque de chocolat …original mais pas assez aux yeux du jury qui le désigne comme le plus faible des deux candidats.

La semaine prochaine, ce sera déjà la finale…si je vous dis que j’aimerais bien qu’Audrey gagne, un peu parce que c’est une femme et qu’il y en a quand même très peu dans la profession, je vais me faire traiter de sexiste (elle est de toute façon super douée) …en plus je suis embêtée, mon chouchou Yann n’a jamais été décevant jusque là….un ex æquo c’est possible vous croyez ?

Et vous, qui aimeriez vous voir gagner ?

Pin It