Tag

bourse du travail

Browsing

Pas glop : le questionnaire d’une ville des pays-bas qui demanderait aux femmes (s’il est mis en place) lorsqu’elles sont dans leur 16ème semaine de grossesse si elles pensent être une bonne mère ? comme j’ai plutôt tendance à penser qu’on ne naît pas mère mais qu’on le devient ça m’énerve…et les pères dans tout ça? la petite graine et puis s’en va?

Pas glop : la retraite des femmes est aujourd’hui largement inférieure à celles des hommes car les femmes s’arrêtent de travailler pour élever leurs enfants et parce qu’en plus pour un poste équivalent à celui d’un homme en 2010 les femmes sont toujours moins bien payées…

Glop : samedi dernier je suis allée voir le dernier spectacle de Florence Foresti à la Bourse du travail à Lyon et rayon parent indigne, elle en connaît un bout

Pas glop : la salle n’était pas climatisée

Pas glop : j’étais mal placée (pourtant je suis arrivée 3/4 d’heure avant) et j’ai passé tout le spectacle à me tordre le cou pour la voir sur scène..ça gâche un peu le goût du plaisir comme dirait Jean-Jacques

Glop : cette nana a une énergie et une pêche incroyable sur scène et j’adore quand elle danse ! En matière de prestation scénique, c’est pour moi le pendant de Gad Emaleh et en plus les thèmes de leur dernier spectacle se répondent  puisqu’il est question pour l’un de paternité ou pour l’autre de maternité (mais pas que)

Glop : Florence Foresti est mon amie car elle aussi elle s’emmerde royalement au square (et rêve de creuser un tunnel sous le toboggan qui mènerait droit à Zara), elle aussi a revu ses beaux principes, elle aussi s’est retrouvée avec des objets moches mais pratiques depuis qu’elle est maman, elle aussi a du mal à plier sa poussette (et en conclut que cet article n’a pu être conçu QUE par des hommes), elle aussi adorait les jouets en bois jusqu’au jour où elle s’en est pris un dans la figure..

Glop : Florence Foresti ne s’est pas transformée en maman à 100%, elle continue de faire la bringue avec ses copines et se rend compte qu’elle vieillit (l’expérience du miroir on l’a toutes vécue un jour je t’assure), elle a 15 ans quand elle est amoureuse et reproche au mec avec qui elle vit ce pour quoi elle a craqué 6 mois plus tôt

Pas glop : et le couple dans tout ça? quasiment absent de son spectacle pourtant je m’en suis posée des questions avant de sauter le pas et je ne pense pas être la seule (si?)…elle aurait pu parler de sexualité une fois que l’enfant parait, il y a matière non?

Glop : j’ai beaucoup ri, bref si tu as l’occasion de la voir en vrai (à mon avis rien à voir avec la télé où il y a déperdition comme pour une pièce de théâtre ou un ballet), cours-y !

Sur ce, je te souhaite un excellent week-end )

Oui si on est désolé. Et comment se traduit cette désolation? en donnant de l’argent aux pauvres…de gauche bien-sûr ! être pauvre et de droite, c’est une faute de mauvais goût.

Ce n’est pas de moi mais de Didier Porte, chroniqueur dans l’émission Le fou du roi, qui passait à la Bourse du travail à Lyon vendredi dernier.

Pendant 1h15, l’humoriste parle beaucoup de politique, tape allégrement sur Sarkozy et ses sbires, propose dans un sketch au directeur de TF1 un prolothon en lui expliquant à l’aide des émissions de télé-réalité tout le vocabulaire social,  met dos à dos tous les communautarismes et toutes les religions.

Les plus : la voix off de Guy Bedos qui, entre chaque sketch en fait des tonnes sur l’extraordinaire Didier Porte que l’on est en train de voir, avant de s’apercevoir à la fin que tout ce que Bedos raconte est dictée sous la contrainte d’une arme ; le sentiment d’être, l’espace d’une soirée uniquement avec des gens qui, par exemple, ne pensent pas que la fin de la retraite à 60 ans est inéluctable; la dose d’endorphines que provoque le rire, la qualité des textes, jouissifs car moins consensuels que ceux de beaucoup d’humoristes aujourd’hui.

Les moins : les références politiques et culturelles de Didier Porte ne sont  vraiment pas très actuelles, (pratiquement aucune référence après la campagne présidentielle de 2007) ce qui donne une impression de paresse et de recyclage par rapport à ses précédents spectacles; pas de jeu d’acteur quasiment, une mise en scène minimaliste, tout repose sur les textes et c’est un peu dommage, pas de réelle interactivité avec le public (aucun rappel et aucun jeu avec les spectateurs, comique certes assez facile mais toujours efficace).

Prochain spectacle prévu, dans un registre totalement différent : Florence Foresti (une lyonnaise) !

Et toi, si tu devais aller voir un humoriste , ce serait qui?

Pin It