Lyon, presqu'île

100% lyonnais #7

La semaine est passée à 100 à l’heure et celle d’avant aussi du coup dans ce billet 100% Lyonnais il y a des choses qui datent de ce week-end et d’autres du week-end dernier et ce n’est même pas dans l’ordre chronologique.

Le théâtre Le Guignol de Lyon

Pas de programme de folie pour les journées du patrimoine 2017 mais nous en avons quand même profité pour découvrir les coulisses du théâtre Le Guignol de Lyon situé dans le Vieux Lyon. Nous sommes arrivés trop tard pour une visite guidée mais mon fils, très intéressé par le monde du spectacle, s’est glissé dans un groupe ni vu ni connu et n’a pas raté une minute d’explication sur les marionnettes, les gestes qu’on leur fait faire, la façon de les tenir, etc. Il semblait dans son élément !

 

Le fort Saint Jean

Dimanche après-midi, entre deux averses (alors c’est vraiment fichu l’été indien vous croyez ?), nous sommes allés visiter, dans le cadre des journées du patrimoine, le fort Saint Jean. L’école Nationale des Finances Publiques s’y est installée depuis 2004 (avant le fort appartenait à l’armée) après une restauration complète effectuée par l’Agence Pierre Vurpas. Ici sont formés les inspecteurs du Trésor et des Impôts ainsi que les contrôleurs. Jardin méditerranéen, bibliothèque à l’ambiance feutrée, vue sur Fourvière, le lieu de formation est plus qu’agréable.

 

 

 

 

 

 

C’est un jardin extraordinaire…celui de Rosa Mir

Ce n’était peut être pas le week-end idéal pour découvrir le jardin de Rosa Mir, d’autant que pour des raisons de préservation du lieu, on y pénètre seulement par petits groupes et que les files d’attente sont souvent longues le samedi après-midi, jour des visites du 1er avril au 31 octobre (avec une végétation forcément différente selon le moment). C’est à la mi-août quand la Croix Rousse était quasi déserte que j’ai redécouvert le jardin de Rosa Mir (il a été fermé un long moment pour rénovation).

Pour la petite histoire, ce jardin a été créé par Jules Senis, un artisan maçon carreleur. Il avait vœu, alors malade d’un cancer de la gorge de construire un jardin en sortant de l’hôpital. Il y consacra au final 20 ans de sa vie ! Si vous vous demandez comme moi d’où viennent les coquillages (malheureusement on n’a pas la mer à Lyon), Jules Senis se fournissait dans un premier temps chez les restaurateurs de la Croix Rousse puis sa demande étant trop importante, il les récupérait chez les écaillers des Halles Paul Bocuse, les installant de manière à ce que l’eau ne croupisse pas à l’intérieur.

 

 

 

 

 

Un anniversaire au musée Gallo-Romain

Samedi dernier, nous étions au musée Gallo-Romain pour un atelier-anniversaire. Après avoir vécu des anniversaires en appart, des samedis après-midi pluvieux où tu regardes ta montre toutes les 30 minutes en finissant sur les rotules après avoir séparé deux enfants qui se battaient, on s’est dit plus jamais cela. Si vous n’avez pas de jardin, si vous n’avez pas une âme de G.O et pas non plus un budget démesuré à consacrer à l’anniversaire de vos bambins, « Fête ton anniversaire au musée » est un super bon plan.

Selon l’âge des enfants, plusieurs activités sont proposées ensuite il faut réserver longtemps à l’avance car peu de musées proposent ce genre de service (ou de manière incomplète, ici on peut amener le goûter, les boissons et tout installer dans une salle dédiée).

Nous avions choisi l’Odyssée de Mercure  : une enquête avec différentes épreuves à résoudre dans le musée avec une super animatrice (Julie) qui n’a pas son pareil pour parler de mythologie. Dans un second temps, les enfants ont construit un chapeau (super pratique pour les repérer dans le trajet retour du métro !) et on a fini l’après midi pour le goûter. Cela coûte 4 € par enfant (10 enfants maximum) et ils sont occupés tout l’après midi. Peut être que cela ne plait pas à tous les enfants mais les copains/copines de ma fille étant aussi calmes qu’elles, ils ont bien aimé.

Lyon Street Food Festival édition 2017

Enfin dimanche dernier, nous étions aux Subsistances pour la seconde édition du Lyon Street Food Festival. Nous sommes arrivés relativement tôt (enfin tôt pour des personnes qui ne se lèvent jamais très tôt, ahem), ce qui nous a laissé le temps de faire le tour des propositions gourmandes, de choisir puis de nous installer tranquillement.

Gros coup de cœur pour ce que proposaient les Apothicaires -des arepas au diot et au fromage (cela me donne vraiment envie d’aller dans le restaurant)- regret de n’avoir pas goûté l’effiloché de porc servi avec une purée de patate douce par la Bijouterie, impossibilité de trancher entre la gaufre croustillante de Bouillet et le magnum maison (rien à voir avec la version industrielle !) d’Uniqlo (du coup on a pris les deux…partagés en 4 cela reste raisonnable non ? )

Sur ce, je vous souhaite une bonne semaine !

4 Comments

  1. Virginie,

    je ne connais pas Lyon, mais je le déplore car depuis que je lis ton blog, j’ai vraiment envie de visiter cette ville et ses adresses gourmandes (Bouillet – Mon Dieu….).
    J’adorerais avoir un guide comme toi qui m’emmène découvrir tout cela !

    Merci pour tes partages 🙂

    • ah cela me fait plaisir si je te donne envie de venir à Lyon !
      c’est une belle ville, grande mais avec une qualité de vie bien appréciable et plein d’adresses gourmandes en effet : )
  2. ça m’a fait penser à ça : http://www.facteurcheval.com/ que j’ai visité, il y a très longtemps! Sinon, la street food, j’adore! J’ai testé à Brooklyn sous forme d’un grand marché et chez moi aussi, cela commence à s’organiser ce type de festival!
    • c’est vrai que cela y fait penser (je l’ai visité aussi il y a très longtemps )
      toujours sympa les festivals de street food !

Write A Comment

Pin It