Category

Parler d’ma vie

Category

Projet photo 52-2020 #4 : Bulle

Lors d’un aller retour à Paris pour le travail, je suis passée devant la fondation Cartier Bresson. Je n’avais pas le temps de m’arrêter longtemps mais je me suis avancée dans la cour.

Lorsque j’ai vu les visiteurs absorbés par la lecture des panneaux d’exposition, eux et moi, de part et d’autre d’une vitre, j’ai pensé que cela illustrait bien le thème de la semaine du projet photo 52-2020 Du côté de chez Ma’, « bulle », car ils semblaient dans leur bulle.

Et vous, quand vous sentez vous dans votre bulle ?

Projet photo 52-2020 #3 : Motif

Pour le thème de la semaine du projet photo 52-2020 Du côté de chez Ma’, je n’ai pas réussi à me décider entre deux idées alors j’ai mis les deux en ligne.

La première photo est végétale avec cette plante dont les feuilles semblent avoir été découpées avec une paire de ciseaux.

Le second motif est celui caché dans mon cake marbré ou le cake qui vous met le coeur à l’envers : )

Projet photo 52-2020 #2 : Début

J’ai longtemps assimilé l’hiver à l’arrêt de la nature. Plus de feuilles, des branches nues, des oiseaux qui partent ailleurs. Pourtant il existe des jardins d’hiver, des fleurs qui fleurissent en janvier et des espèces pour qui, le début d’année est aussi le début de leur vie.

La photo a été prise dans les serres tropicales du parc de la tête d’or.

Ceci est ma participation au projet photo 52-2020 Du côté de chez Ma’ dont le thème de la semaine est « début ».

Projet photo 52-2020 #1: Directions

Ce n’est pas une résolution mais j’ai eu envie cette année de participer au projet photo 52 proposé par du côté de Chez Ma avec un thème par semaine à « illustrer » par une photo.

Le thème de cette première photo est « directions ». J’avoue qu’à part prendre en photo des panneaux de signalisation, je manquais d’inspiration et puis j’ai vu, dans un magasin spécialisé où je suis allée pour acheter un panier à mon chat (panier dans lequel elle refuse d’aller pour l’instant, ahem) ces deux chiens qui regardaient dans deux directions différentes et le contraste de leur taille m’a amusé :

Blog : Bilan 2019

Il y a peu de temps, j’ai lu un billet « bilan de blog » sur le blog d’Amélie et cela m’a donné envie d’écrire le mien, même si j’ai un peu hésité craignant que ce soit déprimant.

Je ne vais pas vous raconter d’histoire : les blogs ont connu un âge d’or (le temps où j’avais des dizaines de commentaires sous chaque billet posté) et puis les réseaux sociaux sont arrivés et peu à peu ont grignoté le temps d’attention/de lecture /de réaction de ceux et celles qui, avant, lisaient les blogs. Aujourd’hui quand j’ai deux commentaires sous un billet, je peux ouvrir le champagne. Les échanges se sont déplacés sur Instagram et Facebook, en commentaires ou très souvent en messages privés et c’est compréhensible car c’est plus facile (pas de champ à remplir) et plus rapide.  

Je lis moi aussi beaucoup moins de blogs qu’à une époque, fidèles à quelques uns et je commente aussi sur les réseaux sociaux la plupart du temps (mais je serais prête à le faire sur les blogs si je ne devais pas chercher sur un carré de photos toutes les voitures ou tous les panneaux de signalisation : )).   

Pourquoi je continue à écrire sur ce blog

Pourquoi continuer alors ? (parce que quand on passe plusieurs heures sur un billet et qu’on a l’impression de parler à un mur, ce n’est pas hyper motivant ))

J’ai ouvert ce blog il y a plus de 13 ans parce que j’ai toujours aimé écrire. C’est au delà du goût, du hobby, du truc qu’on fait quand on ne sait pas quoi faire, c’est, pour moi, du domaine du vital (ça fait un peu théâtral dit comme ça )) ..comme d’autres ont besoin du faire du sport pour se sentir bien. Je crois que j’écris avant tout pour moi-même, pour avoir mon espace/ ma bulle, sinon j’aurais arrêté depuis longtemps.

En chiffres ça donne quand même 3032 billets écrits depuis le début et 139 cette année avec un rythme de croisière de 3 billets par semaine. En terme de temps, je n’ai jamais fait de tableau excel pour cela, ni d’addition mais que ce soit pour :

-une chronique de livres que j’essaie de tourner de manière à donner envie (à priori perdu, ce sont les billets les moins lus ) avec toujours mes propres photos
-une recette qu’il faut faire chez soi / photographier (+retouche des photos) avant de l’écrire
-des mini reportages sur des adresses coups de coeur (salons de thé, hôtels ..)
-des billets voyage (probablement les plus longs vu que je trie beaucoup beaucoup de photos pour en publier une trentaine)

je n’ai jamais écrit un billet en 20 minutes donc oui c’est beaucoup de temps. Alors si on ne le fait pas par « passion », on ne tient pas sur la durée je crois.

gâteau aux poires et aux noix

Les 10 billets les plus lus en 2019

Même si j’écris parce que j’aime ça, je trouve toujours intéressant de connaitre quels sont les articles qui sont les plus lus.

Voici le top 10 pour 2019 :

20 choses à faire à Gand
10 choses à faire à Saint Malo
Merveilleux au chocolat et à la framboise
Gâteau aux poires et au mascarpone
Chouquettes
Gâteau aux poires et aux noix
Pavlova façon Michalak
10 choses à faire à Avignon
10 choses que j’ai aimées à Vannes

J’en conclus que vous aimez les tops (même quand il concerne des vacances en France et ça tombe bien je n’ai pas les moyens de partir ailleurs), les desserts à la meringue et ceux aux poires : )

Et la suite alors ?

Depuis 13 ans, je n’ai jamais cessé de me poser des questions parce que c’est ma nature. Est ce que ce que j’écris à un intérêt pour quelqu’un d’autre que moi ? (sinon je ressors mon journal intime et puis c’est tout ) Est ce que le titre donne envie ? Est ce que mon accroche est bonne ?

Mon blog est né en racontant ma grossesse. C’était plus drôle (parce que c’est plus facile de faire rire avec des culottes filets qu’avec de la pâtisserie). C’était plus personnel (tant que mes enfants étaient petits et puis ensuite je me suis dis que leurs paroles, leurs mots, leurs doutes, etc leur appartenaient et n’avaient pas être exposés ici …ce qui n’engage bien entendu que moi ). C’était plus amateur : mes photos en particulier étaient franchement moches, je pense avoir fait de nets progrès de ce côté là même si je ne suis pas à la hauteur de pas mal de blogs culinaires.

J’ai aussi vécu plein de choses très chouettes grâce au blog : des rencontres, une cure de princesse maman-bébé à Saint Malo, des blogtrips inoubliables comme celui en Corse, des nuits dans des beaux hôtels. Aujourd’hui c’est sur Instagram que tout se joue et sur ce réseau, mon nombre d’abonnés n’affole personne : )

Je ne vais pas vous faire d’adieu à la Sheila, juste pour que vous commentiez en disant « mais non reste ! » ou « mais non continue« . J’ai toujours essayé ici d’être « alignée » (le mot est à la mode) avec mes valeurs et d’être sincère. Alors oui j’espérais que le blog serait un pied dans la porte pour créer du contenu en pâtisserie ou pour travailler pour des éditeurs, les livres étant une autre de mes « passions ». Cela n’a pas été le cas.

Je ne vais pas arrêter le blog (ben non j’aime TROP écrire) mais les recettes vont probablement se faire ici de plus en plus rares (même si cela fait partie des billets les plus lus) et je vais utiliser ce temps ( important) à autre chose de créatif (ou pas). Je pourrais vous faire une annonce comme on en voit partout sur les réseaux sociaux en cette période : « l’année 2020 sera pleine de surprises, restez bien connecté » mais la vérité c’est qu’à cette minute, même si j’ai quelques idées, je ne sais pas précisément quelle orientation prendra ce blog (ni ma vie professionnelle d’ailleurs).

Bien entendu je continuerai à parler pâtisseries (mais plutôt celles faites par les autres) et comme les tops ont l’air de vous plaire, il serait peut être temps que je mette à jour, mes 10 adresses sucrées préférées à Lyon. Je continuerai à parler lecture même si cela est peu lu parce que j’aime ça.

Pour le reste qui vivra verra …

(en photo de Une, le joli lieu Fluxus dont je vous reparlerai quand j’y aurai déjeuné ).

Les lendemains qui chantent #3

C’est un fourre-tout, ça part dans tous les sens mais ce sont ces choses qui illuminent une journée, qui réveillent l’esprit ou le corps, qui titillent la curiosité …les lendemains qui chantent, 3ème édition !

Le travail photographique de Ngoc Minh Ngo

J’ai découvert les photographies de Ngoc Minh Ngo dans le très beau livre Un jardin rêvé d’Umberto Pasti. Oui il faut que je vous précise que dans la liste de mes rêves, il n’y en a aucun de possession mais plein de découvertes dont celui ci : partir à la découverte de tous les jardins remarquables (avec ou sans label) et extraordinaires.

Alors j’ai plongé dans cet ouvrage incroyable et j’ai été scotchée par la beauté des clichés de Ngoc Minh Ngo (je vous conseille d’aller voir son site pour avoir un plus grand aperçu de son travail) qui entraîné le lecteur dans ce jardin extraordinaire, fruit de 20 ans de travail, situé dans le Nord du Maroc.

crédit photo : Ngoc Minh Ngo
crédit photo : Ngoc Minh Ngo
crédit photo : Ngoc Minh Ngo

La série Years and Years

Si vous n’avez pas encore vu la série Years and Years (j’ai un peu l’impression en matière de séries d’arriver toujours après la bataille )), je vous la conseille vivement. Le casting est excellent, le format est court (6 épisodes), le rythme est prenant et surtout le propos est à la fois terrifiant et plus proche de la réalité qu’il n’en a l’air.

Years and Years nous projette en effet dans un futur proche et se déroule sur 30 ans. La série montre à travers l’histoire d’une famille, les grands bouleversements que va connaitre la grande Histoire avec soit une tonalité parfois de « fin du monde » mais des résonances très actuelles.
Crise bancaire, migrants, montée des extrêmes, ubérisation et précarité, j’y ai vu des connexions avec Ken Loach avec un traitement très différent.
Quant aux nouvelles technologies, elles prennent encore plus de place dans les vies, sont encore plus aliénantes…pas sûre que vous fassiez encore des story avec des filtres animaux après avoir vu la série (à moins que les passages auxquels je pense ne vous choquent pas).

Sans être alarmiste, la série gratte où cela fait mal et nous rappelle à travers la voix de la grand mère, lors d’un repas familial, que tout ce qui arrive à la société, si on ne s’y oppose pas de manière franche (et autrement qu’en râlant façon twitter), nous en sommes responsables.

Podcast la page blanche

Si je ne devais citer qu’un seul écrivain qui a marqué mon année 2009, je parlerai sans hésiter de Jón Kalman Stefánsson  dont l’écriture poétique m’a totalement subjugué. Depuis dès que j’entends parler d’Islande et d’écrivains islandais, je tends l’oreille et c’est ainsi que j’ai eu connaissance du podcast La page blanche.


Dans ce podcast littéraire, Emilie Deselilène sa créatrice et son animatrice, invite un auteur à parler de son dernier roman mais aussi (et c’est ce qui m’intéresse le plus en général), d’écriture et du processus créatif. Les questions sont toujours pertinentes, précises. L’ambiance est douce, feutrée, invite à se poser.

Le dernier podcast La page blanche est consacré à  l’auteure islandaise Audur Ava Olafsdottir pour son dernier roman Miss Islande. Il est très riche et très intéressant et donne très envie de lire ce roman.

Sur ce, je vous souhaite une bonne semaine !

Edit : la photo en Une montre la maison des Charmettes visitée ce week end, je vous reparle bientôt sur le blog.

Pin It