Tag

cacao

Browsing

Valrhona et la Cité du Chocolat c’est une aventure que je suis depuis le début. J’ai eu la chance de visiter la chocolaterie, de voir les maquettes de la future Cité et d’assister à la pose de la première pierre puis d’être là lors de son inauguration. Lorsque j’ai été invitée à découvrir le second étage ouvert récemment, je n’ai donc pas hésité longtemps (et puis j’avais aussi dans l’idée d’en profiter pour faire une razzia dans la boutique mais je n’ai pas eu le temps).

Si le titre de ce billet est « Les Hommes Chocolat« , c’est parce que la place de l’ Homme dans l’histoire de Valrhona a toujours été centrale. Les hommes (au sens générique), ce sont aussi bien les formateurs et formatrices de l’École Gourmet dont Sébastien Curtalin que j’ai pu revoir lors de cette journée (je le redis avec la plus grande conviction, s’il n’y a qu’un cours de pâtisserie à suivre c’est un des leurs), les planteurs que j’ai eu l’occasion de rencontrer, les hommes et les femmes qui participent à toutes les étapes de transformation du cacao, ceux qui réfléchissent dans les laboratoires, ceux qui ont à cœur ce merveilleux produit qu’est le chocolat.

Les nouveautés 2016 de la Cité du Chocolat

Dans cette continuité, les Hommes sont très présents dans le nouvel et second étage de la Cité du Chocolat avec le souci de montrer aux visiteurs les professionnels qui travaillent au quotidien avec le chocolat, qu’il s’agisse des pâtissiers, des chocolatiers ou des boulangers dans l’espace l’Univers des Chefs.

cité du chocolat 10

cité du chocolat 11

cité du chocolat 7

cite du chocolat 8

cite du chocolat 9

Comme d’habitude, je ne vous en montre pas trop en photos sinon une grande partie de la surprise me semble éventée mais sachez que parmi les nouveautés de la Cité du Chocolat, vous pouvez désormais :

  • à la Chocolaterie suivre le parcours d’un chocolat sur une mini ligne de production jusqu’à l’enrobage définitif et la livraison finale de chocolats prêts à la dégustation
  • dans la salle Immersion Chocolat plonger dans un voyage tout en images poétique et qui traduit avec force toutes les sensations liées au chocolat
  • en savoir plus sur l’histoire de Valrhona à travers une exposition des objets cultes et des histoires inédites racontées par ceux qui ont fait et font l’entreprise
  • mettre la main à la pâte au sein du Labo Dulcey à travers des ateliers de pâtisserie express (30 min) ou « tour de main » (1h30)

Je n’ai pas visité la Cité du Chocolat avec mes enfants. Pourtant un parcours adapté leur est destiné pour qu’ils puissent découvrir l’endroit à leur rythme et guidés par les mascottes Lili & Zoco et un nouvel espace leur est maintenant dédié, L’Ile O Petits (sans caméra comme sur ma photo habituellement) au sein duquel ils peuvent lire, dessiner, jouer sur des tablettes tactiles…

cité du chocolat 4

Sachez également qu’il est possible de déjeuner sur place, au second étage de la Cité du Chocolat, avec une carte qui met le chocolat à l’honneur en desserts mais aussi dans quelques plats salés (ravioles au chocolat en salade par exemple).

cité du chocolat 3

cité du chocolat 2

cité du chocolat 019

A la rencontre de passionnés de chocolat

Lors de cette journée découverte très chocolatée, Christophe Michalak, Christophe Renou (à l’hypersensibilité touchante) et Sébastien Curtelain étaient présents et ils ont échangé sur leur expérience, leur parcours et leur vision respective de la pâtisserie.

Faire simple cela peut prendre toute une vie, Christophe Michalak

Ce qui est techniquement compliqué n’est pas forcément bon, Christophe Renou

Je garde un grand souvenir du tea time du Plaza Athénée orchestré à l’époque par Christophe Michalak. Ce chef pâtissier a la classe de toujours souligner la paternité de telle ou telle technique sans se l’approprier et il partage régulièrement ses trucs et astuces (la chantilly bi goût testée et approuvée ou plus récemment les coques en chocolat avec des glaçons que je n’ai pas encore essayé).

 

cité du chocolat 21

 

J’attendais avec une certaine impatience (#gourmandeforever) de voir quel dessert les chefs pâtissiers allaient nous faire goûter. Admirant la beauté de leurs gestes, je les ai regardé préparer et dresser des tartelettes à la compotée pomme cassis ganache montée ivoire (le chocolat blanc juste parfait en pâtisserie) pomme absolument délicieuses (vous pouvez retrouver la recette sur le blog d’Anne, Escale gourmande).

 

cité du chocolat 6

cité du chocolat 12

cité du chocolat 13

cité du chocolat 14

cité du chocolat 15

cité du chocolat 16

cité du chocolat 17

cité du chocolat 19

cité du chocolat 20

Comme vous le devinez, cette journée m’a mise des étoiles plein les yeux : )

Merci à l’équipe de la Cité du Chocolat pour leur accueil et à l’agence Esprit des Sens pour l’invitation !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

tablette chocolat

Vous imaginez un monde sans chocolat ? sans mousse, sans fondant, sans brownie, sans carré à croquer avec son café ou le soir devant la télé, sans chocolat chaud à boire en hiver ? C’est sur thème que Côte d’Or a récemment interpelé les internautes en tournant en caméra cachée des scénettes diffusées sur la chaine You Tube SO CHOCO  faisant croire dans une boulangerie ou dans un restaurant par exemple aux consommateurs que le chocolat c’était fini. Visiblement je ne suis pas la seule pour qui cela serait un drame (j’ai déjà essayé d’arrêter, je me suis vite transformée en pitbull) :

Si ces vidéos restent de la fiction, le chocolat pourrait devenir dans les années futures une denrée plus rare du fait d’une baisse de la production et d’une hausse de la demande. Les producteurs sont parfois tentés de préférer des cultures plus rentables que celle du cacao. De plus, la production est exposée à des défis tels que le vieillissement des plantations et les changements climatiques entraînant des sécheresses en Afrique de l’Ouest (qui fournit aujourd’hui 70% de la production mondiale).

La marque Côte d’Or revient sur les causes d’une pénurie de cacao sur le site www.chocolat-disparu.fr.. ainsi que sur les initiatives qu’elle a mis en place en faveur des producteurs de cacao :  

-Engagement depuis 2005 auprès de fermes vérifiées Rainforest Alliance. En 2013 l’intégralité des chocolats Côte d’Or contient au minimum 30% de cacao issu de fermes vérifiées Rainforest Alliance.
-L’opération «Partenaires pour le meilleur» en 2014 qui a la projet de réhabiliter, avec les habitants du village de Batéguédia II, en Côte d’Ivoire, des plantations grâce à des bananiers plantain et une  activité de maraîchage.
 
Côte d’Or invite les consommateurs à mieux comprendre l’écosystème des plantations de cacao en leur offrant la possibilité de semer virtuellement une plante autour d’une culture de cacao du village de Bétéguédia II avec comme objectif de favoriser le renouvellement des plantations et d’apporter des revenus supplémentaires aux cultivateurs.
 
Pour participer à cette opération, il suffit de collecter un code sur les emballages des produits Côte d’Or participants. L’opération est accessible depuis le site www.chocolat-disparu.fr et présente sur le site de Côte d’Or www.cotedor.com/code
 

[typography font= »Supermercado One » size= »24″ size_format= »px »]A gagner [/typography]

Il reste encore quelques tablettes de chocolat et sont à gagner sur le blog 4 lots comprenant chacun 1 tablette Noir Noisettes et 1 tablette laits amandes caramélisées avec une pointe de sel Cote d’Or.

Pour jouer, laissez moi un commentaire avant le vendredi 28 février en me racontant quelle place a le chocolat dans votre vie ou en participant au rendez vous hebdomadaire pause sucrée (en postant une photo d’une de vos pauses sucrées sur instagram avec le hastag #pausesucree et la mention @chocoladdict69 ou sur votre blog). Deux gagnants seront tirés au sort parmi les commentaires, deux autres gagnants seront tirés au sort parmi les participants au rendez vous pause sucrée. Le nom des gagnants sera indiqué en édit de ce billet.

C’était ma pause sucrée de la semaine et la vôtre ?

Des chocolats Richart du côté de chez Ma’

Des meringues italiennes chez Les Petites Canailles

Des petits cakes noisette chocolat chez Eugénie Fister

Des muffins et du thé à partager chez L’instinct des thés

Des coeurs macarons framboise chantilly chez Chiffons and co

(jeu réservé à la France métropolitaine)

Edit du 4 mars 2014 : Eugénie Fister, Aux Petites Canailles , Amarande et So Girly blog

C’est à Bruges chez Dominique Persoone à la tête de The Chocolate Line qu’a débuté hier soir le reportage de Boomerang intitulé « le côté obscur des barres chocolatées » diffusé sur Canal +. On est bien entendu à des années lumières des processus de fabrication des produits chocolatés des grandes surfaces stockés dans un entrepôt du 93 ou autre département de la région parisienne. Quelle est la différence entre son chocolat et celui des industriels à part le goût? c’est à cette question que répondent les journalistes de l’émission en mettant en lumière trois ingrédients : le cacao, l’huile de palme et le soja.

[typography font= »Shadows Into Light » size= »24″ size_format= »px »]Le Cacao de Côte d’Ivoire [/typography]

Direction la Côte d’Ivoire, pays où le cacao génère des milliards mais dont l’image est entachée par les mauvaises conditions de travail et les conflits larvés. Le gouvernement a fixé le prix du cacao à 1 euro le kilo et s’est lancé comme défi la disparition du travail des enfants dans les champs, l’école obligatoire jusqu’à 14 ans. Malheureusement la réalité sur le terrain est tout autre, la loi du village selon laquelle une personne y compris un enfant inspire le respect si elle travaille est plus forte. Résultat : 200 à 250 000 enfants sont dans les champs, machette à la main, aujourd’hui ainsi que 15 000 enfants qui viennent du Mali ou du Burkina Fasso, donnés ou vendus par leurs parents et qui ne gagnent pas un centime.

La plupart des planteurs ne vivent pas tellement mieux : pistes très mal entretenues et difficultés pour livrer les produits, cacaoyers non traités par manque de moyen et rendement faible, parcelle de 2 à 3 hectares seulement, à peine de quoi vivre. Les pisteurs qui viennent jusque dans les villages pour acheter les fèves ne respectent pas les prix fixés par le gouvernement et les multinationales ferment les yeux sur ces pratiques.

Les fèves finissent à San Pedro, premier port mondial pour l’exportation de cacao. 20% des fèves sont transformées en pâte, le reste est transporté en Europe. Dans cette chaine de production, les planteurs de cacao restent les grands perdants car leur part sur le produit fini est seulement de 5 à 10%.  Certaines entreprises en Europe essaient tout de même de renverser cette situation comme dans cette usine de transformation en Allemagne qui produits des barres de marque Divine et dont 45% des actions sont détenues par les planteurs. D’autres marques de chocolat prennent le pas en Grande-Bretagne face à une demande du consommateur de chocolat équitable mais aussi parce qu’il y a un risque de pénurie du cacao.

[typography font= »Shadows Into Light » size= »24″ size_format= »px »] L’huile de palme [/typography]

Le palmier huile est le nouveau pactole de l’Indonésie qui est aujourd’hui le premier producteur mondial. C’est l’huile la moins chère au monde, elle peut remplacer le beurre de cacao depuis quelques années. Si  l’on s’interroge beaucoup en Europe sur les conséquences qu’elle peut avoir sur la santé c’est la déforestation et la disparition des orangs outangs qu’elle a entraînées que souligne le reportage.

La surface de la forêt indonésienne a diminué d’un tiers depuis que des forêts vierges sont nettoyées au profit de forêts entièrement consacrées aux palmiers huile. Les primates qui étaient 40 000 il y a encore quelques années, ne sont plus que 7000 aujourd’hui et sont une espèce en voie d’extinction. La grande majorité de ces primates chassée de leurs forêts sont tués. Plus généralement toute la faune est présente dans les forêts de plaine en Indonésie et ce sont ces forêts qui sont grignotées par les plantations (2 millions d’hectares soit 2 fois la superficie de la Corse de forêt vierge sont décimées chaque année). On a beaucoup associé l’huile de palme au nutella dans le débat français arguant du fait que c’était une crainte très hexagonale pourtant dans d’autres pays comme en Suède des activistes ont alarmé les consommateurs (en ayant aussi l’intelligence de s’adresser aux jeunes avec une appli mobile) et ont réussi à faire changer la composition de certains produits industriels.

[typography font= »Shadows Into Light » size= »24″ size_format= »px »]le Soja (lécitine ou E323 ) [/typography]

La dernière étape du reportage se passe au Brésil qui est le premier producteur et exportateur de soja. Celui-ci  sert à la conservation des barres chocolatées (et a bien entendu d’autres utilisations, on le retrouve par exemple dans la nourriture donnée au bétail). Si certains parlent de miracle, le soja n’est pas synonyme de progrès pour tout le monde, en particulier pour les indiens d’Amazonie qui vivent près des exploitations et à qui on a spolié les terres. Rien ne peut plus pousser sur ces terres que du soja transgénique dont la culture, en plus,  ne crée pas d’emplois (c’est l’ une des plus mécanisées). Le reportage s’attarde sur une école aux murs sans fenêtre plantée au milieu de ces champs. Quand les machines pulvérisent les pesticides, les enfants souffrent de maux de tête, aux yeux, à l’estomac, de démangeaison. Forcément la population s’interroge sur les conséquences de cette culture sur leur santé à plus ou moins long terme.

Le côté obscur de la barre chocolatée conclut pourtant sur une note plus optimiste en insistant sur le fait que le consommateur en prêtant plus attention à ce qu’il mange et en cuisinant des choses simples, peut faire évoluer les pratiques des industriels. Il s’appuie sur l’exemple de la ruche qui dit oui qui permet d’acheter directement aux producteurs dans 395 villes aujourd’hui en France et sur le blog Super Supérette qui essaie de montrer qu’on peut manger, par exemple,  des barres chocolatées ou de la pâte à tartiner avec une liste d’ingrédients simples et assez courte en sachant tout ce qu’on met à l’intérieur.

Edit : dans la série, l’huile de palme il y en a partout, le petit guide vert de la palme

 crédits photos:  capatv

Pin It