Chochotte ? non hypocondriaque - Chroniques d'une Chocoladdict
Parler d'ma vie

Chochotte ? non hypocondriaque

Il a une trousse de médicaments aussi importante qu’une valisette de produits de maquillage d’une blogueuse beauté ?

Il se découvre au moins une nouvelle pathologie par mois, si possible grave, si possible rare (sinon c’est pas drôle )?

Il sort de chez le médecin avec le sentiment que celui-ci n’a pas délivré le diagnostic le plus exact, qu’il a bâclé son examen, qu’il ferait mieux de demander un autre avis ?

Après une émission sur la maladie de parkinson,il est pris de tremblements; …après un reportage sur la méningite il ne peut plus regarder le plafond ?

Seule une nouvelle batterie d’examens, un check-up semble le rassurer (temporairement)?

Si tu as répondu oui à au moins une de ces questions  alors non, l’homme avec qui tu vis n’est pas chochotte mais hypocondriaque.

La première fois, j’ai paniqué : j’ai vraiment cru à la paralysie dorsale, à l’accident cardiaque, à l’intoxication alimentaire. Mais marcher dans son « délire » n’était pas forcément la meilleure façon de réagir.

Se moquer plus ou moins ouvertement non plus d’ailleurs car l’hypocondriaque a beau souffrir des maux inventés, il ne fait pas semblant, il en est convaincu : il ne passera pas la nuit.

Alors que faire? lui interdire de vérifier une information sur doctissimo et sur internet de manière générale…Même le moins hypocondriaque d’entre nous en a fait au moins l’expérience une fois dans sa vie, le moindre maux de tête se transforme en tumeur au cerveau, ton gamin est hypotonique et sa vie ne sera que fracture sur fracture (et ça c’est du vécu); boycotter également le magazine de la santé, les zones interdites aux thématiques médicales, les séries style Urgences; l’aider à prendre du recul quand il est en pleine crise d’hypocondrie, ne surtout pas se laisser contaminer par son stress et lui renvoyer tous les signes, les faits objectifs.

L’hypocondrie est souvent liée à un événement de la vie qui a créé de l’insécurité et une peur de la maladie, de la mort …je l’ai vite compris, même sans avoir suivi des études de psycho.

Dans son cas, puisque c’est bien de l’homme que je parle aujourd’hui, l’arrivée des enfants a calmé nettement cette angoisse (peut-être tout simplement parce que la paternité ça décentre un peu, dirait le principal intéressé)…à moins qu’avec le temps, mon indulgence ait réussi à le rassurer..jusqu’à la prochaine fois )

Et toi, l’hypocondrie tu connais?

Edit : crédit photo , blog de lili aime le nougat

Edit 2 : Aldebert en a fait une chanson (hypocondriaque)

44 Comments

  1. Je crois que moi je le suis un peu mais que je progresse.. En fait je garde ça pour moi car l’Homme, le mien est infirmier donc il en connait plus que moi, et suffit qu’il me propose de faire des examens là je pars en sucette direct 🙂
    Le pire c’est que je ne suis JAMAIS malade!!!
  2. J’ai un peu le même à la maison… mais je ne pense pas qu’il soit hypocondriaque… A mon avis, il a juste envie de se faire chouchouter!! Au moindre rhume, il est à l’agonie!
      • A part penser qu’il va mourir parce qu’il tousse, non 🙂

        mercredi, il m’a quand même dit qu’il allait prendre RV pour un check up complet, on ne sait jamais s’il passait à côté d’un cancer sans le savoir…

        • ii iii je suis morte de rire…j’imagine très bien, je le vois même en train de dire ses propres mots )
          tu crois que finalement c’est juste une envie d’être dorloté?
  3. ah non je ne connais vraiment pas… a ce point c’est fou quand même, j’aimerai bien qu’il me raconte ce sentiment… il en parle ? il en est conscient ?
  4. Le mien, il n’est jamais malade.
    Et quand il l’est, il refuse de se soigner parce que « je suis un homme fort! »
    Ha bon…
  5. en m^me temps les médias semblent se régaler à faire peur à tout le monde ne serait ce que la mode anti microbes!
    donc pour le peu qu on ait un petit penchant hypocondriaque, ça narrange pas les choses!^^
    • c’est vrai qu’on n’a jamais été aussi informé sur les maladies qu’aujourd’hui et parfois sous un angle un peu trop dramatique
  6. Le mari d’une copine est comme ça. C’est vrai qu’il angoisse par rapport à beaucoup de choses, mais comme tu dis, c’est lié à un événement passé. Je peux comprendre le sentiment…
  7. Je vois de quoi tu parles 😉
    Mon homme aussi a tendance à se trouver des trucs graves mais quand il va voir le médecin, après ça va mieux 🙂
  8. J’ai bien connu la période « j’ai des palpitations, je fais une crise cardiaque » de mon mec avec appel à SOS médecins. Avec le recul, je pense que c’était lié au fait que j’étais enceinte (ce que je pensais déjà à l’époque). Depuis la naissance de notre fils il y a maintenant 4 ans, plus de crise d’angoisse.
  9. Bonjour, je m’appelle Ginie et je suis hypocondriaque !

    Mon psy m’a donné une astuce : sur un papier, faire deux colonnes, une avec les signes qui prouvent que je vais mourir, l’autre avec les faits qui prouvent que je me goure. Bon le souci c’est que généralement la première colonne est plus remplie que la seconde, mais je me soigne 😉

    • je vais lui donner ton truc des colonnes…je l’utilise aussi pour prendre de grandes décisions mais en général ça ne m’aide pas forcément )
  10. Moi j’ai plutot l’inverse… c’est jamais grave… ben c’est pas mieux comme syndrome…

    Par exemple quand il te dit qu’il s’est un peu brule au travail et qu’il revient avec une cloque de 2cm de haut du coude a la main… bah je l’ai emmene aux urgences: brulure 2nd degre et 10j d’arret de travail!

  11. Y a un niveau d’angoisses à partir duquel on peut déclarer sous serment qu’on est hypon hippopo hipoconge, enfin tu vois, quoi?
  12. Je rêve de passer un scanner de tout le corps juste pour être sûre qu’il n’y a rien et je suis persuadée que derrières mes maux de dos et de ventres chroniques se cache un truc super grave.
    Sinon ça va 🙂
  13. Dans une « vie antérieure », j’ai connu un modèle « hypocondriaque », qui vérifiait tout sur internet, regardait le journal de la santé, et s’est cru atteint d’un cancer du colon, d’une méningite, d’un cancer de la langue… pour les plus banales ! Je n’y prêtais pas attention, je savais très bien qu’il n’était pas malade, mais dans son délire… Mon attitude ne le calmait pas, mais ses angoisses avaient une limite. Un traumatisme dans l’enfance, vous dîtes ? Je cherche encore lequel…

    Et puis ensuite je suis tombée amoureuse du modèle « super héros », et là, ça me scie : « je suis pas malade, je suis juste PAS BIEN ». Deux fervex et au lit, et le lendemain : ça roule. Là, j’avoue que je m’angoisse un peu plus du coup… mais vu que je n’y peux rien, et qu’il ne VEUT PAS être malade, je me dis aussi que le jour où il aura vraiment mal quelquepart, y’aura moins à se poser de questions !

    et moi ? je ne suis ni l’un ni l’autre, j’ai des fois des trucs bizarres, mais je ne demande rien à Google ni à Michel Cymes, et ça passe tout seul, incroyab’…

    • je n’ai pas l’unique et seule explication, de manière tout à fait empirique j’ai juste fait le lien entre un événement douloureux et l’hypocondrie dans deux cas autour de moi (et pas forcément dans l’enfance)..après il s’agit peut-être tout simplement de personnes qui manifestent leur angoisse de cette façon en particulier…
  14. Pinaise, j’aurai pu ecrire la premiere phrase du com de Ginie!
    J’ai souvent un pet de travers, et en general, c’est une tumeur.
    Depuis que j’ai les enfants, bah c’est eux: ils ont dû avoir chacun bien 3 fois une méningite tiens… Et encore, je te dis pas tout…
    Masi bon, ca se passe dans ma tête en général, j’essaie de ne plus déborder en dehors…

    en revanche je ne sais pas d’où ca peut venir, j’etais pas comme ça avant…

    (c’est bien, t’as fait divan ce soir :D)

  15. chouchinette007 Reply
    Salut, moi aussi je suis hypocondriaque.
    Mes crises ne commencent que lorsque je suis seule. Dès que je sens la moindre douleur, je sais que c’est la fin.
    Je connais les symptomes de beaucoup de maladies.
    Mon hypocondrie s’aggrave de jours en jours, maintenant j’ai tout simplement peur de dormir.
    Dès que je me sens partir, je me réveille en sursauts.
    Les seuls moments où je peux dormir sans problème sont quand il y a du bruit autour de moi, ou que je suis dans une voiture. J’ai besoin de me sentir vivre pour pouvoir dormir. Donc sentir des balancements, du bruit …
    Je crois que mon hypocondrie n’est pas un problème pour les autres, mais ce sont mes états de déprime qui le sont. Et oui, si je m’endors avec un cancer du sein, je me réveille avec, et je vais déprimer pendant tout la matinée.
    Par contre je ne vais pratiquement jamais chez le médecin car j’ai peur de ce qu’il peut m’annoncer. Si l’on me prescrit des examens à faire, et bien je ne les fais pas, puisque je sais que de toutes façons je suis malade, peut importe ce que c’est.
    Ma peur de la mort, et de la maladie est infernale. De plus je n’aime pas vraiment ce que je suis devenue, je suis devenue complétement égocentrique. Je ne m’inquiète pas pour les autres mais les autres m’inquiètent. S’il est atteint de telle maladie, pourquoi pas moi ?
    Très peu de personnes sont au courant de mon problème et, je crois que personne n’a réellement conscience qu’il me ronge.
    Je sais qu’il faut que je me fasse aider, car mes peurs de dormir, de mourir, de la maladie et de la souffrance me pourrissent la vie.
    • j’ai en effet l’impression que cela te bouffe complètement l’existence et si mes billets sont toujours légers je ressens une vraie souffrance dans ton commentaire…je ne peux que t’inciter à franchir le pas de la consultation pour trouver les clefs qui t’aideront à te sentir plus légère et sereine…
  16. Laura Jnacast Reply
    Bonjour,

    Je suis journaliste, et dans le cadre d’un documentaire pour NRJ12, je recherche des personnes hypocondriaques souhaitant témoigner.

    En effet, ce documentaire permettra de mettre en avant et de parler d’un sujet dont on ne parle, à mon avis, pas assez. Cela vous permettra également de partager avec autrui.

    Je vous laisse mon adresse mail et mon numéro de téléphone pour que vous puissiez me recontacter pour en savoir plus:

    -mail: laura.jnacast@gmail.com
    -téléphone: 01-80-60-97-41 (de 10h à 19h)

    Vous pouvez me laisser vos coordonnées si vous le souhaitez pour que je vous appelle.

    En attendant votre réponse, et en vous remerciant par avance,
    Cordialement,
    Laura.

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It