Tag

bébé

Browsing


Au secours, Miss Zen préfère sa turbulette à n’importe quel doudou que je lui présente. C’est vrai que c’est pratique de traîner partout derrière soi un mètre de tissu et puis c’est propre, hygiénique, ça ne prend pas de place.

Aucun chien, chat, lapin, ours, canard, panda, ne semblent lui apporter autant de réconfort que sa douillette (qui la rend limite hystérique quand elle est hors de sa portée et qu’elle la veut) mais je n’ai pas dit mon dernier mot. J’ai dégainé l’arme fatale : le doudou sur mesure !

3 bouilles de personnages au visage malicieux, 2 vêtements colorés et 6 possibilités de créer un doudou comme l’enfant le veut , voilà ce qui se cache derrière le nom de Bouilles de doudou imaginé par Doudou et Compagnie.

A peine le paquet déballé, j’ai posé les bouilles sur la table, les deux tenues reçues avec et c’est parti pour une séance de création de doudou avec les enfants. Chacun a choisi sa bouille préférée et on a tenté tous les assemblages en habillant celles-ci. Il suffit pour cela de glisser la tête du personnage dans l’encolure souple du vêtement.

On a commenté les couleurs, on a découvert les bruits des doudous selon les parties touchées.

Finalement après discussion, argument, contre argument du grand, protestation de la petite, on s’est mis d’accord sur notre doudou préféré :

celui-ci !

Triomphera-t-il contre la turbulette? tu le sauras au prochain épisode )

Et toi, les bouilles de doudou tu connais ?

( Merci à Mélody pour ce cadeau tout doux )

J’avoue, à part le chocolat, j’ai une drogue douce : je me shoote à sa peau de bébé. Quand elle se jette contre moi et qu’elle me demande un câlin, je ne peux pas m’empêcher de passer ma main sur sa peau si douce. Réconfort immédiat assuré.

Alors même si mes enfants n’ont jamais eu de soucis d’eczéma ou de peaux atopiques, j’ai toujours choisi avec soin la lessive pour laver leurs vêtements et leur linge de toilette. J’en ai essayé quelques unes avant d’adopter définitivement la lessive Le Chat bébé pour peaux fragiles car elle combine efficacité, douceur pour les bébés et contrairement à d’autres produits elle sent bon !

Aujourd’hui Le Chat complète sa gamme en proposant un adoucissant hypoallergénique 0%. Sa formule ultra douce aux agents actifs d’origine naturelle est sans parfum, sans colorant et sans conservateur, l’adoucissant respecte les peaux sensibles, mêmes les plus fragiles. Finies les serviettes rêches par peur de réaction allergique sur la peau de l’enfant. Finis les gants de toilette transformés en gant de crin sans le vouloir.

Le Chat L’adoucissant 0%ne contient pas d’allergènes connus : plus besoin de choisir entre la douceur de ton linge et celle de la peau de ton enfant.

Et toi, la peau de bébé ça t’émeut ?

Article sponsorisé

Facebook
Twitter

A la naissance de ma fille, j’ai récupéré mon porte-bébé Babybjorn prêté à ma sœur et je me suis dit que cette fois :

– j’allais pouvoir prendre le train sans traîner une poussette comme je l’avais expérimenté sur des trajets Lyon-Paris avec son frère

j’irais au marché en évitant les agressions verbales et autres réflexions désagréables des mamies qui voient d’un mauvais œil qu’on envahisse leur piste cyclable spécial caddie

– je pourrais prendre le métro sans pester si les ascenseurs sont en panne

– je jouerais encore plus à la femme multitâches, portant mon bébé tout en étendant le linge, préparant à manger, etc…

Avec le chérubin, je l’avais principalement utilisé en position face à la route.

Hélas, trois fois hélas, Miss Zen en décida autrement et refusa obstinément toutes positions contre sa maman, la chamelle, que ce soit pour s’endormir, pour se calmer ou pour se promener. Elle poussait le cou en arrière comme si l’odeur de ma peau l’indisposait au plus haut point….fort sympathique.

Peut-être que si je l’avais porté dans un des trois nouveaux modèles Rétro, pas encore commercialisés en France, elle aurait accepté les balades contre moi …par pure coqueterie )

Je te laisse admirer mon modèle préféré avec  les petites fleurs très années 60…yé yé salut les copains !

 

à moins que tu ne sois plutôt tentée par le côté années 70 (ça me rappelle une cravate de mon père!)

les hommes aussi peuvent porter bébé

Hormis l’aspect esthétique, les porte-bébés Babyjörn permettent de porter ton enfant de la naissance à 11kg en toute sécurité. J’avais tendance à me crisper avec mon fils, pourtant le produit est pensé de manière à ce que la tête, les hanches et le dos du bébé soient soutenus. Les porte-bébés sont lavables en machine et ils ne nécessitent pas un DESS en mode d’emploi pour les utiliser.

La bonne nouvelle c’est que ce samedi, il n’y aura pas UN mais DEUX porte-bébés Babyjörn de la gamme rétro (petites fleurs, orange ou bleu façon seventies) à gagner sur ce blog :

– un porte-bébé sera à gagner en participant à la weekly chocolate (le gagnant sera désigné après tirage au sort parmi les participations)

– un porte-bébé sera à gagner en laissant un commentaire précisant quel modèle tu préfères et pourquoi tu as besoin de ce porte-bébé pour toi, ta soeur, ton amie.

Et toi, les années 60-70 ça t’évoque quoi?

Edit : l’idée au départ était de laisser un commentaire sur le billet de samedi mais étant donné que certains commentaires ont déjà été laissés en précisant le modèle,  vos commentaires seront bien pris en compte.

Je voudrais dissiper un malentendu récent : en écrivant le billet 1, 2 enfants c’est pareil, même pas vrai, je n’avais pas du tout l’intention de prôner la politique de l’enfant unique.  En réalité on devrait pouvoir s’affranchir des normes : un enfant, une famille nombreuse ou pas du tout d’enfant, chacun devrait mener sa barque comme il l’entend quelque que soit les discours, les recommandations, et les modèles environnants.

Je n’exprimais aucun regret par rapport à la naissance de ma fille ni aucune nostalgie quant à l’époque où nous n’étions que 3. Je soulignais juste le chamboulement organisationnel occasionné par cette seconde naissance et le constat selon lequel j’avais tracé une croix sur certaines choses (peut-être de manière temporaire) comme il faut, je crois, faire le deuil de certains repères ou habitudes quand on décide de lancer un couple dans l’extraordinaire aventure de la parentalité.

Si tu te poses mille questions, si le papa freine des 4 fers, si la situation semble avoir atteint un point d’équilibre formidable à 3 mais que l’envie de remettre le couvert te chatouille le bas-ventre, voici quelques raisons qui te convaincront peut-être de sauter le pas :

– avoir un autre enfant c’est répartir la pression qu’on leur met consciemment ou pas sur les épaules

– quand leur père et moi  nous serons vieux et insupportables, nos enfants pourront se téléphoner pour se plaindre de nous

– si la venue au monde de sa sœur n’a pas été forcément synonyme de joie immédiate pour le chérubin détrôné de son siège, il est aujourd’hui son plus grand défenseur…qu’un enfant s’approche trop de la poussette, que le papa ou moi grondions Miss Zen  et  c’est touche pas à ma sister !

– vu leur 3 ans d’écart, ils jouent ensemble, ils font les pitres ensemble…et toi pendant ce temps, tu quittes tes habits de gentil organisateur

– le grand est un moteur pour le second…bon ok elle ne marche TOUJOURS pas mais elle colle des gommettes depuis pas mal de temps, elle l’imite en train de dessiner, jouer à la dinette, parler, chanter..

– les discours sur le partage se retrouvent confrontés à la réalité quotidienne : ils se chamaillent, veulent souvent la même chose mais peu à peu prêter devient plus systématique et surtout quand j’achète quelque chose pour le grand, il me demande toujours si j’ai pensé à sa sœur

– un second enfant c’est l’invention après le book-crossing,  du game-crossing : les jouets ont une seconde vie et même l’aîné les redécouvre !

– les voir se câliner et s’embrasser ça me met par terre à chaque fois

– on parle souvent de régression de l’aîné à l’arrivée d’un nouveau-né…sur le long terme j’ai plutôt constaté que cela avait aidé mon fils à grandir

– même si ma fille ne supporte ni les barrettes dans les cheveux, ni les chapeaux sur la tête, je prends un plaisir fou à l’habiller (attention je ne garantis pas le sexe de l’enfant en cas de seconde grossesse)

Et toi, quelle expérience as-tu des relations fraternelles?

Edit : le point de vue de Virginie B., 3 sinon rien !

Je crois que je n’ai plus à te démontrer mon addiction au chocolat mais figure-toi que sur ce terrain, je fais une émule : ma fille.

Me croiras-tu si je te dis qu’un des premiers mots qu’elle a prononcé est le mot chocolat (goulgoula..faut comprendre)? Il y a deux choses qui la rendent hystérique rayon alimentation : le pain et le chocolat. Quand elle voit une tablette, elle se radine (toujours sur les fesses) à fond la caisse et c’est parti pour la sérénade jusqu’à ce qu’elle ait pu en goûter.

Si je te parle enfant aujourd’hui c’est aussi parce que Bébéotop s’associe à cette weekly chocolate pour offrir à l’un ou l’une des participant(e)s, une paire de chaussons pour bébé dont le/la gagnant(e) choisira la taille et le modèle.

 

Je me suis baladée sur le site Bébéotop et j’ai craqué pour :

– les bavoirs petit aviateur ou petit prince de la forêt (Miss Zen a hérité de ceux de son frère et ils ont tellement été utilisés qu’ils dégagent une odeur de rance dont j’ai du mal à me débarrasse)

– les doudous bio prêts à être mordillés sur toutes les coutures

– les chaussons de princesse en photo juste au dessus

Et toi, ta weekly chocolate ?

Celle de MiamMiam blog (et son reportage sur le salon du chocolat à Lille)

Celle de Zette (et sa migraine du jeudi)

Celle de Maya Lou (et sa lampe)

Celle d’Arwen (et son carré de chocolat géant)

Celle d’Eureka (et sa recette des Woopies au chocolat)

Celle d’Andaf (et sa version telle mère telle fille)

Celle de Pivoine (et ses fraises au chocolat blanc)

Celle de Virginie B (et ses muffins chocolat orange)

Celle de Lucky Sophie ( et sa photo de muffins )

Celle d’Anyuka (et sa version de la recette de chocolat au chocolat)

Celle de Nelfah (et ses muffins au chocolat noir et coeur caché au nutella)

Celle de Comme-ci, Comme cat (et un combat dans le chocolat)


Edit : le hasard du calendrier fait que je suis ENCORE en vadrouille ce week-end mais dès que je le peux, je mets les participations en ligne.

On a tous des histoires de doudou à raconter : comment on l’a choisi, combien on en a reçu à la naissance de notre enfant, comment on a su que ce serait celui-là et personne d’autre, comment il a résisté ou pas au temps. Parfois on s’est retrouvé dans des situations folles pour récupérer un doudou..j’ai lu un jour qu’un papa avait sauté d’un train qui démarrait pour récupérer une peluche oubliée sur un quai.

Aujourd’hui je te propose de participer au concours « Jamais sans mon doudou » jusqu’au 29 mars minuit en postant sur la plateforme une photo de ton enfant avec son doudou en nous racontant un peu son histoire.

A gagner : une séance photo maman-enfant et 5 albums doudous !

Tu peux aussi voter pour ma photo, une avec mon fils et son double-doudou, la peluche chat (portée disparue aujourd’hui) et le nana, petit bout de tissu rose provenant d’un bas de pyjama que j’avais sacrifié pour son sommeil.

A vos doudous !

Pin It