C'est un beau roman

Que lire cet été #3 ? : L’oubli d’Emma Healey

En commençant la lecture de L’Oubli, j’ai un peu râlé intérieurement parce que l’histoire avait pas mal de points communs avec le très bon Avant d’aller dormir. J’avais le sentiment que l’auteur avait repris la même bonne idée : un personnage principal oublie tout au fur et à mesure mais a la sensation, malgré sa mémoire plus que défaillante, qu’un secret est enfoui et qu’il doit le découvrir.

La mémoire est au cœur de l’intrigue de ses deux romans et cela a des conséquences sur la façon dont la vérité finira par être découverte mais alors que dans Avant d’aller dormir, l’héroïne arrive à reconstituer ses souvenirs en les notant dans un cahier, l’esprit de Maud, se dégrade de plus en plus au fur à mesure des pages, provoquant un sentiment d’inconfort grandissant. Alzheimer vu de l’intérieur c’est l’angle qu’a choisi d’adopter Emma Healey et le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle a réussi son coup. Alternant scènes du quotidien et jeunesse de Maud (dont les souvenirs sont beaucoup plus vivaces que les dernières heures qui se sont écoulées), l’Oubli arrive à faire ressentir au lecteur une perte de repères comme celle vécue par son héroïne.

Même s’il s’agit ici de résoudre une disparation qui a eu lieu près de 60 ans plus tôt, le roman est assez oppressant …surtout si vous avez une mémoire de poisson rouge et qu’au rayon de vos plus grandes frayeurs figure celle un jour de ne plus rien imprimer jusqu’à ne plus reconnaitre les êtres les plus proches. Une fois embarquée dans l’histoire, j’ai oublié le thriller avec lequel je l’avais hâtivement comparé et je n’ai plus eu envie de le lâcher !

6 Comments

  1. J’en peux plus de toutes ces tentations… je veux passer ma vie à lire pour pouvoir suivre tous vos conseils! 😉

Write A Comment

Pin It