Parler d'ma vie

Vis ma vie d’étudiante : le campus

La lecture du mot campus chez tous ceux et celles qui ont trop regardé de séries américaines dans leur adolescence est indissociablement liée à des images d’espace verdoyant et boisé avec des bâtiments imposants, des colonnes grecques ou des briques rouges et quelques bancs sur lesquels les étudiants sont assis en groupe entre deux cours.

En arrivant sur le campus de Bron, si tu as toujours ces clichés en tête, tu risques d’avoir un mini-choc. D’abord le lieu se trouve totalement excentré de tout lieu de vie sympa (café, librairie..) et lorsque mes camarades de classe m’ont proposé comme lieu de rendez vous cet endroit un jour où je n’avais pas cours, un vague sentiment de désespoir (ou de panique?) m’a envahi.

Niveau architecture, on est loin, mais alors très loin de Cambridge. C’est plutôt esprit préfabriqués années 70, l’endroit le plus laid étant pour moi la bibliothèque (oublie encore une fois les petites lampes vertes sur les tables) avec son dédale de salles imbriquées les unes dans les autres d’une façon qui parait anarchique, ses places assisses totalement pas cosy et une atmosphère générale qui ne me donne pas envie d’y rester plus longtemps que le temps d’un emprunt.

La première fois j’ai été un peu déconcertée par le plan général : j’ai tournée 30 minutes avant de trouver le bâtiment B planqué derrière le K, j’ai appris ensuite qu’il fallait retraverser tout le campus jusqu’au distributeur automatique, j’aurais aimé me poser deux secondes pour profiter d’un petit rayon de soleil mais les murets étaient très convoités en l’absence de bancs.

L’endroit stratégique, après les points principaux de ravitaillement et les machines à café, reste bien entendu les toilettes. Une fois je me suis retrouvée, erreur du débutant, dans des WC immondes à la turque …re-sentiment de désespoir. Alors je suis partie à la recherche de la signalétique hommes/femmes, poussant les portes avant de me décider à mettre un bout de chaussure à l’intérieur, vérifiant la présence de papier (l’étudiant doit toujours avoir au moins un paquet de mouchoirs avec lui).

Quelques mois plus tard, je connais le chemin les yeux fermés pour me rendre en salle L207, je sais ce que signifie maison de l’étudiant, j’ai trouvé l’endroit pour faire relier des travaux écrits, j’ai mis les pieds dans mon secrétariat, je suis une habituée de la salle informatique bref si un nouveau arrive sur le campus je pourrais lui servir de guide (mais seulement s’il ressemble à Jude Law ou à Riccardo Scamarcio )

Et toi, le campus ça t’évoque quoi?

40 Comments

  1. La campus?Ca m’évoque Hartley coeur à vifs, ou sauvés par le gong, des années en arrière 😉
  2. Haha et tu parles même pas des queues immenses pour tenter d’avoir un sandwich pas trop dégueu (enfin ça, c’est si tu as le temps de manger, vu que la plupart du temps, on a cours entre 12h et 13h45).
    Et j’imagine que tu as occulté EX-PRES le tram pour se rendre à ce fameux campus, histoire de ne pas choquer ceux qui ne connaissent pas encore 😉
    • non c’est vrai je n’ai pas parlé de tout ça pourtant la semaine dernière j’ai mis deux heures pour atteindre le campus suite à un problème technique sur la ligne de tram )
  3. Hein??? Y a des toilettes à la Turque dans ton Université?? Beuuuuurk mais c’est horrible!
    Pour moi le campus, c’est là où j’ai passé beaucoup de temps à draguer, à rigoler, à voir des matchs de football américain, et éventuellement à apprendre un peu!
    Ahhh nostalgie du matin! Tiens un petite photo de mon campus à moi
    http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSkT4w4-qw-yIVVaFQvZkFAGddAvKdCaDJn9TYVU2TXoGytnu-L

    http://www.cyberpresse.ca/images/bizphotos/435×290/200811/11/24272-alouettes-annonce-signature-bail-duree.jpg

  4. Ahalala, et les tables de 30cm de large, trop éloigné des bancs dans les amphi! Les-dits bancs en bois, comme ça ton cul glisse perpétuellement au fond, toujours plus loin de la table ^^
  5. Ta description me rappelle plein de souvenirs…. j’ai oublié les lettres des bâtiments mais je sais que nous étions tout au bout du campus et que la cafet était tout au début.C’est vrai que ce campus n’est pas très fonctionnel mais les campus américains sont aussi très étendus et il faut aussi marcher d’un point à l’autre. Mais c’est sûr, ils sont plus beaux. Lorsque j’étais à Bron, on disait qu’il s’agissait d’une structure provisoire… qui dure. Beaucoup de bons souvenirs là bas pour moi !
  6. J’ai eu la chance lors de mes 2 premières années d’être dans un très beau bâtiment classé en plein centre-ville. Par contre pour ma 3° année, j’étais dans un grand campus et j’avais horreur de ça!
  7. Ahhhh le campus de Bron… 5 années de ma vie, j’ai fini par m’y attacher! Et pourtant, je le trouvais bien laid moi aussi et plein de courants d’air! On m’a dit que l’architecte l’avait dessiné au départ pour l’université de Montpellier, où les courants d’air sont un peu plus les bienvenus. Heureusement, ils y ont échappé!
    • c’est vrai qu’on s’attache à force )
      je ne savais pas que le projet architectural était destiné à Montpellier, j’ai cherché des infos mais je n’ai pas trouvé grand chose et tu as raison pour les courants d’airs on ne sait pas où se mettre pour les éviter
  8. Et c’est là que je me dis que je suis une veinarde d’être sur le « campus » des Quais parce que, bon, même si j’ai encore du mal à repérer le nom des bâtiments (vu que je suis toujours dans la même salle), je n’ai pas à me taper tout le trajet en tram (oui, on fait un complot avec Marie pour dégoûter les futurs étudiants !) et tout est à 2 minutes à pied : la cafet, le distributeur, la BU (Chevreul) … Bellecour (bon, là, ok, c’est plutôt 5 grosses minutes) ! Bises
  9. Clair que ça évoque les séries ou les films américains ! on a un sacré retard en France, nos facs sont bof même si c’est joli La Sorbonne mais je préfère un vrai musée et un vrai jardin 🙂
    Oh tu sais ma fille en CP a aussi son paquet de mouchoir sur elle ! encore bien un problème bien français, l’état des toilettes dans les lieux publics…
    • tu sais que beaucoup d’étrangers quand ils viennent en France sont atterrés par l’état de nos toilettes ..à Lyon très peu de toilettes publics, ils ont quand même ouvert quelque chose dans le Vieux Lyon mais je ne sais pas si c’est propre
  10. effectivement campus, ça fait américain…
    A paris, c’est pas vraiment ça, surtout jussieu.
    ma fac de médecine était sympa … ds de vieux batiments parisiens avc un mini coin de verdure… (aux cordeliers à odéon ds le 6è)
  11. Pas de souvenirs de campus puisque je suis allée à Paris 1, c’était donc Tolbiac pour le Deug et la sorbonne pour la licence et j’ai adoré la Sorbonne, le quartier etc…
  12. Quelque chose que j' »aurais aimé vivre, que mes enfants ont vécu et vit encore un peu… pour l’une 🙂 Bisous.
  13. ça ne m’évoque pas grand chose étant donné que je n’ai pas été à l’université. J’ai passé mon BTS dans un lycée (où nous étions le plus âgés) puis ma licence dans un pôle complètement excentré du campus…Alors le campus verdoyant comme dans mes rêves, ce sera peut-être dans une autre vie^^
  14. Evidemment campus = série tv américaine, pour ma génération cela rappelle Berverly hills.
    Et malheureusement en France on est loin de cette image de carte postale mais une fois que l’on a nos repères, on ne fait plus cas du décors.
  15. Bizarrement pour moi aussi campus = série américaine et donc pour moi campus = celui au canada où j’ai passé un an d’études à l’université. Une bibliotheque de reve et des cafet géniales, des équipements sportifs et residences etudiantes aussi, à 10 mn du centre ville. Bon les batiments etaient tres éloignés les uns des autres : pas trop possible de rencontrer des medecins quand on est en business et inversement… sauf dans les residences !

    Sinon l’université des quais à Lyon… que de souvenirs ! J’ai habitué dans le quartier 5 ans !

    • ah chouette les études au canada (tu devrais pouvoir échanger avec AnnaPoubelle) ! une autre ambiance à coup sûr !
  16. Ça m’évoque les facs américaines qui ont de VRAIS campus dignes de ce nom.
    En France, ça m’évoque tous les cours chiants que j’ai dû suivre en licence, ayant fait mon Master dans une section réservée à mon cursus plutôt qu’à la fac elle-même.
  17. ça m’évoque le même que toi puisque c’est là que j’y fais mes études de… euh 1991 à 1995…! Oui pas très belle cette fac ! il y avait cette espèce d’espace ouvert central où on s’asseyait quand il faisait beau, les bureaux à petites cloisons dans la BU, la salle informatique, la librairie où j’ai acheté ma première disquette !!!
    De bons souvenirs quand même.!
    Je n’ai aps le souvenir de Wc à la turque mais ils devaient sûrement y être déjà.
    Par contre oui je me souviens de sacrés dédales pour atteindre certaines salles, Il valaiet meiux prendre un bus avant parfois pour avoir le temps de tout traverser !!
    Bon courage !

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It