Tag

bordeaux

Browsing

Lorsque je suis rentrée du village Kinder, à l’aéroport de Bordeaux, je suis tombée sur une boutique Baillardran, le spécialiste des cannelés à priori. Les boîtes étaient très jolis, les biscuits semblaient animés d’une voix « mange-moi, mange-moi » mais j’ai été refroidie par les prix (surtout quand on connait la composition de cette gourmandise). Histoire de ne pas rester sur une envie non assouvie, j’ai convenu avec Natacha qui était avec moi, que j’apporterai des cannelés à sa prochaine soirée.

Qu’est ce qu’il te faut? 1/2 litre de lait entier; 2 oeufs entiers et 2 jaunes; 1/2 gousse de vanille ou 1cc de vanille; 4 CS de rhum brun; 100g de farine; 200g de sucre (moitié brun/moitié blanc comme le conseille Gloubiblog à qui j’ai emprunté cette recette); 25g de beurre

Et maintenant qu’est ce que tu fais? Fais bouillir le lait avec la vanille et le beurre. Pendant ce temps, mélange la farine, le sucre puis incorpore les oeufs en une fois. Ajoute le lait bouillant. Mélange doucement pour obtenir une pâte fluide, laisse refroidir et ajoute le rhum.

 Place au frigo 24 h minimum (très important). Préchauffe ton four à 220° (th 7/8). Verse la pâte dans les moules à cannelés en laissant 1/2 cm et cuis pendant 15 minutes puis baisse le four à 180°(th6) et poursuis la cuisson pendant 45/50 minutes (voir 1h dans certains fours). Les cannelés doivent être bien dorés extérieurement.

 

Verdict : j’avais 4 nouveaux testeurs (Cranemou et son mari , Cyl, Electro) sur ce coup et personne n’a porté plainte jusqu’à aujourd’hui. En ce qui me concerne, je pense que tièdes ils auraient encore meilleurs et peut-être un peu plus croustillants.

Tu peux donc les déguster

– lors d’un café gourmand,

– pour le goûter en bouquinant

– lors d’une soirée orangina pour accompagner des cocktails préparées par Cranemou comme le Gina’s punch (avec du rhum, du jus d’ananas, du citron vert, un trait de grenadine et de l’orangina bien-sûr) ou le Gina’s passion (avec du rhum, de jus de fruit de la passion, du citron vert, de la menthe et toujours de l’orangina). Je n’aurais jamais eu l’idée de préparer des cocktails avec de l’orangina mais c’est sucré, fruité…..ça se boit tellement facilement qu’on se souvient ensuite qu’il y a de l’alcool dedans )

 Et toi, les cannelés tu aimes ça ?

Après une petite pause, l’interview sur les petites et grandes folies reprend avec Véro, plume du blog Ma vie de maman. Maman vivant à Bordeaux, assistante maternelle comme on aimerait toutes en dénicher une, elle a le talent de rendre le quotidien savoureux, là on son regard se pose, elle ajoute toujours un peu de magie !

1) Incroyablement sage, toujours raisonnable, gentiment timbré(e)) ou carrément secoué(e), comment vous définiriez-vous? En
moyenne, je pense sincèrement que je suis sage. Mais à l’extérieur. Car
à l’intérieur, j’ai de sérieux coups de tête que je tente de
contrôler… je suis du style à vouloir partir sur une île déserte
quand tout me pèse… à changer toute ma déco parce que j’étouffe dans
les couleurs de mon salon… en fait je suis sujette au « ménage de
printemps », quand j’ai besoin de changer d’air…

(Comme je te comprends ! je ne compte plus le nombre de fois où j’ai changé de place les meubles du salon histoire de changer de décor à moindre frais et au risque de choper un lumbago car quand ce genre de coup de tête m’arrive, rien ne m’arrête )

2) Qu’est-ce qui peut vous rendre fou/folle furieux(se) ?
Le
truc qui me met en rogne à coup sûr, c’est quand ma fille Manon revient
de l’école avec des traces de maltraitance physique ou morale… je me
sens alors très mal. Parce que je vois dans ses yeux une peur que j’ai
eu moi-même enfant… pour d’autres raisons…
Ma fille est
« différente », mais pas assez pour être dans un établissement
spécialisé… elle est donc souvent le bouc émissaire. Les cheveux
coupés par son voisin de classe de derrière, une mine de crayon de bois
planté dans sa main soit-disant pour « la réveiller », un jeu de la
cannette démasqué par chance par sa soeur aînée; elle avait juste
pris quelques coups de pieds dans le ventre… être chopée par un lasso
au niveau du cou (une corde à sauter en fait) pour être ensuite
attachée à un poteau pendant dix minutes, au fond de la cour de
récré… bref je ne compte plus les frayeurs qu’elle a eu.
En tout cas, je n’ai pas été tendre avec les auteurs des maltraitances. Jamais…
Tout ce qui touche à la violence me met hors de moi. Et je passe généralement un bon moment à retrouver mon calme.

(Tu veux que je te file un coup de main pour les calmer ces sales morveux? )

 

3) Qu’est ce qui peut vous rendre fou/folle de joie ?
L’idée
d’une sortie en famille (genre un week-end chez Mickey ou dans un petit
chalet dans les Pyrénées…)… me réveiller un samedi matin où il fait
une belle chaleur estivale et où mes tartines grillées et mon bol de
thé m’attendent sur la terrasse pour un petit dej en famille (l’ami
Ricoré quoi!!!)… être dans ma voiture avec mes trois demoiselles
derrière qui jouent à la DS, mon homme au volant qui bidouille sa clim,
et moi qui regarde par la vitre les paysages de Catalogne qui défilent,
avec Mécano pour fond sonore… nous sommes en route pour Barcelone…
(j’adore cette ville. Elle est à mon image!)…. la perspective d’un
Noël avec mes parents, beaux-parents, frères, soeurs, cousins et
cousines, au coin du feu… avec les huîtres et le foie gras, la
volaille qui mijote… et le sapin qui scintille…
Que des moments de vie en fait…

(J’ai trouvé le chalet mais la table de petit déj était un peu petite pour ta famille alors j’ai prévu une seconde option : une séquence Ricoré face à la mer)

4) Avez-vous déjà fait une petite ou une grande folie par amour ?
Tomber
amoureuse de mon meilleur ami, connu sur les bancs scolaires, à onze
ans. Le voir partir dans sa région d’origine (le Lot et Garonne) alors
que nous avions mis à plat nos sentiments, à quinze ans… (ses parents
étaient fonctionnaires et attendaient une montée de grade pour revenir
chez eux. La Normandie, où je vivais, n’était qu’un passage contraint
et forcé dans leur carrière!!!). Lui écrire de longues lettres quatre
fois par mois, prendre le train toutes les six semaines au rythme des
vacances scolaires pour le rejoindre (on alternait), dépenser un fric
fou en cartes de téléphone… travailler l’été dès mes seize ans sur le
Port du Havre pour payer mes billets de train, car ma mère ne pouvait
pas les assumer et ne pensait pas que ça durerait… passer un concours
à la Poste en même temps que lui, en 1990, pour être sûre de ne pas
passer encore trop de temps séparée de lui… nous étions dans deux
facs différentes, moi au Havre, lui à Bordeaux…
L’épouser, lui faire trois enfants, et tout plaquer pour le suivre cinq fois dans des mutations différentes, en France…
J’ai finalement fait ma vie en fonction de lui, toujours…

(Destinée, on était tous les deux destinés…t’es sûre que tu n’as pas inspiré Guy Marchand avec ton histoire?)

 

5) Vous gagnez le jackpot à l’Euromillion. Quelle est votre première folie ?
Aller
à la Française des jeux avec la liste du nombre de chèques qu’ils
doivent me rédiger (un pour mes parents, un pour ceux de Jenfi, un pour
mon frangin, etc..)… ressortir de là avec le coeur léger, d’avoir
fait des heureux. Me rendre compte que j’ai de quoi ne plus travailler,
en ayant une rente et de quoi avoir une maison à moi…. partir pour un
tour du monde, en prenant mon homme et mes filles sous le bras, pour
une année sabbatique… ce serait ça ma folie. Faire pendant un an le
plein d’images, de rencontres et de proximité avec ceux que j’aime…
et qui sait, m’installer en Australie pour de bon. Puisque ceux qui y
sont allés, que je connais, m’ont dit que c’était le Paradis….

( C’est vrai que ça a l’air superbe l’Australie mais je te conseille de lire Nos voisins du dessous de Bill Bryson, c’est un récit de voyage très drôle sur le pays….tu verras c’est fou le nombre de bestioles mortelles que tu es susceptible de rencontrer là-bas!)


6) Champ libre : Vous en êtes fou (folle) de ……..
De
chocolat en tout genre. C’est mon péché mignon…. Mon dessert préféré
est la mousse au chocolat. (Mon deuxième est la crême brûlée)…. mais
je suis très difficile sur la qualité de la mousse… je n’en fais
jamais moi-même. Je ne sais pas bien la faire… t’as sans doute la
fameuse recette ma petite Chocoladdict, non???

(je ne vois qu’une solution : consacrer un billet prochainement à la meilleure recette de mousse au chocolat du monde )

Merci beaucoup Véro (au passage désolée pour la photo que tu avais envoyée avec tes réponses, je n’ai pas réussi à la copier), dommage que Bordeaux soit si loin de Lyon…et si vous aussi, vous avez envie d’être la (le) prochaine (e) interviewée (e), n’hésitez pas à me contactez !

Pin It