Lyon Renaissance

Début Novembre, j’ai été invitée avec d’autres blogueurs à découvrir l’exposition Lyon Renaissance dans le cadre d’une visite guidée. Je ne vais pas vous raconter l’exposition en détails parce qu’elle est très dense et que même si j’ai pris quelques notes, celles-ci restent parcellaires mais j’espère vous donner envie de traverser le beau jardin du Musée des Beaux Arts pour aller voir cette exposition.

La guide qui nous a accueilli a annoncé en préambule qu’il n’est pas facile de rendre compte de la richesse de la production artistique au 16ème siècle à Lyon car il n’en reste rien (principale cause : les guerres de religion). Pourtant cette exposition qui est la première consacrée à la Renaissance lyonnaise réunit plus de 300 objets (tableaux, médailles, majolique, mobilier, manuscrits…).

Lyon cela ressemblait à quoi à la Renaissance ?

Le point de départ de l’exposition est un plan scénographique de la ville à la Renaissance. Lyon est alors une ville moyenne de 50-60 000 habitants. Si la représentation est un peu idéalisée (on y voit essentiellement des gens qui s’amusent et dansent), on retrouve par exemple les murailles qui sont aujourd’hui le Boulevard de la Croix Rousse.

L’âge d’or du 16ème siècle à Lyon débute avec l’arrivée en masse des italiens (dont les Médicis) suite à l’autorisation de faire des foires et du commerce, 4 fois dans l’année.

expo renaissance 2 Le sac de Lyon par les Calvinites, une représentation assez éloignée de la réalité

Sans vouloir fanfaronner, il faut bien constater qu’en ce qui concerne l’imprimerie, Lyon a une coudée d’avance. Le premier livre imprimé l’est à Lyon en 1473 ainsi que le premier livre illustré et le premier livre en français. De très grands graveurs habitent également la ville à l’époque.

L’exposition montre également une partie d’un ensemble exceptionnel de 1000 dessins d’oiseaux qui n’avaient jamais été représentés avec autant de naturalisme (il faudra ensuite attendre le 18ème siècle), des instruments étudiant le ciel (par Jean Naze, ça ne s’invente pas !), des almanachs qui prédisent l’avenir et s’arrachent à l’époque comme des petits pains.

expo renaissance 4ces oiseaux ont été peints à l’aquarelle par différents artistes
dont Pierre Eskrich qui a résidé entre Lyon et Genève

expo renaissance 5

Portraits et majolique

En dehors du fait d’en savoir plus sur la production artistique lyonnaise à la Renaissance, j’ai été particulièrement intéressée par la salle consacrée aux portraits, seule image que l’on donne de soi à l’époque (pas de selfie multipliable à l’infini) si on en a les moyens (les nobles et les familles royales).

lyon expo

Dans cette salle, on peut voir Corneille de Lyon, l’homme au béret noir tenant une paire de gants, chef d’œuvre qui a rejoint les collections du musée grâce, en partie, aux dons du public.

Le second étage de l’exposition est consacrée aux influences étrangères sur la production lyonnaise dont l’influence italienne qui s’illustre dans la majolique. Ce nom générique désigne des faïences italiennes de l’époque de la Renaissance dont quelques exemples sont exposés.

expo renaissance 10

expo renaissance 7

C’est bien entendu une toute petite partie de ce que montre l’exposition Lyon Renaissance qui se termine par un plan de Lyon aujourd’hui en y situant les objets exposés.

expo renaissance 9

Le Musée des Beaux Arts de Lyon est un musée particulièrement dynamique et pas seulement sur les réseaux sociaux (même si que ce soit sur Twitter, Facebook ou Instagram, ils ont su prendre le train en marche et de manière pertinente). Beaucoup d’animations sont proposées autour de cette exposition : des rendez vous avec un maitre verrier, un ornithologue, un historien de la ville pour approfondir certaines pièces de l’exposition; des lectures d’œuvre, des ateliers pour les enfants pendant les vacances scolaires; des animations hors les murs en partenariat avec le musée Gadagne, le musée de l’imprimerie ou la bibliothèque municipale de Lyon.

Je suis convaincue que sans la visite guidée, je serais passée à côté de nombreux objets sans y porter attention, je ne pourrais donc que vous conseiller de vous inscrire à une des visites guidées (les lundis à 12h15; les jeudis à 16h; les samedis à 10h15). Vous pouvez également suivre le parcours avec un audioguide présent à l’accueil.

A noter : le Musée propose des visites du bout des doigt le samedi 28 novembre à 10h et 15h pour les personnes malvoyantes (une visite, à une date passée, était aussi prévue en langue des signes françaises).

Enfin si vous faites la visite en famille, un livret a été conçu pour les enfants.

Lyon Renaissance, Arts et Humanisme
Musée des Beaux Arts de Lyon
jusqu’au 25 janvier 2016

 

pas de commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *