100% lyonnais #6 (et 100% Food)

Normalement le 100% lyonnais c’est le dimanche soir, lundi matin au maximum. La rentrée est passée par là : je n’ai vu passer ni hier, ni aujourd’hui courant entre fournitures scolaires (non je ne suis pas particulièrement mal organisée tout le temps, on les a eu lundi avec une liste longue comme le bras), médecin pour le fiston (ben oui sinon c’est pas drôle on s’ennuie), courses, anniversaire à organiser (on est TOUS nés en septembre ou presque). Bref qu’importe le jour, voici les dernières lyonnaiseries :

La vie en rose avec le fantôme de l’Opéra

Vous avez déjà fait les « parents buissonniers » ? Après deux mois non stop avec ces chères têtes blondes, ce petit créneau de liberté au fantôme de l’Opéra était bien appréciable. J’en ai profité pour goûter un des nouveaux (et éphémères cocktails de la carte), la Frivole (vodka, apéritif de pêche Rinquinquin, sirop d’hibiscus maison, rose lemonade, citron vert) en photo ci dessous. Féminin diront certains, sucré diront d’autres…qui a le pouvoir magique de me rendre un peu plus insouciante au bout de quelques gorgées c’est certain : )

 

je n’ai pas noté le nom de ce cocktail mais si vous voyez le mot chambre dans la carte, c’est celui là et il est très bon aussi

L’adresse la plus cochonne de la Croix-Rousse : la Maison Sibilia

Avec un sous-titre comme celui-ci (nulle en terme de référencement, n’est ce pas Jérémie ?), faudra pas que je me plaigne si j’ai des requêtes google douteuses ; ) Minute d’information pour les non-lyonnais et les non-lyonnaises : la Maison Sibilia est une institution de la charcuterie à Lyon, elle existe depuis 1922 et est un des fournisseurs privilégiés de restaurateurs dont le restaurant triplement étoilé Paul Bocuse.

Si vous êtes allés un jour aux Halles de Lyon, vous n’avez pas pu louper les fameux Jésu, les rosettes et autres saucissons secs suspendus au dessus d’une vitrine garnie de jambons, cervelas, andouillettes, pâtés en croûte, quenelles de brochets, saucissons à cuire…

Bonne nouvelle pour les croix roussien, la Maison Sibilia s’est installée depuis quelques semaines sur la place de la Croix Rousse et propose toutes les spécialités emblématiques de la charcuterie lyonnaise. A la tête aujourd’hui de cette Maison, Bruno Bluntzer s’amuse aussi à revisiter les classiques. Un exemple ? Le saucisson à griller aux tomates séchées et au basilic à déguster par exemple dans un « hot gône » (« gône »=enfant en lyonnais).

 

 

 

 

 Un sugar hall au Lyon Street food Festival

La Maison Sibilia sera au sein d’un casting d’enfer (la transition de la mort !) pour la seconde édition du Lyon Street Food Festival (je vous en avais parlé l’année dernière) avec comme destinations mises à l’honneur la Colombie, Puebla et Hong Kong.

Non seulement il y aura plein de food trucks, 45 jeunes artisans de street food, des ateliers de dégustation, des animations pour les enfants mais aussi des nouveautés :

  • 4 stands de chefs exclusivement dédiés au barbecue
  •  une demi douzaine des meilleurs mixologistes viendront agiter leur shaker dans un nouvel espace

Cerise sur le gâteau pour tous les becs sucrés : 8 stands de chefs seront exclusivement dédiés au sucré ! On y retrouvera Sébastien Bouillet, Unico (un nouveau glacier qui s’est installé sur les pentes), Ice Roll, les pâtissiers de la Bijouterie et des Apothicaires qui travailleront à 4 mains pour proposer une création exclusive le Porntago, Philippe Bernachon, Konditori & Café Moxxa et Alain Milliat.

La maison Alain Milliat, qui produit de manière artisanale jus et nectars de fruits avec des fruits à pleine maturité (c’est loin d’être un détail), en respectant leur nature et leurs caractéristiques, sera présente dans le Hall Sugar et à la Cocktail Factory (double occasion de tester leurs nombreux parfums).

 

Vous avez envie de découvrir le Lyon Street Food Festival ce week-end ? en partenariat avec Alain Milliat, deux pass pour deux personnes sont à gagner sur mon compte Instagram jusqu’à demain soir (6 septembre minuit).

 

Retrouvez toute la programmation sur le site du festival.

Sur ce  je vais peut être aller rêver …de livres à couvrir…Vive la rentrée : )

1 commentaire
  • Ma'
    septembre 6, 2017
    Je crois que je suis capable de baver autant devant un (bon) saucisson que devant un joli dessert 🙂

    (bon courage pour les livres à couvrir.. et autres joyeusetés post-rentrée !)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *