C'est un beau roman

Je suis partie à Berlin..avec Douglas Kennedy

Ouvrir un livre et s’envoler à des kilomètres de son quotidien, embarquer dans une aventure pleine de romanesque, de suspense, de passion, ne pas avoir envie que son trajet soit déjà fini, qu’il soit l’heure d’éteindre la lumière, jurer que c’est le dernier chapitre qu’on lit même si on s’était promis la même chose une dizaine de pages avant…Douglas Kennedy, vous n’avez pas votre pareil pour me faire veiller tard !

Cette fois, je vous ai suivi les yeux fermés à Berlin dans les années 80 quand le mur existait encore. J’ai eu l’impression de partager mon appartement avec cet écrivain américain, Thomas Nesbitt, venu en Allemagne, pour écrire un récit de voyage. J’ai eu le cœur aussi palpitant que ce jeune homme quand il rencontre Petra, sa traductrice, pour laquelle il a un véritable coup de foudre. J’ai vibré aux débuts et à l’embrasement de votre histoire d’amour.

Je me suis attachée à tous les personnages et j’ai lutté pour ne pas verser ma larmichette au dénouement. J’ai admiré cette façon de dérouler l’intrigue tout en la mêlant à des considérations plus philosophiques, cet art consistant à mêler petite et grande histoire sans jamais avoir l’impression qu’on me donne un cours.

Pour d’autres nuits blanches avec vous, Douglas, c’est quand vous voulez )…en attendant je vais vous suivre sur votre page facebook !

Et toi, y a -t-il un auteur dont tu as le plus grand mal à refermer les livres une fois commencés?

( Merci à Pauline qui m’a envoyé en avant-première Cet instant là.)

Je participe avec ce livre au challenge 1% de la rentrée littéraire organisée par Délivrer des livres.

13 Comments

  1. Décidément le dernier Douglas kennedy a l’air de faire l’hunanimité…il me fait vraiment envie! l’histoire est très tentante et tous les avis parlent de cette difficulté à refermer le livre une fois ouvert….
  2. J’ai bien envie de l’acheter ce Douglas Kennedy qui se passe à Berlin, avant la chute du mur. D’autant plus que j’aime bien Berlin où ma fille vit depuis une dizaine d’année, dans l’ex Berlin Est 😉
  3. Suis une fan de D Kennedy…
    J’ai un peu de retard, 2 bouquins de retard… mais j’ai lu tous les autres & j’adore même si parfois c’est décevant
  4. Je n’ai lu que « la poursuite du bonheur  » de D.Kennedy mais c’est vrai que j’ai bien accroché.
    Quand je commence un livre de Katherine pancol, j’ai du mal à le poser tant que je ne l’ai pas fini.
  5. Alors moi j’avoue, je n’ai pas accroché du tout! Pourtant j’ai adoré d’autres romans de Kennedy (« L’homme qui voulait vivre sa vie » et « Cul de sac » surtout) mais là vraiment je suis déçue :/
  6. Personnellement Stephen King, j’ai toujours du mal à laisser ses livres de côté. De Douglas Kennedy, j’avais adoré la femme du Vème, voilà un livre que j’avais du mal à refermer le soir dans mon lit.
  7. C’est drôle, je viens d’acheter un livre de cet auteur sans bien le connaître.
    je vais être contente de le découvrir, cela promet !

Write A Comment

Pin It