Tag

bastia

Browsing

Je suis tombée sous le charme de Bastia, cette cité italienne à l’origine. Elle en a gardé de nombreuses traces et une ambiance bien particulière. Se balader dans Bastia c’est un peu comme plonger dans le livre Le Soleil des Scorta de Laurent Gaudé même si Bastia n’est pas un village. A chaque coin de rue, on s’attend à voir assise sur le pas d’une porte, une mama devant un rideau de perles bougeant  à peine avec le vent et laissant deviner un intérieur plongé dans la semi-pénombre.

Et puis Bastia pour moi c’est cet accent chantant qui souligne la dernière syllabe des mots, celui de Sylvie, notre guide pendant ce séjour en Corse et avec qui nous avons fait connaissance ce jour-là.  Sylvie, elle a le don de te raconter des histoires avec une telle chaleur et passion que tu te laisses embarquer sans résistance.

J’ai aimé cette ville de contrastes entre couleurs et murs gris, habitations rénovés et bâtiments historiques. J’ai aimé le linge au fenêtre, le soleil qui s’engouffre entre deux ruelles, ces femmes qui te protègent du mauvais œil d’un geste de la main, ces volets qu’on entrouve à peine…

Nous sommes montés à la citadelle, découvrant peu à peu des points de vue magnifiques sur le port, traversant cette allée de palmiers dans les jardins Romieu, empruntant le passage qui mène à la citadelle. Une fois là-haut, quel choc !

Mais nous n’étions pas au bout de nos surprises car déjà la guide nous entraînait dans l’Oratoire de la confrérie de la Sainte Croix où un concert de chants polyphoniques nous attendait. Trois gars, en jean et sans chichi, se plantent à quelques mètres de nous et sans plus d’échauffements se mettent à chanter. Et là je dois t’avouer que sur mon banc, je n’en menais pas large du tout. Je ne sais pas si c’était l’acoustique , les lieux, la puissance et la pureté de leur voix conjuguées, ce moment où nous étions tous ensemble silencieux et dans l’écoute, mais j’avais les yeux qui piquent comme dirait Gazelle.

Je doute que cela ne prenne aux tripes comme ce fut le cas ce jour là à Bastia, mais je n’ai pas pu résister à l’envie de mettre une petite vidéo :

Après leur concert, les chanteurs nous ont demandé de nous joindre à eux mais on n’a pas été très courageux (et on tenait au beau temps jusqu’au bout) …excepté Emmanuel « notre nounou » (Sanctus, sanctus, sanctuuus ) puis à  Sandra et à Sylvie qui se sont prêtées à l’exercice.

Bon alors ça va le coup de se perdre au moins quelques heures dans Bastia, non?

Un grand merci pour cette balade à l’Office du Tourisme de Bastia et en particulier à Josian Calloni qui nous a accueilli avec une chaleur qu’on n’oublie pas !

Edit : la main sur l’oreille c’est pas un signe distinctif corse c’est juste pour mieux entendre sa voix )

Edit 2 : j’ai compris pourquoi le fait de mettre le pain à l’envers sur la table rendait dingue ma mère sans qu’elle même ne sache jamais me l’expliquer  ..avant on séparait le pain des bourreaux du pain des autres habitants et celui des bourreaux était posé à l’envers ….

Je crois que si j’habitais à Bastia, tu me trouverais souvent dans un café du vieux port, les lunettes de soleil sur le nez, un bouquin dans les mains et le bruit des mats des bateaux qui tintent parfois. Voilà pourquoi j’ai un peu mis à mal la chronologie de mon séjour en Corse. A peine un pied à terre, nous n’avons pas été directement au restaurant, je te rassure mais je me suis dit que pour finir la semaine, on pouvait déjeuner sur le vieux port de Bastia et profiter ensemble de la vue.

J’aime les ports au Sud comme en Bretagne..ici mon regard a fixé les façades colorées des habitations contrastant avec le gris d’autres maisons et  l’église Saint Jean-Baptiste qui se dresse, fière, en arrière plan.

Je suis passée devant ce lieu de rendez-vous de pêcheurs, la porte était ouverte sur un joyeux bazar de filets, sacs et affaires ..j’ai imaginé les hommes au retour de mer, assis chacun sur une chaise et y allant de sa petite histoire.

Et comme je dois être à la hauteur de ma réputation de gourmande, la balade se poursuit au restaurant Les terrasses du Vieux Port avec comme son nom l’indique une magnifique terrasse ). Déjeuner début mars dehors avec une vue pareille, quel bonheur !

Dans mon verre, un vin rouge excellent qui accompagne parfaitement …

…l’amuse bouche au fromage qui arrive sur la table

mais aussi

le millefeuille d’aubergine à la tome corse, pancetta grillée

le dos de rascasse en croute de persil et d’amande, poêlée de légumes du moment

 C’est alors que j’entends le patron du restaurant dire « il parait qu’il y a une personne parmi vous qui adore le chocolat« …dois-je en déduire que le dessert va me plaire ?

suprême de chocolat blanc aux canistrelli compotée de framboises…comment te dire? c’est là que j’ai commencé à comprendre que le paradis existe : il est en Corse !

 

Ah si ce midi je pouvais déjeuner à nouveau sur le vieux port de Bastia …

♥♥ Adresse gourmande

Les Terrasses du Vieux Port,
2020 Bastia

Pin It