évanouie

Bon alors dissipons d’abord les malentendus, quand je m’évanouis c’est rarement les bras en croix sur l’asphalte au milieu d’une départementale et avec un décolleté pousse au crime mais récemment il m’est arrivé un truc qui m’a rappelé toutes les fois où je me suis tombée dans les pommes (si on pouvait vraiment tomber dans des pommes ce serait somme toute plus rigolo quoi que pas forcément plus doux ). Les premières fois je n’ai pas su très bien ce qui m’était arrivé, je n’ai pas eu le temps de réagir, je suis passée de l’action au rien, fondu enchaîné sur le noir complet et réveil, après ce qui ressemble à un long sommeil qui ne dure qu’en réalité que peu de temps, avec toutes ces têtes inquiètes penchées au dessus de moi. Les fois suivantes, j’ai commencé à repérer les signes avant-coureur sans forcément anticiper : jambes en coton et qui ne répondent plus aux ordres du cerveau, check ; sueurs froides, check; oreilles qui bourdonnent jusqu’à ce que je n’entende plus que loin très loin ce qu’on me dit, check; vue qui se brouille, check.

Ça ne m’a pas empêché de faire un plongeon arrière direction le sol dans une chambre d’hôpital quelques temps après. J’étais venue voir une de mes tantes à la sortie d’une opération. Dans mon souvenir, elle avait beaucoup de tuyaux autour d’elle, il faisait très chaud et ça sentait l’éther. J’étais impressionnée, j’ai toujours eu une trouille bleue de cet environnement, pas rassurant du tout pour moi (alors qu’on y va, à priori, pour se faire soigner). J’ai senti que ça n’allait pas mais pas le temps d’ouvrir la bouche pour l’exprimer j’étais déjà par terre. Il parait que je suis tombée droite comme un i de toute ma hauteur. Les malades des chambres voisines, en entendant le bruit, ont appuyé sur leur sonnette d’alarme. Je devais avoir une réputation de pitre à l’époque auprès de ma cousine car elle m’a dit avoir été alors persuadée, que je faisais l’idiote et elle m’a laissé passer en enlevant le bras qui aurait pu faire barrage ou au moins amortir la chute…ballot, non ? : ).

Bref mes évanouissements sont rarement classes, en tous cas loin de ceux que l’on voit dans les films comme par exemple dans cette scène de La femme d’à côté de Truffaut :

Dans la vraie on se prendrait un coin de la portière et on s’ouvrirait le menton …Ou alors on calerait en voulant démarrer en trombe : )

Mais il y a pire que l’évanouissement non cinématographique (apportez moi des sels, petite main posée sur le front, genoux qui plient joliment ….), il y a l’évanouissement…. assis. Je croyais pourtant qu’il suffisait de trouver un siège, de fermer les yeux et de respirer (le malaise vagal étant dans mon cas, le plus souvent, lié à une trop forte émotion) pour que les symptômes s’estompent. Bon en fait il est conseillé de s’allonger et de monter ses jambes vers le plafond ou le ciel pour que le sang circule mais vous vous voyez sur un quai de métro ou sur votre lieu de travail dans cette position ? moi non ….alors je me suis assise et je suis quand même tombée dans les pommes. La première fois c’était dans un fast food il y a plus d’une dizaine années, j’ai créé une petite animation autour de moi, certains voulaient appeler un docteur, ce qui est parfaitement inutile, une fois que j’ai remonté à la surface, je me sens bien…j’oserais presque dire que ces minutes d’inconscience ne sont pas si désagréables. La seconde fois est plus récente. Je me suis évanouie alors que j’étais assise par peur de vomir (oui vous pouvez amener la camisole de force mais je ne supporte pas l’idée de vomir, c’est quasi phobique, j’ai l’impression que je vais mourir)…j’ai créé mon petit effet de surprise, je dois avouer.

Voilà ce que c’est que de vouloir jouer les originales : )

crédit photo : http://www.studiocupcake.fr

39 Comments

  1. Alors là franchement, je peux te dire que je sais bien ce qui t’arrive. Ma fille est sujette aux malaises vagaux depuis qu’elle a 3 ans et les symptômes que tu décris sont identiques. Par contre, pendant 24 heures, elle n’est plus bonne à rien.
    • je ne savais pas qu’on pouvait avoir des malaises aussi jeunes, cela devait être paniquant la première fois j’imagine..
  2. eh bien moi je sais pourquoi tu t’évanouis : TU NE MANGES PAS ASSEZ DE CHOCOLAT 🙂 donc voilà, hypoglycémie et tout et tout ! CQFD non ? Plus sérieusement, ça doit être pénible … je crois que je ne me suis jamais évanouie en fait.
    • hi hi hi je vais prendre ça comme excuse tiens ) …bon c’est quand même rare et heureusement mais quand je vais à l’hôpital, je ne prends pas de risque, je m’assois tout de suite )
  3. Quand on connait les signes avant-coureurs, il est plus facile de prévenir…
    Mais je confirme qu’on ne tombe jamais de façon glamour… Et bonjour les bosses et énormes bleus qui s’en suivent!
  4. J’ai le souvenir d’avoir été à une demi-seconde de l’évanouissement deux fois : la première fois que j’ai donné mon sang (et que mon père m’avait empêché de prendre un gros petit-déjeuner parce qu’il était tard !!)(oui il s’en est voulu !!), l’une des nombreuses fois où mon manque de fer a fait chuté ma tension. La première fois, ma mère a vu mon visage devenir blanc voire vert, et pendant que ma vue commençait à se brouiller, elle m’a fait allonger et a tenu mes jambes relevée le temps que le médecin de l’EFS m’apporte un truc sucré. La seconde fois, j’ai eu le réflexe de retourner dans ma chambre, de m’allonger par terre (sans m’écrouler) et de poser mes jambes sur mon lit : coucou les petites étoiles quand même mais pas de black out. Je ne pensais pas que ça pouvait arriver en étant assise ! Argone a raison : mange plus de chocolat 😉
    • je suis anémique très régulièrement, donc quand tu parles de fer, il est possible que cela soit lié aussi )
      le chocolat j’en mange déjà pas mal tu sais )
  5. Hmmmm je connais ces symptomes mais pour moi ils annoncent une crise de panique… moins spectaculaire que l’évanouissement mais assez paralysant !
    Je souris (même si c’est pas drôle) en t’imaginant les jambes en l’air sur un quai de métro 🙂 …
    La dernière fois que je suis tombée dans les pommes, c’était quelques minutes après… mon premier accouchement !! Les infirmières s’occupaient de mon bébé et me tournaient donc le dos (le papa aussi), je voulais absolument voir ce qui se passait, je me suis levée sans réfléchir, et BOUM (oh c’est bizarre je suis toute faiblarde…) ! Je me suis fait passer un de ces savons par les infirmières :-)) .
    • je n’ai jamais eu de crise de panique mais je veux bien croire que cela soit dur à vivre…
      quelle idée de se lever après un accouchement )
  6. Je connais!c est en général comme toi, lors, ou suite à une grande émotion !
    comme toi, je le sens arriver (sans que les signes soient importants, juste une sensation très fugace) donc je me retiens à quelque chose pour ne pas tomber je m’assois….je sers aussi très fort les poings
    Il parait que ça aide !probablement pour activer le retour sanguin! et ça fonctionne généralement !
    mais j ai aussi quand m^me fait sensation dans un restau d autoroute ! je faisais la queue et je suis tombée d un seul coup! pas comme un i, mais comme un sac à patates!mollement mais sûrement ! ^^
    et au baptême de mon petit fils je ne suis pas tombée, c est juste ma tête qui est tombée vers l’avant et pendant quelques secondes je ne pouvais pas la relever!
    c est comme si on appuyait sur un interrupteur et que d un coup les connexions se faisaient mal! 🙁
    contrairement à toi je ne perds pas connaissance je suis comme ralentie, et je mets un peu d e temps à rester vaseuse Néanmoins très vite tout revient à la normale!
    ça n est « qu un » malaise vagal disent certains médecins ! certes! mais à mon avis ils n ont jamais eu à s arrêter sur la bande d arrêt d urgence sur une autoroute, sentant le malaise arriver ! (la police est arrivée par hasard et a gentiment conduit ma voiture jusqu à la sortie d autoroute!)
    C est donc anodin pour beaucoup de monde mais pas toujours ! il en résulte que je ne conduis plus jamais sur autoroute!
    Sinon je vis très bien avec! 🙂 c’est comme ça! mais j avoue que c est chiant quand m^me lol
    • serrer les poings, il faut encore avoir de l’énergie, moi dans ces cas là je me sens comme une poupée de chiffon …c’est flippant que cela arrive au volant !
      ça t’arrive souvent ?
      • Non j’ai juste régulièrement des petites alertes, des vertiges Rien de bien alarmant !J ose me faire croire que je contrôle !^^
        Par contre le problème est que la peur de faire un malaise sur l autoroute provoque à son tour un début de malaise! je lutte contre le malaise qui m envahit! d où ma réticence à conduire sur ce type de route Un peu comme ta peur de vomir quasi ^phobique! ma phobie est d’avoir un malaise !
        En fait je serre les poings avant, quand je sens que je risque de tomber, après c est en effet trop tard je n y arriverais pas non plus !
        • je comprends que la peur d’avoir un malaise soit aussi forte, surtout que j’ai peur au volant (j’ai mon permis mais je ne conduis pas ..à part ça tout va bien ))
  7. HAAAA; le malaise vagal… je me suis évanouie assise, sur les toilettes (top du glam) et ça m’a coûté… une arcade……
    depuis un petit tour chez l’osthéo, je n’en ai plus fait 😉
  8. J’ai la même chose, par contre après je suis toujours très fatiguée et je frissonne.

    Moi je m’évanoui quand j’ai une douleur un peu forte, la première fois j’ai fait une chute bien spectaculaire, mais depuis j’ai compris la tactique « trouver le sol avant qu’il ne te trouve ». Une fois ça m’est arrivé dans un bus plein, heureusement le type a qui j’ai demander de me laisser sa place a du me voir prendre une belle couleur blanche et a pas hésiter longtemps.

    Croiser les jambes ça aide aussi.

  9. Je suis également habituée aux malaises vagaux mais jusqu’à présent, j’ai réussi à éviter l’évanouissement. Mais je me suis déjà retrouvée comme une idiote allongée, enfin en boule sur 2 chaises en plastique bien dur, à tenter de reprendre mes esprits.
  10. Je me retrouve tellement dans ton article, moi aussi je fais des malaises de temps en temps, tout comme toi à l’hopital quand je suis allée voir mon frère. Le dernier est beaucoup plus originale, c’était cet été en Tasmanie donc l’hiver là-bas et après une nuit dans le froid; la douche chaude du matin au camping a été fatale aussi bien pour moi que pour ma copine avec qui j’étais partie. Donc autant dire que l’on se rappellera l’une comme l’autre car on arrivait pas à s’aider mutuellement! Bonne soirée!
    • choc thermique non ? s’évanouir à deux c’est encore plus original ! vous vous en souviendrez c’est certain )
  11. Je ne suis tombée dans les pommes qu’une fois, après une prise de sang, j’avais trouvé ça assez flippant de ne plus m’en souvenir après et d’avoir une sorte de trou noir…
    • ah la prise de sang je ne regarde surtout pas sinon c’est garanti …Une fois j’ai été recousue au doigt, j’ai voulu regarder les points et là pff grosses sueurs froides )
  12. C’est peut-être bête ce que je vais dire…mais j’ai toujours été intriguée par les gens qui s’évanouissent, comment ça se passe ? Comment font-ils ? Je sais que ce n’est pas une volonté, heureusement d’ailleurs ! Mais je ne me suis jamais évanouie, alors je ne sais pas ce que ça fait. Et je me pose beaucoup de questions à ce sujet. Quand j’étais gamine, j’avais une amie qui s’évanouissait pour un rien…peur, joie…bref un trop d’émotion apparemment…ça en était un peu pénible ! Autant pour les gens autour que pour elle…j’imagine que ce n’est pas drôle de tomber dans les pommes, et surtout de ne pas pouvoir le contrôler… 🙁
    • ça reste quand même plutôt rare pour moi …et après ça reste assez mystérieux pour que je puisse te répondre )
  13. Je connais le sujet…. Je me suis évanouie 2 fois enfant puis plus rien jusqu’à mes 25 ans où là, je l’ai fait en beauté : chute (alors que je m’étais assise) sur le crâne, pompiers, civière, bosse monumentale et une nuit d’hôpital pour surveillance du trauma crânien…. Depuis, je m’allonge, où que je sois quand je sens venir les symptômes (les mêmes que les tiens + la nausée). Au marché, au resto, au bureau, peu importe…. je me couche (la dernière fois, c’était en salle de réunion devant la moitié de la direction… hum hum).
    • moi aussi on a eu peur pour le trauma crânien car je m’endormais après être tombée mais juste une énorme bosse )
      ah ça devait valoir son pesant d’or la scène avec la moitié de la direction )
  14. Je ne suis pas trop sujette au malaise où alors il faut vraiment que je sois très fatiguée !
    Par contre, ton billet me ramène en mémoire ce film de Truffaut que j’aime tant…
  15. Comme toi j’ai des malaises vagaux, en Cm2, je me suis cassé le poignet et une autre fois adulte, je me suis assise mais je suis retombée en avant et du coup fracture du nez… Depuis je m’allonge quand je le sens venir pour être sûre de ne pas tomber plus bas… Curieusement depuis que je vois souvent l’ostéo je n’en ai plus fait. Mais tomber dans les pommes pour une petite coupure au doigt c’est la loose
    • c’est marrant vous êtes deux à citer l’ostéo…j’y suis allée déjà plusieurs fois mais visiblement cela n’a pas suffi pour moi
  16. LOL
    Le vomi tout ça ça pourrait être moi 😉

    je suis tombée une fois dans les ^pommes : j’avais bu trop de vin blanc!
    et sinon voir des étoiles, j’étais adepte de l’angoisse du malaise vagal
    si je susi trop stressée, je me tétanise car je CROIS que je vais m’évanouir.Juste croire. Sueurs froides, tête qui tourne, nausées mais ça s’arrête là et ça dure…
    Je croise les doigts, ça se calme en vieillissant, en fait avec deux gamins dans les pattes, je n’ai plustrop le choix, je dois me controler

  17. Marie-Thé Reply
    Comme toi je suis une familière du tombage dans les pommes, presque une pro ! :o))
    Et il m’est arrivé de tomber dans les pommes même une fois assise, et entre autres une fois c’était à France Loisirs, je suis entrée dans la boutique en me sentant mal, j’ai demandé une chaise, qu’on m’a apportée, ainsi qu’un verre d’eau, mais je n’ai pas pu prendre le verre d’eau, je voyais la moquette se rapprocher dangereusement de mon visage ….. Et après plus rien.
    Mais c’est agréable quand on est dans les pommes, plus de corps, plus de poids, plus de soucis …. Par contre le réveil avec les baffes c’est nettement moins agréable lol ! Des fois je mets longtemps à revenir (d’après ce qu’on m’a raconté, parce que bien sûr je ne peux pas savoir …). Une fois mon grand’père avait eu très peur, il m’a dit après « je te croyais morte tu sais ».
    M’enfin maintenant ça m’arrive moins souvent, je gère mieux, je m’allonge avec les jambes en l’air, où que je sois, tant pis pour ma réputation :p.
    • c’est vrai toi aussi ? faut vraiment que l’on se rencontre et je suis assez d’accord avec toi il y a un côté agréable, on s’oublie, on oublie …
  18. Je comprend tout a fait ce qu’il t’arrive .. On m’a longtemps diagnostiquer des malaises vagaux jusqu’au jour ou j’ai été hospitaliser pour une simple opération et ou j’en ai fais tous les jours de mon hospitalisation après plusieurs tests il s’avère que je suis épileptique chouette..

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It