Marilyn, Marilyn

Par hasard (ou presque, le hasard existe-t-il vraiment ?), je viens de lire à la suite deux livres sur Marilyn Monroe. Si leur contenu est assez différent, ils ont le point commun de s’intéresser particulièrement à la mort de l’actrice.

Dans Marilyn 1962, Sébastien Cauchon dresse un portrait de Marilyn Monroe à travers les « proches » qui ont vécu à ses côtés dans les derniers mois de sa vie à Los Angeles en 1962. Chaque chapitre est consacré à l’un deux : la gouvernante (recommandée par le psy), le masseur, le maquilleur, la coach, la comptable, le photographe ….impressionnant de voir tout ce petit monde qui gravite autour de la star, avec plus ou moins d’intérêt personnel et en même temps, de ressentir la solitude immense de la star.

A travers les relations qu’ils entretenaient avec Marilyn, plus ou moins intime, plus ou moins mouvementée, de courte ou de longue durée, Sébastien Cauchon tente de mieux comprendre une personnalité pour le moins complexe, avide de reconnaissance et de célébrité, bourrée de contradictions, capable de la plus grande générosité comme de la plus totale injustice avec ceux qui firent un bout de chemin avec elle. En refermant le livre, le mystère reste néanmoins quasiment entier.

motif séparation

Marilyn X, bien que peut-être plus fantaisiste et prenant plus de liberté avec la réalité (même s’il souligne dans la 4ème de couverture qu’il s’appuie sur des faits réels, des archives fédérales, des témoignages, des rapports d’enquêtes et des expertises médicales), m’a bien plus captivé.

Le pitch ? Au nouveau Mexique, en été 2012, un couple de voyageurs égaré sur une route déserte est témoin d’un incendie. Dans les décombres fumants, ils trouvent un cadavre carbonisé et des journaux intimes qu’ils commencent à lire. Leur auteur raconte sa vie de reclus et partage des souvenirs liés à Marylin Monroe, dévoile des faits que seul un proche de l’actrice était en mesure de connaitre. Au fil de leur lecture, le couple va de surprise en surprise.

Empruntant la forme du thriller, Philip Le Roy, présente une thèse concernant la disparition de Marilyn Monroe, inédite mais qui semble plausible (en tous cas à ce stade de ma connaissance de la vie de l’actrice, après il faudrait aller plonger dans les articles et dans tous les livres écrits à son sujet !).

Il est bien entendu question de plusieurs des « proches » de Marilyn ( la lecture de Marilyn 1962 ne pouvait pas mieux tomber) qui apparaissent plus comme des parasites, exploitant pour certains les faiblesses de l’actrice mais aussi de Frank Sinatra, le clan Kennedy, la mafia, la CIA pour qui l’actrice s’est vite révélée gênante.

Philip Le Roy sait tenir en haleine son lecteur jusqu’au twist final…et si sa version était vraie ?

6 commentaires
  • lalydo
    juin 7, 2016
    Cette actrice continue de fasciner!
  • Courtoise
    juin 7, 2016
    Je suis absolument fan de Marilyn. Moi aussi elle me fascine… Ces deux livres me tentent bien. Concernant les proches de Marilyn, les sphères d’influences dans lesquelles elle était prise ça m’avait frappé dans « Marilyn Monroe, enquête sur un assassinat » de Don Wolfe que j’ai dévoré
  • Wéro
    juin 7, 2016
    Oh, de nouveaux livres sur Marilyn, allez, dans ma Wishlist direct ^^ ! Le livre Confessions Inachevées est également magnifique 🙂

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *