Tag

âge de raison

Browsing

Eh oui en voilà du scoop, j’ai eu Sophie Marceau au téléphone mercredi soir dernier.! …bon en fait la conversation n’était pas totalement privée puisqu’elle s’est adressée en même temps à une salle complète de cinéma à Lyon, l’actrice n’ayant pas pu se déplacer pour l’avant première du film l’Age de raison pour cause de varicelle.

Rien que le son de sa voix au bout du fil et me voilà replongée dans La Boum et cette scène mythique pour moi où elle danse un slow sur Dreams are my reality… replongée dans les yeux incroyablement bleus de Pierre Cosso et la poursuite finale du train avant que les deux amoureux se jettent dans les bras l’un de l’autre (moi fleur bleue? pas du tout))…replongée dans l’Étudiante et sa scène de baiser sous la pluie (tu auras compris que je collectionne ce genre de séquences) dont voici les dialogues : 

-Tu pleures ? (Vincent Lindon)

– Je pleure pas c’est la pluie !(Sophie Marceau)

– Faut pas tuer les instants de bonheur, Valentine…faut pas (Vincent Lindon)

Racine n’a qu’à bien se tenir )

Dans l’âge de raison, Sophie Marceau joue une businesswoman un brin caricaturale qui ne pense qu’au travail et à sa carrière dans la vie et qui essaie d’être invulnérable. Un jour elle reçoit un paquet de lettres qu’elle avait écrites à 7 ans et qu’elle était sensé recevoir grâce à un huissier (auquel elle avait confié cette mission) quand elle serait adulte. Bien entendu l’irruption du passé dans sa vie bien réglée va remettre en cause  tous ses choix et la replonger dans ses souvenirs d’enfance.

Un peu naïf parfois, dans la droite lignée de Jeux d’enfants du même réalisateur, le film n’en est pas moins touchant et ce n’est pas Cranemou, assise à ma droite lors de la projection qui me contredira puisqu’elle a usé un paquet de kleenex en entier…j’ai trouvé une plus grande pleureuse que moi, incroyable !…forcément les rapports frère-sœur, enfants-parents,  ça remue pas mal de choses . Qu’avons-nous fait de nos rêves d’enfants? c’est la question sous-jacente du film dont la devise est Deviens qui tu es !

Par delà l’histoire, il est toujours agréable de voir un film tourné dans des endroits qui nous sont familiers, ici la cité internationale de Lyon et les beaux paysages de la Drôme provençale et en particulier le village de Saou. Si je rajoute que le fiancé de Sophie Marceau a de faux airs de Clive Owen et qu’il a un délicieux accent anglais, est-ce que cela finit de te convaincre d’aller voir ce film lors de sa sortie en salle le 28 juillet?

Merci à Virginie B grâce à qui j’ai passé une excellente soirée. …l’occasion aussi de rencontrer Sonia et Bergie, deux autres blogueuses lyonnaises avec lesquelles j’ai trinqué….mais ça c’est une autre histoire )

Pin It