En Avril, ma pile de livres à lire n’a pas beaucoup diminué mais malgré tout, j’ai eu deux coups de cœur parmi mes lectures.

Je n’ai jamais été déçue jusqu’à présent par les livres de Laura Kasischcke (mais je me prends la tête à chaque fois pour bien orthographier son nom de famille) et ce n’est pas Un monde parfait, son dernier roman qui va me contredire. Elle est gonflée l’auteur, dans les premières pages, elle se paie la mort de Britney Spears, foudroyée par une sorte de grippe aviaire. Dans un pays en proie à une épidémie mystérieuse qui s’étend et qui frappe ses victimes au hasard, Laura Kasischcke braque le projecteur sur une femme, hôtesse de l’air, qui renonce à son métier pour devenir femme au foyer. Mais très vite elle déchante de ce qu’elle pensait être un conte de fée : les enfants issus d’un premier mariage la haïssent, le mari se révèle peu fiable et très peu présent, la mort de sa première femme n’est pas très clair. Jiselle prend toute son épaisseur au fur et à mesure qu’avance le roman. Comme à son habitude, l’intrigue se passe dans la middle-class américaine et sous l’apparence d’un vernis bien propret, l’écrivain traque les failles d’un quotidien banal et glisse vers un univers fantastique ou féérique parfois chargé d’angoisse. Si tu ne connais pas encore cet auteur, n’hésite pas !

Encore un livre que je ne suis pas prête d’oublier, après en avoir beaucoup entendu parlé sur les blogs : les heures souterraines de Dephine de Vigan. Quelle force, quelle précision pour décrire ce processus très progressive de mise à l’écart professionnel au sein d’une entreprise, cet acharnement, ce qu’on nomme parfois trop facilement harcèlement mais qui prend ici tout son sens. J’ai senti l’écrasement que cette femme subit, cette fatigue énorme qui la paralyse, cette honte qui l’empêche d’en parler à ses proches, ce sentiment d’être coupable alors que c’est elle la victime. J’ai revécu ce sentiment d’oppression parfois dans le métro. Les heures souterraines c’est aussi l’histoire d’une autre solitude, celle d’un médecin généraliste qui se déplace chez les gens en cas d’urgence et qui met des visages sur l’expression toute faite « misère humaine ». Delphine de Vigan dresse ici deux portraits magnifiques, deux destins qui se croisent. A lire de toute urgence !

J’ai par contre été assez  déçue par Zizi le kid de David Abiker (le seul homme de cette sélection )alors que j’avais trouvé ses précédents livres drôles et justes. Je ne me suis pas reconnue dans l’enfance de l’auteur : pas la même génération ? pas le même sexe? et cela globalement m’a peu intéressé…soit parce que mes propres souvenirs sont vraiment peu nombreux par rapport à ceux de David Abiker soit parce que le livre manque d’universalité.

Grâce à Alice, j’ai reçu dans ma boîte aux lettres Une affaire conjugale d’Eliette Abécassis…pas une publicité pour le mariage c’est le moins qu’on puisse dire et pas tout court un playdoyer pour le couple avec enfant. Là encore j’ai préféré son précédent titre consacré à la grossesse (avec une vision très sombre qui détonnait à l’époque bien plus qu’aujourd’hui). Si le divorce, sa violence, le cataclysme qu’il provoque me parait particulièrement bien décrit, si j’ai retrouvé des détails, des réactions que j’ai malheureusement vécu de près (y a -t-il des divorces heureux? j’ai du mal à le croire), j’ai trouvé l’ensemble très manichéen, anti-homme, parfois à la limite du crédible.

Et toi, ton dernier  coup de coeur?

36 Comments

  1. Je note tes 2 coups de coeur, ils me tentent bien aussi…pour les « heures soutterraines « , je n’ai lu que des critiques positives!! Hâte de me faire mon propre avis:) Bizzz
  2. Comment dire combien je suis aussi à la bourre dans ma pile de livre moi aussi…Je suis entrain de lire Mange, Prie, Aime… et j’apprécie! Il faut dire que alors que j’étais devenue incapable de me concentrer sur un bouquin, j’ai repris la lecture il y a peu, donc j’ai attaqué la pile de livre de poche qui m’attendait dont certains que j’avais commencés mais laissés en plan. Prochain sur la liste : La fille de papier de Musso…
  3. Je suis en train de lire l’ombre du vent de Zafon et j’avoue que si la fin ne me déçoit pas, cela pourrait être un gros coup de cœur!
  4. Ah  » les heures souterraines » quel moment de lecture !!! Le genre qui te laisse sous le choc longtemps après le livre refermé, et dont on a du mal à parler tellement il suscite d’émotion et de ressenti…
  5. toujours dans Harry Potter, mais je lis peu en ce moment car j’ai beaucoup de travail. Vivement les vacances pour que je me rattrape et les week-ends de juin passés en normandie au soleil à ne rien faire !
    Bonne journée à toi.
  6. Toujours « L’ombre du vent », j’en ai lu d’autres depuis, mais pas de coup de coeur qui dépasse cette lecture …
    • je me souviens que tu l’avais cité , il doit être vraiment bien si rien ne le dépasse depuis
  7. Oups, mon commentaire est parti trop vite 😉

    Donc j’ai lu et aimé « les heures souterraines » de Dephine de Vigan… Cette situation de mise à l’écart au boulot je l’ai hélas trop souvent observée.

    Tu m’as bien tenté avec Laura K. Je te dirai !

    • tu as observé des choses aussi violentes? je me demande comment je réagirais en tant que collègue devant un tel acharnement
  8. J’ai offert le Zizi à mon homme mais on l’a pas encore lu!
    De Laura K. j’ai lu « A moi pour toujours » que j’ai beaucoup aimé. Si tu l’as pas lu, je l’ai en poche au bureau, tu pourras repartir avec 😉
  9. Kasischke est une immense romancière, elle a un incroyable talent et une façon unique de disséquer les travers de la société américaine. Ses romans sont tellement brillants !

    Tu n’es pas la première à dire le plus grand bien des heures souterraines, il va falloir que je le lise 😉 !

    Bises Choco et beau week-end !

    *

  10. les heures souterraines et aussi…l’accro du shopping !!!hihihi…
    tu ne veux pas gagner une fouta chez moi pour cet été pour t’allonger à l’ombre en lisant tous les livres de ta table de nuit???
  11. Pendant mes vacances, récemment, j’ai lu 5 livres et les 5 m’ont plu! Il y avait justement parmi eux « les heures souterraines » de Dephine de Vigan, et aussi « la solitude des nombres premiers » que j’ai beaucoup aimé.
    Sinon mon dernier GROS coup de coeur a été »One day » de David Nicholls, il vient de sortir en français sous le titre « un jour ». Je le recommande chaudement ;o)
    • 5 sur 5 alors là coup de chance non? j’ai vu One day en anglais, je ne savais pas qu’il était sorti en français
  12. Bons choix! J’ai aussi beaucoup aimé En un mode parfait,qui m’a laissé une étrange sensation de malaise,comme à chaque fois que je lis du Kasischke. Quant aux Heures souterraines, je l’ai lu quand il est sorti, et j’ai eu beaucoup de mal à en « sortir » tant je l’ai aimé.
    Sur le même thème, dans un genre différent mais aussi très réussi, il y a « Des clous » de Tatiana Arfel chez José Corti.
    • oh chouette un nouveau titre que je ne connaissais pas du tout ! question stupide sûrement vu ton pseudo mais tu es libraire?
  13. je suis une vraie fan de Delphine de Vigan mais ça fait deux fois que je refuse de lire les heures souterraines à cause de sa capacité à décrire une ambiance pourrie et difficile …
    Je finirai par le lire quand même 🙂

    Si tu n’as pas lu « No et Moi » c’est aussi à lire de toute urgence !

    • ce que je peux te dire c’est qu’en suite j’ai eu du mal à m’endormir comme si de rien n’était…et merci pour ton titre, je le note

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It