C'est un beau roman

She wanna be loved by you

Et si Marilyn était plus complexe que que cette image de blonde un peu gourde renvoyée par certains films dans lesquels elle a joué ? S’il y avait deux Marilyn, l’une glamour, qu’on croit superficielle du fait de son apparence et l’autre torturée, cérébrale, passionnée par la littérature et la psychanalyse?

Est-ce l’ambition de l’ouvrage, Fragments, qui rassemble, lettres et écrits divers? en tous cas, c’est le sentiment qui prédomine au fur et à mesure que l’on découvre les textes de cette actrice devenue un mythe.

De cette lettre qu’elle écrit à 16 ans, peu après son premier mariage, je retiens sa maturité. De ce carnet noir « record » dont elle noircit seulement quelques pages, j’apprends sa peur panique de tourner une scène, de ne pas être à la hauteur.

Je suis fascinée devant les photos de Marilyn en train de lire ou d’écrire….leçon de photogénie !

Les textes sont souvent mélancoliques, assez pessimistes quand il s’agit d’amour, introspectif, reflétant une volonté constante d’apprendre et de se former.

On l’imagine loin du quotidien. Pourtant quand il s’agit de décorer un appartement, elle multiplie les notes, prend des mesures, collectionne les échantillons ou prévoit la place des meubles. Quand elle prépare un dîner d’anniversaire, elle dresse une liste sans fin et pense aux moindres détails.

Dans une lettre au Docteur Greenson suite à son internement, elle confie que sa pire crainte est de finir dans un hôpital psychiatrique comme sa grand-mère et sa mère. Le spectre de la folie familiale rôde et c’est cette détresse que je lis sur son visage sur la photo de la couverture du livre.

crédit photo : Cecil Beaton

En annexe, sont proposés, entre autres, quelques livres de sa bibliothèque personnelle (Flaubert, James Joyce, Walt Whitman, Hemingway, Beckett, Albert Camus, Kerouac..)  et la photo sublime prise par Cecil Beaton à l’Ambassador Hotel.

Un beau livre sur le cinéma et sur Marilyn Monroe !

(livre lu aussi dans le cadre du challenge Marilyn proposé par George Sand)

 

17 Comments

  1. Quel « personnage » complexe par rapport à l’idée (fausse) que l’on peut se faire d’elle.
    J’ai lu plusieurs bio, dont Blonde de J.C. Oates qui marque beaucoup.

    Merci pour ce post car j’hésite à emprunter ce livre à la bibliothèque depuis qq semaines, je le ferai donc!

  2. Merci pour ce conseil lecture…en lisant ton bilet je ne peux m’empêcher de penser à ceux qui ont été dans le même cas que Marilyn mais dont on ne parle jamais parce qu’il n’étaient pas célèbres…
    Côté célébrité, Dalida devait être dans le même état d’esprit… enfin, j’imagine…
  3. Je n’ai lu que des extraits mais j’ai envie de m’y plonger. j’avais dévoré le livre de Michel Schneider « Dernières séances »… Je voue une admiration et un amour sans bornes à Marylin, c’est une des rares actrices dont j’ai vu tous les films même ceux où elle n’a qu’un petit rôle…
  4. je suis une fan de la première heure et j’ai lu beaucoup d’ouvrages sur Marilyn et sans doute vu tous ses films.Cela fait longtemps qu’elle n’est plus pour moi qu’une blonde sans cervelle….

Write A Comment

Pin It