Inclassable

L’écrit dans tous ses états

A la Kunsthale, centre d’art contemporain à Mulhouse, se tient jusqu’au 3 avril prochain une exposition peu ordinaire, Les salons de lecture .

Pourquoi?

– le public  a le droit de toucher les œuvres, a le droit d’investir les pièces et de s’assoir sur les chaises

– le parcours ne s’articule pas autour d’un ou deux artistes mais met en scène une vingtaine d’ artistes autour d’un thème, les formes de l’écrit

J’ai eu la chance de suivre une visite guidée avec la commissaire de l’exposition, Sandrine Wymann, dont on sent la passion quand on l’écoute parler. Elle a le don de donner vie aux artistes et aux œuvres qu’elle présente, à tisser un fil entre les différentes pièces et à donner du sens à ce qui pourrait de premier abord, paraître un peu dépouillé.

Mes coups de cœur :

Le carnet de voyage urbain de Krassimira Drenska qui rassemble 9 de ses promenades dans Paris à 2002. On y retrouve les choses lues ou entendues à la radio le jour de ses balades, 9 dessins retraçant ses déambulations dans les rues de Paris. L’auteur s’était fixée deux règles : partir toujours du même endroit, à savoir la station de métro Belleville et prendre une photo toutes les 20 minutes.

Les détournements humoristiques de l’image de Plonk et Replonk, deux artistes qui à partir de vieilles cartes postales d’archives créent des photos montages surréalistes qu’ils légendent de manière décalée.

Les lettres de non-motivation de Julien Prévieux qui, dans l’ouvrage en présentation, répond à des offres d’emploi réelles en expliquant de manière détaillée pourquoi il ne peut pas accepter le poste. Derrière l’humour absurde, une tentative de révolte face à un monde du travail parfois déshumanisant.

La mission Kaki ou un voyage en 24 épisodes (créés sur un site internet par Hoio) qui entraîne le visiteur ou l’internaute dans un univers de fiction suffisamment détaillé pour que cela paraisse vrai ou presque…c’est tellement délirant que je t’invite vraiment à rentrer dans son univers en cliquant ici

Et toi, tu écris pour raconter, laisser une trace, pour jouer avec les mots…?

6 Comments

  1. J’écris par amour des mots, la musicalité, parce que ma tête est pleine de ces mots, que ça vient naturellement et ça me rend heureuse 🙂
  2. moi j’écris parce que j’écris pas très bien du coup ça me fait travailler un peu ! et l’expo à l’air vraiment sympa !
  3. j’aime ton billet, je connais mulhouse mais habite trop loin pour y faire un tour spécialement pour l’occasion.
    pour le weeekly chocolat je m’excuse j’ai eu un we hyper charger, je me ratrapperai cette semaine avec deux en un 😀

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It