Tag

bretagne

Browsing

Finir l’année à Perros Guirec

Non, non, non, non
Je ne veux pas prendre l’air
Non, non, non, non
Je ne veux pas boire un verre.

Quelques jours de grisaille lyonnaise et me voilà en train de reprendre les paroles de cette chanson de Camélia Jordana. Mais je ne me laisserais pas saper le moral par les cumulus nimbus, par les entre gris clair et gris à foncé du ciel. Je préfère me télétransporter là où la couleur domine, là où la lumière est belle même quand la météo est moche, là où la pluie a son charme parce qu’elle va avec le paysage (quoi j’enjolive ?)). Qui m’aime me suive à Perros Guirrec pour admirer la végétation quand on arrive par le sentier des douaniers…

pour compter les nuances de bleu entre mer et horizon et porter son regard loin très loin quand en ville il est stoppé par les immeubles

pour s’imaginer dans cette grande maison (château) sans penser à l’aspect ménage et chauffage : )

pour lever les yeux vers les enseignes à l’ancienne ….

pour se balader de plage en plage en tentant de se rappeler l’odeur légèrement iodée, les échos des vacanciers, le bruit des vagues …

pour nourrir des fantasmes de bow window avec vue plongeante sur la mer, nous assis dans un fauteuil moelleux un bouquin à la main et un thé chaud posé pas loin (cliché jusqu’au bout) ….

pour repeindre son quotidien aux couleurs des hortensias et des façades des belles maisons …

Cette dose de soleil et de beauté vous a été offerte par la côte de granit rose en Bretagne.

5 choses à faire à Trégastel

Après le sentier des douaniers de Ploumanac’h, je poursuis ma série de billets sur la côte de Granit rose où j’étais en vacances cet été, avec un arrêt cette fois à Trégastel. De cette station balnéaire, je me souviendrai de ses plages et de ses paysages magnifiques, de cette fête de la mer où les crêpes au caramel salé confectionnées au dernier moment coûtaient 1.50 euro et des 5 choses qui suivent :

1-L’aquarium marin de Trégastel

Vous n’allez pas me croire mais il a plu (un peu) pendant notre séjour en Bretagne cet été. Nous avons alors cherché une idée de sortie au sec (le trip Singing in the rain, j’avoue que c’est parfait sur grand écran mais en vrai c’est pas mon truc) et c’est ainsi que nous avons décidé de visiter l’aquarium marin de Trégastel.

Si jamais la file d’attente est un peu longue lorsque vous arrivez, dites vous 1) que vous n’êtes pas le seul à ne pas être équipé comme un breton 2) que l’équipe de l’aquarium fait rentrer les visiteurs en petits groupes histoire qu’on n’ait pas l’impression d’être dans un musée parisien et afin d’accéder aux différents bassins sans bousculade ni énervement. De plus, la file va vite et nous n’avons pas attendu très longtemps.

Trégastel
Trégastel

Ce que j’ai pensé de l’aquarium marin de Trégastel

Dans sa scénographie et le nombre de ses bassins, cet aquarium est un aquarium modeste (ne vous attendez pas à l’aquarium de Barcelone !) mais pour moi, il vaut le détour pour son cadre car il est installé dans et parmi les rochers de granit rose (le toit de la première grotte pèse 5500 tonnes !)

Il est divisé en trois zones : la zone des embruns à ciel ouvert, la zone des marées où vous pouvez observer des homards, des hippocampes, des bars, des dorades …, la zone des profondeurs avec des poissons plus impressionnants comme les raies, les congres et les invertébrés.

Si vous êtes sensible à l’histoire d’un lieu, sachez que cet aquarium a été une chapelle, un dépôt de munitions pendant la guerre, des habitations, un Musée préhistorique auparavant.

Aquarium marin de Trégastel
37 Boulevard du Coz-Pors
tarif famille : 23 euros (2 adultes, 2 enfants)

Trégastel
Trégastel
Trégastel

2-Le forum

Je n’ai pas de photo du forum, ce dernier étant un complexe aquatique installé juste en bord de mer (photos ci dessous) où vous vous retrouvez en maillot et bonnet de bain (oui même si vous avez les cheveux courts) bref côté glamour, ce n’est pas là à priori que vous allez conclure comme dirait Jean-Claude Dus.

Pourquoi aller dans un complexe aquatique quand on part en vacances au bord de la mer ?


L’eau de mer est chauffée à 30° c et ça change un tout petit peu de la température de la mer en Bretagne (surtout quand comme moi, on a tendance à la trouver froide même à 24°C); ‘il y a une rivière à contre-courants, des jets hydro-massants, des jacuzzis et tout cela mis bout à bout c’est super relaxant; c’est suffisamment grand pour y passer un petit moment en famille ou en duo (ou en solo).

Forum de Tregastel
Plage du Coz-Pors (oui juste à quelques pas de l’aquarium)
tarif famille : 25 euros (en sachant qu’en prenant des entrées à l’aquarium, vous avez automatiquement une réduction au prix d’entrée au forum et inversement )

Bon à savoir (mais pas testé )
Si en sortant du forum, vous avez une petite faim) (l’eau ça creuse), juste en face sur votre gauche, vous avez un bar qui sert des pâtisseries qu’on voit en vitrine depuis la rue et qui ont l’air bien sympathiques.

Trégastel
Trégastel

2-Le centre de Trégastel

Le centre de Trégastel est relativement petit mais il s’y tient un grand marché l’été une fois par semaine (voir avec l’Office du Tourisme), l’église Saint Anne a le charme des chapelles bretonnes et en parcourant les rues, il est fort possible que plusieurs maisons attirent votre attention par leur incontestable caractère photogénique.

4-La presqu’île Renote

La plage de Coz-Pors est le départ de deux balades à pied à ne pas rater. La première permet de découvrir la presqu’île Renote, classée parc naturel. De la longue plage de Toul Drez au petit port au fond de la baie de Saint Anne, l’ensemble est pittoresque, les rochers de granit rose sont partout avec des formes à deviner (tas de crêpes, tête de mort).
La presqu’île Renote offre aussi un point de vue inédit sur le phare de Menz Ruz. Vraiment un coin magique !

Trégastel
Trégastel
Trégastel

5-Le GR34 vers la plage de Grève Blanche

Toujours depuis la plage Coz Pors de Trégastel, je vous conseille de longer les cabines de plage blanches puis d’emprunter le sentier des douaniers GR34.

Après des points de vue enchanteurs qui se succèdent (oui j’ai été assez pénible côté arrêt photos), le sentier monte jusqu’à un promontoire qui surplombe la plage de la Grève Blanche. Une fois là haut, vous aurez forcément envie de crier « I’m the king of the world ! ».

Trégastel
Trégastel
Trégastel
Trégastel
Trégastel
Trégastel

Vous comprenez si je vous dis que j’y retournerais bien illigo pour une cure de couleurs et de lumière ? J’espère que la balade vous a plu, prochain arrêt Perros Guirec.

Le sentier des douaniers de Ploumanac’h à Perros Guirec

En vacances cet été à Ploumanac’h, je suis allée autant de fois que possible sur le sentier des douaniers (appelé aussi GR 34) menant jusqu’à Perros Guirec. A marée basse comme à marée haute, en matinée, l’après midi ou au soleil couchant, par grand soleil ou sous la bruine, avec à chaque fois le même émerveillement devant la réunion extraordinaire de tous ces éléments naturels, de toutes ces couleurs.

Le sentier des douaniers de Ploumanac’h serpente dans le site naturel protégé des landes de Ploumanac’h où poussent fougères, bruyères, ajoncs et bien d’autres végétations (plus de 135 espèces végétales). A chaque virage, apparaissent de nouveaux blocs de roches de granit rose, esseulés ou amassés, étincelants dans la lumière du soir ou brillants d’humidité au petit matin. En contrebas, la mer vient lécher le sable rose-ocre, les vagues s’écrasent contre la roche quand le temps est un peu plus agité. Mais tous ces mots ne traduisent que faiblement la beauté du site, son caractère magique et inédit et sa fréquentation est (hélas) un signe. Alors vous venez ?

Le départ de la balade, si vous partez de Ploumanac’h, peut s’effectuer de la plage Saint Guirec (il y a un parking pas loin et d’autres sur le parcours, ce qui explique aussi, je pense, que le sentier soit si fréquenté) avec comme première étape le phare de Mean Ruz dont je vous ai parlé dans mon billet sur Ploumanac’h by night.

Le sentier est bien balisé, il ne présente pas de difficultés particulières (à peine quelques petites montées sur la fin). Pour préserver le site qui était très abîmé dans les années 70 et qui a fait l’objet d’un grand programme de restauration, les vélos sont interdits, les bâtons de randonnée aussi. Il est aussi interdit de franchir les cordelettes présentes le long des chemins pour ne pas piétiner les landes (malheureusement il y a toujours des personnes qui les franchissent sous prétexte de faire une belle photo ).

sentier des douaniers de Ploumanach
sentier des douaniers de Ploumanac'h
sentier des douaniers de Ploumanac'h

Les formes fantastiques des chaos rocheux sont l’oeuvre de l’érosion qui a mis à nu la roche volcanique formée il y a plus de 300 millions d’années, par refroidissement du magma. Imaginer qu’ici même il y avait des montagnes plus hautes que les Alpes a quelque chose d’émouvant.
Quand à la couleur rose des rochers, elle témoigne de la présence du feldspath dans ces derniers.

sentier des douaniers de Ploumanac'h

Sur le sentier des douaniers de Ploumanac’h, arrêt obligatoire à l’Anse de Pors-Rolland. D’un jour sur l’autre, selon la météo, la marée, la lumière, elle présente des visages totalement différents.

sentier des douaniers de Ploumanac'h
sentier des douaniers de Ploumanac'h
sentier des douaniers de Ploumanac'h

A quelques pas du phrare de Ploumanac’h, la Maison du Littoral donne plein d’informations sur les landes, les rochers et les actions de préservation/conservation du site. Elle accueille des expos, elle propose des visites commentées régulièrement.

La Maison du Littoral édite également un guide explicatif sur le patrimoine aussi bien naturel qu’historique du GR 34 avec des numéros (ces numéros se retrouvent sur des panneaux présents tout le long du sentier des Douaniers).

sentier des douaniers de Ploumanac'h
sentier des douaniers de Ploumanac'h
sentier des douaniers de Ploumanac'h

Le sentier des douaniers de Ploumanac’h arrive à Perros Guirec en surplombant la grande plage de Trestaou et une fois encore, on en prend plein des yeux.

sentier des douaniers de Ploumanac'h
sentier des douaniers de Ploumanac'h

Je vous avoue qu’en revoyant mes photos (je me suis limitée à une trentaine mais j’en ai pris des centaines !), je me téléporterais volontiers là-bas.

Et vous, vous connaissez ce coin ?

Escale à Trébeurden

Logiquement j’aurais du commencer ma série de billets sur la côte de granit rose, par Ploumanach ou Perros Guirrec mais j’ai juste eu le temps de trier mes photos de Trébeurden alors qu’importe le sens, pourvu que l’occasion de partager un peu de Bretagne perdure : )

Nous ne sommes restés que quelques heures à Trébeurden, le temps d’un après midi. Assez de temps pour déjeuner face aux bateaux qui se balançaient et sous un ciel qui passait de menaçant à plus du temps, d’ensoleillé à « bruineux ». Assez pour découvrir une plage avec des cabines bleues et quelques manèges qui nous a donné l’impression d’être en Angleterre.

trebeurden
trébeurden
trébeurden
trébeurden

Assez de temps pour remonter dans le centre, s’extasier sur les maisons en pierre, les jardins toujours tellement fleuris et bien entretenus, pour marcher jusqu’à la petite chapelle du coin et d’un menhir posé dans un jardin privé, pour acheter un paquet de crêpes dans la boulangerie du coin.

trébeurden
trébeurden

Mais pas assez de temps pour flâner sur l’ile Milliau (accessible à pied selon l’heure des marées) avec ses landes, son allée couverte et ses fermes ou voir des chevaux de Camargue dans le marais du Quellen ou bien encore faire le tour de la pointe de Bihit.

Comment se rendre à Trébeurden sans voiture ?

Prendre la ligne de bus D à Trégastel (arrêt à quelques mètres de l’office du tourisme), 1.90 € le ticket adulte (plus intéressant si vous prenez le bus d’acheter des carnets de 10 avec des tarifs pour les moins de 18 ans).

Un samedi soir sur la terre (en Bretagne)

Isn’t it ironic… don’t you think, comme le chantait Alanis Morissette, à chaque fois que je parle de vacances en Bretagne (si vous passez par là par hasard, sachez que je suis totalement sous le charme de cette région) à quelqu’un, on me répond « pluie » et c’est de retour à Lyon, que des pluies diluviennes tombent tout l’après-midi. Alors je n’ai pas résisté longtemps à me shooter aux couleurs et à la lumière de ce coin de Bretagne découvert cette année en regardant les xxx photos prises ces deux dernières semaines. J’en ai trié quelques unes pour partager avec vous notre premier soir sur la côte de granit rose.

Traverser toute la France en quelques heures de train et se retrouver dans ce décor à la fois irréel, celtique, végétal et marin, c’est ce qui s’appelle « faire une bonne première impression ». Il se trouve que ce soir là (oui c’était le soir, là bas le soleil ne se couchait pas avant 22h et à 21h il faisait encore bien jour), le ciel était sans nuage, la lumière magnifiait les landes environnantes et faisait scintiller les roches de granit rose. It’s a kind of magic, aurait pu être la bande-son.

côte de granit rose
côte de granit rose
le phare de Mean Ruz
côte de granit rose
côte de granit rose

Quand j’ai vu de la bruyère, j’ai commencé à chercher les hommes en kilt #passionkilt.

côte de granit rose
côte de granit rose

Depuis quelques années, je m’amuse à prendre les enfants en photo alors qu’ils sautent en l’air. Il y a pas mal de loupés mais sur mon téléphone, j’ai le « sauté » le plus réussi depuis longtemps, on dirait qu’ils volent devant le phare.

côte de granit rose

Aller sur la côte de granit rose sans voiture depuis Lyon ?

TGV Rennes-Lyon (4h), attention il ne circule pas tous les jours et pas les samedis (bizarrement) à cette période de l’année.
TER Rennes-Lannion (1h30) puis bus jusqu’à Perros Guirrec/Ploumanach/Trégastel .

J’espère que cela vous a donné envie de voir d’autres photos car j’en ai pas mal en stock : )

Connaissez-vous la côte de granit rose ?

10 choses que j’aime en Bretagne

Je ne relis jamais les mêmes livres, je revois rarement les mêmes films, je n’aime pas trop préparer plusieurs fois le même dessert mais je n’ai aucune hésitation à repartir depuis plusieurs années dans la même région : la Bretagne ! Jean Ferrat chantait pourtant que la montagne est belle, pour moi il s’est trompé dans les paroles, il voulait dire que la Bretagne est belle, si belle si je devrais choisir un week-end en amoureux Smartbox, je choisirais le coffret 3 jours romantiques en Bretagne.

Mais comment expliquer ce coup de foudre pour cette région dont je ne suis pas originaire ?

1-Les couchers de soleil sont déments

C’est peut être ce qui me manque le plus quand je suis à Lyon même si on a parfois de beaux ciels rosés. Là bas l’horizon est infini et les couchers de soleil ne se ressemblent jamais


2-Un sentiment de plénitude


Je me souviens d’un slogan, « La montagne ça vous gagne ». Je crois que comme Ferrat, il y a erreur sur la destination. La Bretagne ça vous gagne avec ce fond d’air vivifiant, ces marées qui changent le décor radicalement, le roulis des vagues qui vous berce

3-Un paradis pour les amateurs de photographie


Je me demande s’il est possible de faire des photos pourries en Bretagne tellement cette région est photogénique


4-Un même nom mais mille et une destinations


Si je pars depuis plusieurs étés en Bretagne sans me lasser, c’est probablement parce qu’entre Vannes et St Malo, St Brieuc et Brest, Quiberon et Douarnenez, l’ambiance, les paysages, la couleur de la mer, la météo même changent.

5-Se déplacer là-bas sans voiture est un jeu d’enfant


Voyager sans voiture quand on n’est pas adepte des hôtels club ou des vacances « transat-plage-piscine » n’est pas toujours évident …sauf en Bretagne. Partout où nous sommes allés, le réseau de bus est très bien pensé, riche, facile d’accès, fréquent en été (mais pas tout le temps très fréquenté). La région propose aussi l’été des tarifs très avantageux pour se déplacer en TER. Pour moi, c’est un des gros +.

10 choses à faire à Saint Malo

6-Des randonnées à foison


L’un doit rarement aller sans l’autre : nous vivons sans voiture mais nous marchons beaucoup. Et quand la marche a lieu en bord de mer, sur les sentiers côtiers avec vues splendides, le bonheur n’est pas loin.

7-Lumière et couleurs


Le cliché le plus courant concernant la Bretagne ? Il pleut tout le temps. Je soupçonne les Bretons d’entretenir cette idée pour éviter d’être envahi par les touristes. D’abord il ne pleut jamais très longtemps et puis grâce à la pluie c’est une explosion de couleurs côté flore.
Et puis on aurait vite fait d’associer la pluie à la grisaille (comme en ville) mais en bord de mer, la lumière est incroyable et jamais la même.

8-Les phares


Je n’en ai pas vu énormément jusqu’à présent mais il exerce sur moi une fascination inexpliquée. Même s’ils sont maintenant (tous ?) automatisés, j’aime m’inventer d’autres histoires à leur sujet.

9-Les fars (bis)


Il n’y a pas que les phares dans la vie, il y a les fars bretons aussi : ceux nature ou avec des pruneaux. Et puis il y a le caramel au beurré le salé, les pommés, le beurre salé (je ne comprends pas comment on peut mettre autre chose que du beurre salé sur des tartines de pain), les galettes de sarrasin, le cidre, le poisson qui ne coûte pas un rein, le millefeuille de Grain de Vanille, les chocolats à la crêpe dentelle de Johann Dubois, les babas de St Malo

10-Tout ce qu’il reste à découvrir


Lors d’un récent déjeuner de presse organisé par le comité du Tourisme de Bretagne, j’ai appris qu’il était possible d’aller à Lorient en avion depuis Lyon et qu’il y avait plein de choses à faire dans ce coin (depuis que j’ai vu Le mystère Henri Pick au cinéma, j’ai très envie d’aller sur la presqu’île de Crozon).

Voici un minuscule aperçu de choses à faire Bretagne :

-Se balader dans DéDale, le nouveau lieu de street art qui a ouvert ses portes le 29 septembre dernier sur la rive gauche du port de Vannes.
-Se faire bichonner à l’eco-Hôtel spa Yves rocher à La Gacilly au milieu de lande bretonne et de la forêt
-Se glisser dans la peau d’un pêcheur en embarquant au départ de Quiberon, dès 4h du matin à bord du Miyabi, un ligneur de 9m, le temps d’une marée qui vous mènera au large de Belle-Île.
-Se laisser guider dans un jardin comestible à Ploërmel pour une visite gustative singulière.
-Dormir dans une maison flottante à Larmor Plage
-Expérimenter un stage à l’atelier de la crêpe avec Bertrand Larcher, créateur de Breizh Café
-Vivre à l’anglaise lors du festival de films de Dinard
– Embarquez à la découverte des dauphins au départ de Cancale

Devinez où je pars cet été ?

Pin It