Parler d'ma vie

La To Do list inversée

J’ai toujours aimé dresser des listes, je crois même que c’est devenu une telle béquille de ma mémoire que je me sens perdu sans. Je vais rarement faire les courses sans une liste (sinon je suis à peu près sûre de revenir sans LE truc qui manquait avant tout …même avec une liste ça a pu m’arriver). Je griffonne toujours une mini liste d’objets à ne surtout pas oublier dans la valise et je la colle sur la porte d’entrée pour ne la rater en aucun cas. Je note des idées de billets sur le blog en forme de liste, des listes de desserts que j’aimerais bien essayer, des listes d’adresses que j’aimerais tester.

J’avais donc coutume aussi jusqu’à peu de coucher, noir sur blanc, des listes, parfois interminables de choses à faire en la segmentant entre clients, blog et tâches courantes. La fameuse TO DO list. L’ennui c’est que je trouvais sa longueur décourageante par avance et que le soir venu, lorsque j’avais rayé à peine la moitié des items, j’avais l’impression d’avoir eu une journée peu productive (ce qui en soi n’a rien de grave mais qui ne rebooste pas particulièrement pour le lendemain).

Et puis je me suis dit qu’en ce début d’année, j’allais inverser les choses. J’ai décidé d’écrire au fur et à mesure des heures, les tâches que je venais d’effectuer et de boucler. Ce n’est donc plus vraiment une To do list plutôt une check list ou une done list : )

J’ai choisi avec soin un joli bloc notes, mes listes ont toujours été écrites sur du papier, dans des carnets.

Procéder ainsi dans mon boulot de freelance me motive plus (plus la liste s’allonge et plus je me dis que j’ai bien avancé). J’essaie de noter tout ce qu’on ne compte pas toujours comme du travail à savoir l’envoi de mails et la veille internet mais aussi nettoyer et classer son bureau virtuel, s’auto-former alors que mis bout à bout cela prend pas mal de temps dans certaines journées.

Cette to do list inversée n’empêche pas de continuer à avoir sous le coude un planning de la semaine avec les différentes missions à terminer pour s’organiser mais c’est elle que je garde  sous les yeux et qui me redonne un coup de peps si besoin est.

Et vous, avec ou sans liste au quotidien ?

16 Comments

  1. J’ai cette habitude depuis que je travaille : chaque jour dans mon cahier du bureau, je note ce que j’ai fait. C’est une ancienne collègue qui m’avait soufflé le truc au tout début où je travaillais car en réunion d’équipe, je peinais à savoir à quoi j’avais passé mon temps de la semaine… et depuis, je continue (et je note aussi quand une réunion a lieu à l’extérieur où elle a lieu car le temps de trajet, c’est du temps où je ne peux pas faire autre chose bien souvent… )
  2. C’est dingue ! Je fais exactement la même chose depuis peu, et en plus j’ai exactement le même bloc notes !!! Ce qui ne m’empêche pas d’avoir toujours des to do lits longues comme le bras, mais les « done » lists font beaucoup de bien je suis d’accord avec toi 😉
  3. C’est une bonne idée, très motivante!
    J’ai des listes sur la porte d’entrée (surtout pour les choses familiales que Monsieur ne doit pas oublier ^^), des listes pour moi dans des petits carnets, des jolis post it.
  4. Il paraît que c’est très bon de s’habituer à faire des listes, j’en fais quand je sais que j’ai trop de choses à faire .
  5. sur mon bureau à moi, la to do list s’est tranformée en « to do book », et c’est vrai que ça fait tellement du bien quand on coche les « done » à tour de bras !
    • pas sûre d’avoir compris la différence entre la to do book et la to do list mais en tous cas tu as trouvé comment te motiver )
  6. Tu as raison c’est bien plus motivant ainsi ! Moi aussi tendance à faire des listes, sur mon agenda pour la to do, sur une feuille volante pour les courses à faire, et quelques notes aussi sur mon téléphone… bref tout est éparpillé ! J’espère que tu as ajouté le cheesecake à ta done list du jour 🙂

Write A Comment

Pin It