Parler d'ma vie

Celle qui en avait marre des clichés sur les blogueurs

J’aime bien les cabines téléphoniques rouges à Londres, les vieux tramways à Lisbonne, les petites barques échouées en bord de plage en Bretagne, le fromage avec un verre de vin rouge, les baisers sous la pluie et les amoureux qui se courent après dans les rues de Paris dans les films, les nappes à carreaux rouges à la terrasse de certaines brasseries mais j’aime moins les clichés quand ils concernent les gens.

Je blogue depuis plus de 10 ans et il me semble que certains clichés concernant les blogueurs ont la peau dure. Si quelques personnes pouvaient lire cet article et revoir un peu leurs idées reçues et peut être du coup leurs pratiques, j’aurais mis ma petite goutte d’eau dans l’océan des relations blogueurs.

Cliché numéro 1 : le blogueur est un scribe

Il y a quelques années en arrière, j’étais prête à excuser cette pratique consistant à envoyer en masse des communiqués et dossiers de presse aux blogueurs en leur demandant de les relayer. Parfois je tapais sur les plus belles touches de mon clavier pour leur expliquer qu’un blog était (a priori) un point de vue subjectif et personnel, un retour d’expérience et que le fait de reprendre le contenu d’un communiqué n’avait aucun intérêt ni pour moi ni pour les personnes qui me lisaient.

Depuis, même si je me suis désabonnée à un nombre très important de listes de diffusion, 90% (si ce n’est plus) des mails que je reçois ne sont ni personnalisés (astuce qui consiste à changer juste le prénom, le blogueur serait donc un scribe idiot), ni ciblés (absolument tout et n’importe quel sujet) et sont des communiqués de presse qui finissent à la poubelle.

La formule qui fait mouche :  » Un sujet sur xxx serait il susceptible de vous intéresser ? »

Cliché numéro 2 : Le blogueur est parisien

Énorme scoop de cet article : des blogueurs vivent en dehors de Paris, si si je vous assure il y en a même un peu partout en France et dans chaque région. Oui je sais une vie en dehors de la capitale c’est dur à croire, cela explique sûrement pourquoi 99% des invitations que je reçois concernent Paris (récemment dans un élan d’enthousiasme j’ai ajouté un logo made in Lyon bien en vue en haut à gauche de ma page d’accueil, oubliant qu’en fait très peu de mes interlocuteurs lisent ne serait ce qu’une ligne du blog et se demande du coup encore moins où j’habite).

La plupart du temps je ne réponds pas, du coup je reçois 3 ou 4 mails de relance voire même parfois un coup de fil … l’efficacité de l’envoi en masse : )

Cliché numéro 3 : Le blogueur s’amuse

Attention cliché alimenté par certains blogueurs eux mêmes qui affirment haut et fort que c’est juste du fun, de l’amusement, pour rire. Si je blogue depuis 10 ans avec une régularité à peu près constante, c’est bien entendu que j’y trouve du plaisir et je ne me suis jamais forcée à écrire pour écrire. Par contre, pour moi, tenir un blog sur la durée et avec du contenu régulier, c’est du temps et du travail (et encore plus quand on a l’idée un peu folle de lancer un autre blog spécial choux sucrés !)

Même si wordpress et d’autres cms permettent via des plateformes comme 1&1 de créer un blog sans avoir besoin d’être un geek, choisir un template, le personnaliser, travailler une bannière, trouver une accroche et des titres aux articles, trier et recadrer des photos, tester des recettes qui parfois foirent, chercher des informations complémentaires, répondre aux commentaires et aux mails, relayer les articles sur les réseaux sociaux représentent au final un nombre d’heures important.

Bloguer a un aussi un coût : celui de l’hébergement et du nom de domaine, celui de certains logiciels même s’il en existe pas mal de gratuits, celui du matériel photo et vidéo, etc.

Voilà pourquoi je ne suis pas choquée, selon le contexte bien entendu, que le travail des blogueurs soit rémunéré.

Cliché numéro 4 : Le blogueur vit de son blog

Paradoxalement, l’idée selon laquelle le blogueur vivrait de son blog est aussi très répandue (probablement parce que l’idée est aussi séduisante que les pilules minceur miracle), diffusée par les médias dans des articles mettant en avant quelques contre exemples (sont-ils influencés par le fait qu’aux États-Unis blogueur peut être une profession).

 Soit certains blogueurs ont ouvert leur boutique, écrit des livres ou signé des contrats avec des marques grâce à leur blog qui leur sert de vitrine. Peut être que l’affiliation permet des revenus non négligeables aux blogueuses mode et beauté les plus connues mais le plus souvent penser qu’on peut vivre de son blog est un miroir aux alouettes.

Message de service aux agences qui pensent donc qu’on a les moyens de se payer transports et hébergement pour ensuite parler d’une marque ou d’un produit : le blog n’est pas une rente.

J’aimerais terminer sur un message d’espoir. Je n’en ai pas. Est ce que deux messages de désespoir vous iraient ? Woody Allen

Bref les pratiques évoluent très peu ou très lentement et c’est certains jours assez décourageant. Néanmoins il existe aussi des personnes qui choisissent le qualitatif au quantitatif, le mail perso au mail de masse, la collaboration « sur-mesure » au copier-collé et je vois alors le blog comme la cerise sur le quotidien.

Et puis pour aller au-delà des clichés, rien de tel que de rencontrer en vrai les personnes. Si je jette un regard dans le rétroviseur, c’est d’ailleurs la première chose qui me vient à l’esprit : tous les gens que je n’aurais jamais connu, avec qui je ne serais jamais devenue amie sans ce blog.

37 Comments

  1. Et l’affiliation tu n’y penses pas? Tu ne veux pas? On ne te propose pas? (à vrai dire je ne sais même pas comment ça fonctionne)
    • une bonne régie pub je n’ai jamais eu de proposition
      l’affiliation pour vendre des livres de cuisine ou des accessoires de cuisine cela rapporte zéro ou proche de zéro (j’ai essayé avec Amazon)
  2. Oui, les gens pensent qu’on se la coule douce et que ça rapporte. Si seulement ! Perso je reçois essentiellement des invits pour des expos et festivals à perpète (Nice, Lyon, Besançon, Rouen, Toulouse, tout y passe…) et beaucoup moins pour Paris, ce qui est fâcheux puisque j’y vis justement.
    C’est tellement agaçant cette absence totale de ciblage. J’en viens à ne plus oser ouvrir la boîte mail du blog tellement je reçois de mails qui ne me concernent ni de près ni de loin, il faudrait que j’y passe 2h par jour pour bien faire. Je crois bien que j’ai plus de mails que de visites 🙂
    Je découvre au passage ton blog chou, c’est super ! Il faut que je m’y mette, je ne maîtrise pas bien. Et je ne sais pas si tu as eu l’info mais je serai à Lyon toute la semaine prochaine, si tu as du temps pour un goûter, je suis toujours partante pour découvrir de nouvelles pâtisseries 😉
  3. C’est clair, le plus intéressant avec les blogs ce sont bien les rencontres ! Et oui c’est pas si évident de bloguer sur le long terme et d’avoir souvent quelque chose à dire.
  4. Et tu te rends compte que tu pourrais écrire ce même article à la virgule près tous les ans #désespoir En espérant que dans 3 ou 5 ans tu pourras faire un erratum de dingue #espoir et vive les blogs 🙂
    • mais oui c’est ça ! ah j’aimerais tellement que cet article soit complètement dépassé dans 3 ans #espoirbis
  5. Merci pour cette piqûre de rappel ! ! Et merci pour ce blog qui est comme on l’aime. Ne change rien, pour nous !
    • merci de ta fidélité ! et merci de commenter c’est aussi pour moi la spécificité d’un blog par rapport à un site l’échange !
  6. mais comme je l’aime ton billet… on en parle des invitations où l’on t’indique juste la Porte voir l’adresse… sans indiquer le code poste et la ville : PARIS… be évidemment ! lol
  7. Ahhhh, le stress généré par les relances… :-/ Serions-nous des robots ?
    Je me retrouve tellement dans ton billet !
    • j’en ai une en ce moment, j’imagine que la soirée a du mal à décoller car on doit être à la 10ème relance (et j’ai juste envie de lui répondre « stop ! » )
  8. C’est tellement vrai ! Encore il y a 4 jours …. on m’a proposé d’aller chercher un panier pique-nique de la Maison Plisson ! J’ai été bête, j’aurais dû leur demander de me l’envoyer ! Ils n’ont vraiment pas réalisé qu’il y avait des blogs en dehors de Paris, c’est triste qu’on en soit encore là …. ^ ^
  9. Complétement d’accord avec la mention « le blogueur est parisien » haha. Mais ça c’est dans le monde du travail en général « Ahh mais vous n’êtes pas à Paris ! ». Je rigole quand j’entends ça mais quand j’y repense plus tard ça m’énerve. Comme si TOUT devait se dérouler à la capitale ! ^^
    • le pire que j’ai vécu c’est une fois un gars qui m’a alpagué dans un hôtel parisien au petit déjeuner : dans un premier temps il était ravi de savoir que j’étais de Lyon car lui aussi puis il a commencé à me dire que tout se passait à Paris ou Londres et que Lyon était une ville morte ! )
  10. Le gros problème aujourd’hui, c’est que trop de blogueurs acceptent de travailler gratuitement…

    Ton article est intéressant mais pour moi l’enjeu n’est pas de rembourser le prix de mon hébergement… Faut pas avoir pour objectif de gagner 50 ou 100 € par an mais d’avoir un bon complément de revenus (genre 500-1.000 € par mois) et à terme de pouvoir en vivre (au moins 3.000 € par mois). Et crois moi, c’est possible!

    Si 95% des blogueurs disaient non aux invitations aux blog trips et aux soirées non payées, les agences seraient obligées de revoir leur copie.

    Tu trouves normal toi que la fille de l’agence elle touche un salaire pour t’inonder de communiqués de presse et aller aux blogtrips alors que c’est toi qui apporte de la visibilité et qui écrit du contenu original? On te dit tout le temps qu’il n’y a pas de budget. Mais il y a bien du budget pour payer l’agence, le photographe, la diffusion du communiqué de presse? Le problème est que les agences ne veulent pas partager ce budget avec les blogueurs car cela amputerait directement leurs revenus.

    La solution? Travailler avec les quelques agences qui sont honnêtes là-dessus et rémunèrent les blogueurs et il y en a très peu en France, mais plus à l’étranger. L’autre solution, travailler en direct avec les annonceurs et les destinations, là ça marche beaucoup mieux déjà…

    Mais franchement, ce qui nous plombe, c’est l’amateurisme de beaucoup de blogueurs qui se comportent comme des touristes et acceptent toutes les invitations juste pour pouvoir voyager gratos ou boire du champagne à l’œil dans un cadre sympa. Il faut dire stop à tout ça. Le blogging n’est pas un ascenseur social!

    Moi quand je vais à une soirée pour un lancement produit, ça me prend 4 heures pour aller à la soirée et ensuite au moins 2 jours pour l’écriture de l’article et les passages sur les réseaux sociaux. Donc 20 heures de travail au total. Je le fais plus à moins de 250 €. C’est même pas le SMIC si on prend les charges et tout. Une agence de presse qui te rédige un communiqué de presse, c’est au moins 500 ou 1.000 €. Alors pourquoi certains blogueurs acceptent encore de le faire gratos? Sérieusement?!

    Je suis désolée si le ton de mon commentaire est un poil agressif mais je suis très remontée. J’en ai marre de devoir me justifier avec les agences sur le fait qu’il faut me payer parce que 90% des blogueurs acceptent de travailler gratuitement. Si on dit tous « non », croyez moi, les choses vont changer. Moi j’ai commencé à être payé quand j’ai commencé à dire non alors apprenez à dire non. Ça fait du bien et ça vous crédibilisera.

    Pour info, un journaliste écrit rarement sur un produit inconnu sans une pub de 5.000 à 10.000 € dans son journal qui pourtant part à la poubelle dans les 5 jours. Je demande pas à être payée 1.000 € par article mais à recevoir une juste compensation pour le temps passé, c’est normal non? Le fisc n’accepte pas encore qu’on le paye en coupe de champagne ou en blog trips que je sache…

    Alors tout travail mérite salaire!

    • je ne trouve pas ton ton particulièrement agressif mais plutôt combattant, ce que je peux comprendre quand on a l’impression de se battre contre des moulins à vent
      je ne sais pas quel est ton blog, il me semble que la qualité du blog, l’audience de celui ci conditionnent aussi la légitimité à rémunération (ou pas)
      j’ai une audience intéressante mais en rien comparable à certains blogs, c’est peut-être pour cela que j’ai du mal à croire au fait de « vivre de son blog »
      tout à fait d’accord avec l’idée de traiter directement avec les annonceurs ou les offices du tourisme, etc et avec ta phrase de conclusion ; )
      • Merci de ta réponse!

        C’est vrai que l’audience a son importance. Quand un blog a 1.000 pages vues par mois et 500 abonnés sur les réseaux sociaux, c’est difficile de justifier une rémunération. Mais bon, c’est pas pour autant qu’il faut accepter le tout gratuit sans arrêt. Les blog trips sont trustés en majorité par des blogueurs qui ont une visibilité correcte et pourraient prétendre à une rémunération mais le font gratuitement juste parce qu’ils voient ça comme des vacances gratos (alors que ce n’en sont pas).

        En tout cas, bravo pour ton initiative d’écrire cette article. Cela fait du bien de voir qu’on a les mêmes problèmes. C’est pour ça que plutôt que de se tirer dans les pattes comme beaucoup le font par derrière par jalousie quand ils voient qu’untel ou untel a été invité à un blog trip mais pas eux, il faudrait mieux s’allier pour tenir un discours cohérent et forcer les agences et les marques à nous payer. Il y a de l’argent. La question est juste la répartition de cet argent. Est-ce que tout doit aller à l’agence et aux pubs dans les journaux? Est-ce qu’il ne pourrait pas y en avoir une petite partie pour les blogueurs?

        Je lance une idée, pourquoi ne pas fixer un tarif minimum sur lequel tous les blogueurs s’aligneraient? C’est à dire qu’une agence qui voudrait un article, elle devrait payer au minimum 250 € par exemple (voire plus si le blogueur veut et peut justifier plus mais au minimum 250 €) et 500 € par journée de blog trip par exemple? On pourrait faire une charte et la faire signer aux agences. Qu’en penses tu? Ensuite, on fait un site qui répertorie les blogs et les agences suivant cette charte qui contiendrait d’un côté la rémunération minimale et de l’autre les engagements du blogueur (taille de l’article, nombre de passages sur les réseaux sociaux, délai de publication, etc…).

        • je suis bien au delà de cette audience mais je n’ai pas non plus 10 000 visiteurs par jour comme certaines blogueuses mode
          pour rebondir sur ton idée de charte, il me semble qu’en Italie les blogueurs voyage ont réussi à se mettre d’accord sur un tarif journalier de base (journée de travail) ..pourquoi cela ne serait pas possible en France ? j’imagine que l’idée a déjà circulé dans les groupes facebook spécial voyage non ?
          • Je ne pensais pas à ton blog quand je parlais de l’audience. Vu sa qualité, je me doute que tu as bien plus de trafic 🙂

            Je pensais plutôt à cette foule de blogueurs avec 300 abonnés que tu croises dans les soirées, qui passent leur temps à faire des selfies pour se faire mousser auprès de leurs amis, genre « tu as vu, je suis une star… ». Ce sont eux qui nous discréditent car ils font tout en échange de marchandise. Après comment veux tu expliquer à une agence ou une marque qu’elle doit te payer quand tu en as 10 qui acceptent de bosser gratuitement. Même si tu as 10 fois plus de trafic et d’abonnés, cela ne change rien à leurs yeux.

            Une charte qui s’imposerait au plus grande nombre, cela serait l’idéal. Mais il faudrait que cela soit initiée par un bon nombre de blogueurs influents qui y croient, comme toi par exemple. Je n’étais pas au courant pour l’Italie mais c’est une super idée!

  11. Si je partage à 200% ce que tu exprimes ici, je te rassure, les blogueurs parisiens reçoivent aussi des « invitations » pour des événements à l’autre bout de la France. Le dernier en date me concernant : l’inauguration d’une boutique à… Reims !!! Et comme j’ai gentiment répondu que cela me paraissait un peu loin de Montmartre, on m’a renvoyé le dossier de presse en m’expliquant que malgré tout, cela pouvait intéresser mes lecteurs. Si au moins c’était pour gouter du champagne ! 😉
  12. Pingback: Recette de tiramisu aux amaretti à la pistache | Chroniques d'une Chocoladdict

Write A Comment

Pin It