Au secours, depuis le 23 février dernier je n’ai quasiment pas ouvert un bouquin..hormis un nombre non négligeable de Petit Ours Brun, T’choupi et autres histoires du soir. Mon dernier roman s’appelait l’Envie de Sophie Fontanel, un comble. Depuis j’ai tenté Je reviendrai avec la pluie que j’ai abandonné sans vraiment savoir pourquoi. J’ai attaqué Savoir perdre de David Trueba mais dès que je l’ouvre, mon esprit s’envole ailleurs. Bientôt quand je raconterais qu’avant j’étais bibliothécaire, on ne me croira plus. Avant que mon temps de cerveau disponible ne le soit uniquement pour la télé et l’écran, je suis partie à la recherche de 9 livres qui me donneraient le goût de la lecture à nouveau.

C’est d’une superficialité assumée mais c’est souvent la couverture qui dicte le choix de me saisir d’un livre plutôt qu’un autre et cela a été le cas pour Love Song d’Alex Miller. Le pitch et le fait que l’éditeur soit Phebus (qui publie entre autre O’Connor, Thomas Hardy ou Wilkie Collins) ont fini de me convaincre.

 

J’ai tout de suite été intriguée par l’histoire de Malcom, 45 ans, 600 kilos et qui n’a pas bougé de son lit depuis 20 ans. Pourquoi Malcom s’est il couché un jour pour ne jamais se relever? c’est ce que j’ai envie de découvrir en lisant ce roman.

 

 

J’adore voyager avec Bill Bryson car c’est toujours avec beaucoup d’humour et d’auto-dérision qu’il entraîne ses lecteurs avec lui. Après l’avoir suivi aux Etats-Unis et en Australie, je suis prête à suivre avec lui l’Appalachian Train dans Promenons-nous dans les bois pour aller du Maine en Géorgie à travers un sentier de montagne et peut-être qu’il arrivera à me maintenir éveillée quelque soit mon degré de fatigue.

Ce n’est pas la recommandation de Beigbeder qui m’a poussé à choisir ce poche mais plutôt l’univers des campus américains où se déroule Mauvais Genre ..je l’avais repéré quand il était sorti, maintenant qu’il est à un prix plus raisonnable, je vais peut-être le glisser dans mon sac.

En découvrant la quatrième de couverture de La dernière conquête du Major Pettigrew, les mots campagne anglaise, tasse de thé, scones ont tilté…j’espère que l’analyse phychologique sera à la hauteur d’un roman de Jane Austen.

Quand j’entends le terme CIA dans un film ou un livre, en général je prends mes jambes à mon coup car je sais que je ne vais rien piger, ainsi est fait mon esprit. Heureusement pour son dernier opus, les Anges de New York c’est sur la police de la grosse pomme que James Ellory braque son projecteur et si ça me plait autant que Seul le Silence, ce serait bête de passer à côté.

 

Ok le titre n’est pas très engageant mais quand Douglas Kennedy quitte les voies de la fiction, ça donne Au pays de Dieu, une enquête sur les religions aux Etats-Unis des plus établies ou aux plus secrètes, le tout avec un regard distancié et un brin ironique. Plutôt que l’économie pour les nuls, j’ai donc envie de tenter Combien ?

 

L’éternelle fleur bleue que je suis ne se lassera jamais des histoires d’amour. Dans Cet été là William Trévor invite le lecteur à suivre la naissance du sentiment amoureux entre une femme mariée et un photographe. Banal ? et si au contraire le pouvoir des mots suscitait les émotions les plus intenses ?

 

Entre le titre, l’intrigue et l’éditeur, il est fort possible que Petits arrangements avec le mariage soit de la Chick list sauf qu’on quitte les beaux magasins de New York ou de Londres, habituels décors de ce genre d’histoire, pour ceux du Pakistan…si c’est bien écrit, pourquoi se priver d’une lecture pas forcément très consistante mais agréable?

Et toi, tu lis quoi en ce moment?

 

16 Comments

  1. Après un énorme break, j’ai réussi à me remettre à lire, tout doucement, mais sûrement…
    Cela m’avait manqué, ms finalement on s’organise sans.
    Il faut réussir à retrouver un rythme de lecture.
    J’espère que cela te reviendra vite 🙂
    • oui j’espère aussi mais ce ne sera pas forcément bon signe (si j’ai le temps c’est que je n’aurai pas trouvé de travail ))
  2. Comme toi cela faisait longtemps que je n’avais pas pris le temps de lire un livre, et comme toi ça me manque car rien ne remplace un bon moment de lecture!
    Comme tu l’as peut-être vu, je m’y suis remise la semaine dernière avec un roman très court, « la reine des lectrices » d’Alan Bennett, et ce week-end j’ai dévoré « Des vents contraires » (critique à venir)!
    J’espère que tu pourras aussi t’y remettre bientôt, avec l’un de ces livres de cette liste ou pas! ;o)
    • j’ai l’impression que plus on blogue moins on lit non?
      des vents contraires j’ai adoré dès les premières lignes, il a vraiment un style qui te prend dans ses filets …la reine des lectrices c’est plaisant mais j’ai trouvé l’autre livre du même auteur plus inventif et subversif je te le conseille (par contre le titre m’a échappé)
  3. Bah… Comme toi… Je rame en ce moment… Ce qui fait de moi la libraire la moins crédible de France 😉 !!!

    Mais avec tout ce que tu me proposes là, il faudrait que je retrouve l’inspiration !
    Je n’en ai lu qu’un, mais je te le recommande plus que vivement, il est brillantissime, c’est Mauvais Genre. Par contre, ça ne se passe pas sur un campus américain, mais à Oxford, l’atmosphère est juste exceptionnelle.

    Allez, on croise les doigts pour que le rythme redevienne acceptable !

    *

    • entre la libraire la moins crédible et l ex bibiothécaire qui lit le moins on fait un beau duo )
      bon sinon Oxford me tente aussi et là tu me tentes encore plus !
  4. Euhhh comme toi ! Depuis mon départ pour le Sud je n’ai pas ouvert le bouquin et vu qu’il va faire très chaud aujourd’hui j’ai décidé que ce serait bouquin. C’est marrant ! Je te suivrais bien dans tes lectures et même dans le Maine si tu veux bien 🙂

    Bonne lecture Choco, des bisous.

  5. Je viens de finir le Sari Rouge et j’ai attaqué les Tribulations d’une caissière, d’Anna Sam et c’est très léger et drôle 😉
    Bonne journée !
    • ah oui je l’ai lu il y a bien longtemps les tribulations d’une caissière, vraiment bien vu )
  6. Perso, j’ai mes périodes « tout me tombe des mains » et les autres. En ce moment, c’est plus tôt ma période je dévore tout et donc je viens de fini Stiletto Blues et j’ai commencé Dominique de Fromentin. Oui, c’est un grand écart littéraire mais ça fait du bien aux neurones aussi 😉
  7. Moi aussi j’ai des périodes. Par contre, je sais que je peux très vite me laisser prendre aux soirées télé sans intéret. J’en retire rien, je zappe, et après coup je me dis que je ferai mieux de lire. Ce qui m’a redonné le gout dernièrement c’est « La liste de mes envies » de Gérgoire Delacourt, un petit délice! (critique sur mon blog)
    Je suis impressionnée que tu aies trouvé 9 livres! Moi je n’y arrive pas… Et tu as des propositions alléchantes!
    Je suis sûre que cela va te réconcilier avec la lecture!
  8. En break lecture depuis des …. mois (honte), ce billet est un électrochoc pour moi !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It