Parler d'ma vie

La première gorgée de thé et autres plaisirs #1

Allez on saute à pieds joints dans 2017 (« j’y vais mais j’ai peur ») avec des litres de thé pour me réchauffer (en photo le très parfumé thé des neiges, un mélange de thé blanc et de thé vert qui vient de chez Torü et qui, non seulement embaume toute la pièce quand il infuse, mais peut se boire à n’importe quelle heure de la journée) et des crèmes spécial hiver pour chouchouter ma peau (malgré le froid de cette fin décembre, j’ai réussi à éviter les gerçures et  autres bobos avec la crème pour les mains Polaar dite « véritable crème de Laponie » -celle qu’utilise le Père Noël bien sûr – et le baume lèvres de la même marque présents dans Ma boîte à beauté).

En réponse à la grisaille lyonnaise de ces deux dernières semaines, j’ai osé le rouge à lèvres orangé velouté sans transfert de Sephora. Malgré son prix, il tient très longtemps et si, comme moi, vous êtes brune avec le teint pâle (tendance pâlichonne voire maladive pour certains de vos interlocuteurs particulièrement délicats), il vous donne bonne mine immédiatement.

Toujours rayon « accessoires », je suis fan de mes nouvelles boucles d’oreille (merci Papa Noël) en cuir Lucky Rosetta, créatrice dont j’ai aussi un pendentif feuille et qui a imaginé également des bracelets manchette pour lesquels je craquerais bien.

Entre deux gorgées de thé (et de vin aussi de temps en temps, la dernière belle découverte étant le Gewurztraminer Grand Cru Brand 2012 dont je vous avais parlé ici et que j’ai tellement apprécié en apéritif que j’espère pouvoir en racheter), je me suis plongée dans de nouvelles lectures (vous aussi, vous lisez plusieurs livres en même temps ?).

Carthage est dans mon sac à main et m’accompagne dans mes trajets : autant dire que j’ai peu avancé, d’autant plus que sauf blizzard et pluie, je préfère toujours marcher pour me déplacer, il finira donc probablement sur ma table de chevet.

Chaque soir je retrouve Jonathan Coe et son dernier roman, Numéro 11. Jen suis à la moitié du livre mais j’ai retrouvé le regard féroce et drôle de Testament à l’anglaise.

Quant à Lettres à Anne, il ravit d’avance (je l’ai juste ouvert au hasard pour le moment) l’amatrice de romans épistolaires que je suis. Ne vous arrêtez pas au fait que l’auteur de ces 1218 lettres écrites de 1962 à 1995 soit François Mitterrand, il n’y est question que de passion amoureuse.

Je termine en vous souhaitant une très bonne année 2017 et en vous remerciant de me lire, en sous marin ou pas : )

Et vous, quels sont vos petits plaisirs de fin d’année ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

6 Comments

  1. J’aime bien le « j’y vais mais j’ai peur » 🙂
    Je te souhaite une très belle année en tous cas….
  2. Meilleurs vœux Virginie, ce thé me fait bien envie aussi, en fait je ne suis pas encore allée chez Torü, quelle honte ! 🙂 j’ai fait quelques achats au Palais des Thés le mois dernier, dont un très bon Chaï impérial et du Lapsang Souchong, j’aime bien les thés épicés ou fumés de temps en temps. Côté lecture je lis l’histoire des « Billary », le surnom donné au couple Clinton (Bill et Hillary), ça me plaît beaucoup.
    • meilleurs voeux à toi aussi : )
      Le Chaï dont tu me parles me tente bien par contre je n’aime pas les thés fumés
      et je note ton idée de lecture, le genre d’histoire qui m’intéresse !

Write A Comment

Pin It