Lyon, presqu'île

Les j’aime de la semaine #12

Hasard ou pas, il y a, parmi mes proches, une concentration d’anniversaires au mois de septembre alors tous les ans, on a un petit rituel : on les fête tous en même temps pendant un week-end. Samedi on a donc soufflé un nombre incalculables de bougies sur une tarte au citron maison et un fondant au chocolat. D’habitude l’idée de prendre un an de plus ne me ravit pas plus que cela mais cette année, je n’y ai attaché aucune importance. On a en reparle au prochain changement de dizaine ? 🙂

Et puis cette semaine en vrac il y a eu :

Un déjeuner chez Tipico, un restaurant épicerie au 10 rue la Martinière dont j’avais envie de pousser la porte depuis leur ouverture en juin dernier. D’abord l’adresse est tenue par des italiens (avec le petit accent chantant charmant qui va avec) et il se trouve qu’ils sont très accueillants, qu’ils prennent le temps d’échanger, ce qui, pour moi, est le critère le plus important. Ensuite ils proposent une formule déjeuner à 14 euros (entrée +plat du jour ou plat du jour +dessert), ce qui me parait un bon rapport qualité prix pour manger chaud, frais, maison. C’est une cuisine simple, familiale, comme je l’aime. 

Vous savez si vous me suivez depuis quelques temps que je pourrais sans problème manger des pâtes tous les jours. La meilleure cuisine du monde pour moi c’est la cuisine italienne (et il faut croire que mon goût pour la botte a déteint sur les enfants car mon fils a choisi italien en seconde langue alors que plein de personnes lui ont seriné que c’était idiot car on ne parle italien qu’en Italie …et alors ? ; et ma fille m’a dit plusieurs fois, avec le plus grand sérieux, qu’elle épouserait un italien).  Bref on s’est régalé avec les fusilli au pesto rouge de Sicile et les spaghetti aux légumes méditerranéens et à la burrata. 

 

En desserts les douceurs (réalisées par des artisans italiens) se bousculent : des baci de dama, des amaretti moelleux (trop bon!) , ses babas au limoncello (pas trop alcoolisés), des cannoli au gianduja  ou à la crème de noisettes ((dans une coque croustillante aux éclats de noisettes) et un gâteau avec une génoise, un peu de ricotta, des oranges confites et une couverture chocolat blanc (delizia si j’ai bien retenu).

Entre les lasagnes et le tiramisu (en version traditionnelle et en une autre version avec de l’amaretto et un amaretti que je suis très curieuse de goûter) préparées sur place et proposés au rayon frais, la piadina en formule déjeuner et la sympathie de l’équipe, j’ai au moins 4 raisons d’y retourner très vite !

-Les oiseaux rouges d’Alex Nihilo qui parsèment les murs des pentes de la croix rousse. J’en ai vu au hasard puis un autre et après j’ai presque commencé à la chercher sciemment. J’ai horreur des jeux de société, des jeux de carte mais les jeux de piste j’y prends goût très vite.

 

– Le compte Instagram Amours solitaires dont j’attends chaque texte (eh oui c’est un peu l’anti-Instagram, que des mots, pas des photos, pas de selfies ) avec impatience #cellequiaimaitleslovestory

Je voulais aussi vous parler de la provenance des produits et de la démarche locale de l’enseigne Ninkasi mais je n’ai pas eu le temps de mettre mes notes au propre alors ce sera pour la semaine prochaine : )

Bon lundi !

 

8 Comments

  1. Ma mère m’a dit pareil : on ne parle italien qu’n Italie…sans commentaire!
    Et merci pour la suggestion du compte Instagram, la semaine dernière j’ai vu ça dans tes stories, je me suis abonnée et me suis délectée de chaque post (je crois bien avoir presque tout lu)(j’hésite à envoyer quelques copies d’écran de mails tellement je suis emballée…)
    • mon fils adore l’italien et sa prof a l’air super alors pas de regrets
      ah tant mieux pour le compte, je ne sais plus comment je l’ai découvert mais j’adore ces textes
  2. Bonjour !
    je suis trés touché par ce billet ! Et entre les oiseaux et la sauce tomate, il y a un pas que je franchis aisément, avec délice. reste qu’un des prochains sera vert….Epinards ?
  3. Elle donne envie cette épicerie italienne ! Maintenant que l’été semble vouloir partir, les pâtes sont les bienvenues pour l’hiver 😉
  4. Je suis moi-même une fan de la cuisine italienne, de l’Italie, de l’enthousiasme italien et j’en passe (et j’ai pris, moi-aussi, italien en seconde langue). Sinon, pour ce qui est de l’anniversaire, je crois qu’il faut savoir apprécier le côté festif lié à l’anniversaire sans se soucier du chiffre (en tout cas, c’est ce que je fais^^)
    • à Nice (où j’ai cru comprendre que tu allais être un plus souvent )) il y a une forte culture italienne. Je suis d’accord avec toi pour l’anniversaire 🙂

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It