Hier soir, pour la seconde fois, TF1 proposait une version junior et en un seul épisode de Masterchef, l’émission culinaire qui reprendra normalement cet automne. Même décor, même jury, même présentatrice qui ne sert pas franchement à grand chose mais seulement 8 enfants (probablement triés sur le volet quand on voit le niveau général) âgés de 10 à 12 ans.

L’enjeu cette fois n’est pas de remporter une cagnotte pour ouvrir un restaurant, on ne va quand même pas faire bosser les mômes mais de gagner des cours de cuisine dans un établissement prestigieux et de partir en voyage 15 jours en famille sur la route des épices.

Nicolas Demorand a remis une de ses célèbres vestes à carreaux, Candeborde n’a pas perdu son accent du sud ouest et c’est tant mieux, Frédéric est toujours so Anton et c’est parti pour 4 épreuves et une émission qui dure quand même plus de 2h30.

La première épreuve est la fameuse boîte mystère avec palourdes, saumon, bricks, crevettes, concombre entre autres. La difficulté réside dans la cuisson du poisson. C’est un peu comme un cookie : un poisson trop cuit est un poisson foutu (sec).  Tous les ingrédients doivent être utilisés y compris le gingembre. Jenna a peur de décortiquer les crevettes et pense qu’elles sont encore vivantes mais mis à part cette anecdote tout roule, même si les chefs donnent plus de conseils que dans la version adulte. Cela donne des darnes de saumon, du tartare de saumon, du saumon en croûte, des bricks de saumon et de manière nettement plus originale un Phô de saumon, palourde et crevettes proposé par Dalva dont on retient tout de suite le prénom (moi je pense à Jim Harrisson, à chacun ses références).

La seconde épreuve en duo repose sur la supposée culture gastronomique des enfants. Pas sûre qu’à 11 ans il y ait beaucoup de gones au fait de ce qu’est un mafé (et d’où ça vient) ou un tandoori sauf si les parents puisent régulièrement dans les adresses du Monde à Paris. Ça sert surtout à observer l’attitude des différents candidats : les meneurs et les suiveurs, ceux qui se la jouent solo et ceux qui ont l’esprit d’équipe, ceux qui sont sûrs d’eux et ceux qui doutent, les mauvais perdants.

Je remarque que le seul gamin sous-titré est le petit Romain …est ce l’accent corse ou le fait qu’il parle un peu dans sa barbe ? je trouve ça quand même assez indélicat même si c’est sur une courte séquence, surtout que l’intéressé est plutôt plus modeste (et donc sympathique) que d’autres.

Autre observation : ils sont pas mal à avoir un appareil dentaire..c’est marrant à leur âge j’avais l’impression d’être en nette minorité…mais je m’égare. Revenons sur Zya qui s’exclame à grands coups de « yes » en ramenant les poings vers elle façon joueuse de tennis ….un jour première, le lendemain dernière, enfin je dis ça je dis rien mais j’ai vu l’émission jusqu’au bout Zya).

La troisième épreuve est la moins intéressante (et la moins convaincante au niveau du rendu). Les enfants ont devant eux, sur leur plan de travail des brocolis, des épinards, des salsifis, des betteraves et du foie de veau, bref que des aliments pas vraiment excitant. Le but n’est pas de cuisiner mais de décorer et dresser une assiette de manière à, je cite, sublimer le foie de veau. Bien du courage…Globalement on ne peut pas dire que cela les inspire beaucoup les juniors, comme je les comprends ) Zya pense avoir eu une idée de génie en reproduisant une limace en légumes…Pouah !

Heureusement adieu légumes verts et viande qui pue avec l’épreuve suivante : réaliser un dessert au chocolat à l’assiette, en allant se servir dans un buffet que je qualifierais sans hésitation de paradisiaque. Tu ne seras nullement étonnée si je te dis que c’est le moment que j’ai préféré dans l’émission, celui qui m’a fait le plus saliver. En plus j’ai trouvé les candidats particulièrement inventifs sur cette épreuve. Dalva rate sa mousse au chocolat blanc, Arthur crâme ses mouillettes de pain (deux fois) mais chacun recommence sans pleurer. Chapeau.

Il sort des fourneaux : un soufflé au chocolat avec des baguettes en tuiles (Robin), un jardin zen sur lit de fraises poêlées, mousse au chocolat blanc et terreau noir (Dalva), un oeuf à la coque revisité façon chocolat (Arthur), des raviolis au chocolat et framboises (Jessica), un moelleux au chocolat et à la menthe (Nathan), une gaufre et ganache au chocolat (Zya), des nems de banane coco, coulis de chocolat à la cannelle (Martin), une verrine de mousse au chocolat au lait, crumble de chocolat au lait et coulis passion. Je découvre à cette occasion que Frédéric Anton a l’air très gourmand….dans mes bras ! (ben quoi?)).

Martin et Dalva sont ceux qui ont obtenu le plus de point à l’issue des 4 épreuves et et ils se retrouvent dans le restaurant étoilé de Frédéric Anton pour s’affronter. Ils doivent préparer et dresser 10 assiettes pour des invités avec tous les ingrédients à leur disposition dans les cuisines dont du boudin noir. Pour cela, ils disposent d’une heure 30..ce qui me parait bien peu depuis mon canapé.

Quand le compte à rebours est enfin fini (et qu’on s’est tapé une énième coupure pub avec sensodyne , à croire que manger provoque le déchaussement dentaire, bon appétit), on a envie que les pitchounes s’assoient et se reposent enfin. Mais ils doivent aller servir leur plat aux anciens candidats de Masterchef (je me demande comment ils sont choisis, sur quels critères, ils font ploum ploum à la prod ? surtout qu’ils ont à peine une phrase au montage final et pas le droit de voter).

Boudin noir et pommes de terre persillés servies avec des pommes pour Martin, parmentier qui s’encanaille pour aller compter fleurette à une salade pour Dalva (l’intitulé est plus original que la réalité à priori) sont dégustés et notés et c’est Martin qui remporte le trophée (moche) et les cadeaux mis en jeu sous une pluie de pétales de rose (on est dans une émission de télé réalité).

Je ne sais pas s’il y a beaucoup de rush au montage mais honnêtement comme pour la précédente émission spéciale junior, j’ai été vraiment épatée par le niveau des enfants alors bravo à eux !

Et toi tu as regardé? un candidat préféré?

10 Comments

  1. J’ai regardé… mais je n’ai pas accroché. J’ai été un peu gênée par la mise en scène de ces enfants, même si je les ai trouvé super doués… Je ne sais pas…quelque chose m’a gênée…
  2. Ah flûte, j’ai oublié que ça passait hier! J’avais beaucoup aimé la première édition, ces bouts de choux m’avaient épatés!
  3. Oui, j’ai regardé of course! Le niveau culinaire des enfants était juste impressionnant. Le résultat final était serré, ça s’est joué à 1 point, preuve en est que les 2 finalistes étaient à un niveau élevé. J’ai constaté aussi que les enfants ne se font pas de cadeaux entre eux et que certains compétiteurs devraient redescendre d’un étage s’ils ne veulent avoir les chevilles qui explosent !!
    Ca fait peur quand je vois un gamin de 11 ans réaliser un soufflé au chocolat ou un Phô au saumon alors qu’à mon âge avancé, je ne fais à peine que des gâteaux basiques …. Mention spéciale à Robin qui a pensé au régime du jury en remplaçant le beurre par du yaourt pour son moelleux choco!
  4. J’ai zieuté et abandonné avant les desserts, regrettable! Les enfants ont été assez épatants, très matures et plein de créativité.Ils se sont bien débrouillé. les tartares et les Phô, moi je dis à 10 ans à peine, il faut les sortir! Bravo, en plus cela fait des enfants concernés par le « bon manger » et ça fait plaisir! Même si c’est une minorité, d’autres de leur âge auront peut être regardé et s’y seront aussi intéressés. Bonne journée
  5. Marie-Thé Reply
    Bien sûr que j’ai regardé ! 🙂
    Et j’ai été bluffée et épatée, qu’est-ce qu’ils sont forts ces droles !
    J’aurais aimé que Dalva gagne, elle avait plus de peps et d’imagination que Martin, qui a copié sur ce qu’elle avait choisi de faire, du coup les 2 recettes se ressemblaient …
    Les anciens candidats ont donné leur avis, même s’ils n’ont pas noté, la voix off nous a dit que les chefs avaient recueilli leurs impressions …. M’enfin ils étaient surtout là pour faire de l’auto-pub à mon avis …
  6. Je n’ai vu que la fin mais j’ai bien aimé la maturité de Dalva ! Ils sont forcément tous adorables.
  7. Nicolas Demorant c’est le journaliste… Si tu veux parler du « critique culinaire »… C’est SEBASTIEN !!! 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It