Si maman si

Je le voyais déjà en haut de l’affiche

Peut-être que plus tard il sera trader (horreur) ou huissier (malheur), mais pour l’heure le chérubin est à fond dans sa carrière de chanteur. Visionnage de spectacles musicaux pour enfant, apprentissage des chansons et des chorégraphies, réglage des costumes et des décors, répétition devant sa sœur, quasiment pas un seul jour sans que nous n’ayons le droit à un show de son cru.

Le week-end dernier, il a eu l’occasion d’élargir son public lors du premier spectacle de l’association avec laquelle il suit des cours d’éveil musical tous les mercredis. Tout de suite, j’ai eu en tête les nombreuses séquences des téléfilms américains de M6 dans lesquelles des parents se retrouvent dans une salle plongée dans le noir, caméra au poing, essuyant une larmichette ou articulant exagérant pour éviter le trou de mémoire à leur progéniture.

La réalité fut légèrement différente puisque nous avions rendez-vous dans un immense gymnase, qu’il n’y avait ni coulisses, ni rideau rouge, ni scène à proprement parler et qu’en guise de chaises, nous étions assis sur des gradins.

Alors que le premier numéro (du cirque) entrait en action, j’observais mon artiste en herbe, assis juste à côté de moi et déguisé en cow-boy pour l’occasion. Il semblait absorbé par ce qu’il voyait et encourageait les acrobates en applaudissant avec force à chaque difficulté.

Puis vint son tour : du groupe d’enfants qu’ils formaient habituellement, ils n’étaient que 5 aujourd’hui à être venus…la troupe se transformait de manière inattendue en solo. Concentré comme si sa vie en dépendait, il ne répondait pas aux pitreries de son camarade debout à sa gauche. Je devinais son trac à la façon de passer sa main sur son nez, tic qu’il reproduit dans certaines situations.

La sono était mauvaise, l’orchestre réduit à une guitare que l’on entendait à peine et la coach vocal, mamie Suzanne, avait du mal à savoir devant quelle petite bouche placer le micro.

Miss Zen, installée sur mes genoux, envoyait des signes à son frère, comme une groupie à Justin Bieber avant qu’il ne coupe sa mèche de cheveux. Les parents non concernés par cette partie du spectacle circulaient bruyamment…j’avais des envies de meurtre !

Heureusement que personne ne prenait de photos du public car avec l’homme on souriait comme des beignets.

Le chérubin salua comme un professionnel et vint nous rejoindre, ravi. Il fut rémunéré en gâteau au chocolat et dragibus et se dit prêt à un autre tour de chant.

Et toi, enfant tu chantais ou dansais devant ta glace?

28 Comments

  1. Mon logiciel antivirus interdit l’accès à ton blog et écrit :
    analyse heuristique : drogue. Bizarre, tout de même…
    Je dois autoriser chaque accès…
    Y-a-t-il quelqu’un d’autre dans ce cas?
    • ton logiciel antivirus sous-entend-il que le contenu de mon blog ne peut avoir été écrit que sous substances illicites? )
  2. Oui souvent et je le fais toujours dans ma salle de bain, en bonne rock star ratée 😉
    ‘ euh rien a voir mais le logo mamans Quinny reporter que tu a mis, on le trouve ou, il est extra !! )
  3. Mon grand jeu vers 5 ans c’était « d’animer une radio fictive » et m’enregistrer sur une bande magnétique pendant que je chantais, passais des disques et inventais des pauses publicitaires !
  4. C’est mignon…les parents comme des beignets 😉
    je ne dansais et ne chantais pas non (ou alors je ne m’en souviens plus)
  5. Il n’est pas encore inscrit à l’école des fans le chérubin !? 😉
    TiBiscuit voudrait y aller rien que pour les cadeaux mais dit qu’il sera trop timide pour chanter devant tout le monde, que ça fait peur 🙂
  6. Ca devait être génial!Moi je suis gaga devant les enfants qui dansent aux kermesses et ce ne sont pas les miens!

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It