Parler d'ma vie

Si Dieu existe, qu’il me fasse un signe

D’habitude ici tout n’est que légèreté et dérision, je joue très bien à celle qui prend la vie et ses emmerdes avec philosophie et humour. Ce billet j’aurais peut-être du l’écrire sur un coin de table..n’est-il pas indécent de se plaindre de ses petits malheurs quand les choses plus graves ne manquent pas et remplissent les journaux ? et puis je me suis dit que mes mots trouveraient peut-être quelques échos et qu’entre poisseuses et déprimées de saison on finirait par se tenir chaud.

Il parait que l’on s’habitue à tout au bout d’un moment ...en 7 mois passé à mon boulot, il n’y a pas un seul jour où je ne me suis pas demandée « mais qu’est ce que je fais dans cette galère », le sentiment d’être la mauvaise personne au mauvais endroit et au mauvais moment je l’éprouve tous les jours. Je passe mes journées, non pas dans l’ennui (au moins j’aurais du temps pour bloguer), mais dans les tableaux, les pourcentages, les factures, les chiffres, les budgets…moi la littéraire née, plongée dans les livres depuis toujours, j’ai l’impression d’être la victime d’une erreur de casting.

Il y a 7 mois et quelques jours, m’apercevant très vite que ce job n’était pas fait pour moi, je me suis dit que c’était maintenant ou jamais, le tournant de ma vie, la réorientation professionnelle. Le plus dur c’est que 7 mois après rien n’a bougé d’un iota. J’ai l’impression d’être un hamster tournant dans sa roue sans pouvoir l’arrêter. Je cours dans un labyrinthe me lançant avec enthousiaste dans des voies qui me semblent des sorties de secours mais je me prends de plein fouet la vitre à chaque fois.

Mon humeur joue les montagnes russes : parfois j’arrive à faire comme si cela n’avait pas d’importance, je m’auto-persuade que l’essentiel est ailleurs…et puis soudain, sans prévenir, c’est la chute libre, j’ai beau me raccrocher aux sourires et aux mains de ceux que j’aime, je tombe dans un puits d’idées noires. Je ravale mes larmes pendant 7h30 et maudis ces toilettes mixtes dont les lavabos ont vue sur le couloir le plus fréquenté de l’étage.

Manquerait plus que je me paie un ulcère….

Edit 1 : peut-être qu’un jour je réaliserai mes rêves d’enfant et que je serai.

82 Comments

  1. Je te parlerai de mes rêves aussi très bientôt.

    Ho la la mais comment se fait-il que tu te prennes des vitres en pleine face chaque fois que tu penses reconversion professionnelle?

    La souffrance au travail, je ne connais pas et je sais que je suis une privilégiée quand je lis des posts tels que le tien.

    Courage…

  2. Courage, je sais combien il est difficile de prendre son mal en patience, lorsque l’on calcule qu’on passe plus d’heures sur un journée au milieu de ses collègues, qu’avec sa propre famille.
    N’as-tu pas pensé à une formation professionnelle par correspondance, histoire de ne pas se lâcher des 2 mains, dans le risque de se retrouver le bec dans l’eau…
    Ou un concours ? bibliothèques, par ex ?

  3. je suis là pour t’accompagner dans la galère et j’espère bientôt rire de tous ces mauvais souvenirs parce que tu auras décroché le job…je te le souhaite tellement fort !

  4. Comment dire? Tu sais que je sais et que je te comprends à 200%… Tu veux pas qu’on monte une librairie, toi et moi? 😀 C’est dur d’être dans l’impasse, et il faut savoir se plaindre de temps en temps… Courage, et je suis toujours partante pour un verre!

  5. Je compatis, mais je suis sure qu’une personne de ta qualité va réussir à trouver un job ou tu vas t’épanouir et où tu seras appréciée à ta juste valeur ^^

  6. J’arrive au boulot ce matin, en trainant des pieds, je tombe sur ton billet … et je me dis que c’est tout moi. Sauf que ça dure depuis 2 ans, et que je n’ai pas le cran de sauter le pas pour faire autre chose !
    Courage, j’espere que les choses vont se décanter de ton côté !

  7. Pendant 5 ans, j’ ai eu les memes sentiments que toi, j’ ai essayé de faire face mais parfois c’est trop dur.
    Moi j’ etais dans un milieu ou la reconversion est difficile
    Et toi, peut etre des pistes inexplorées ?

  8. « Poisseuse et déprimée de saison », oui, qui m’appelle ???
    Plus sérieusement, je souhaite très fort que tu puisses trouver une opportunité (c’est vrai, pas facile par les temps qui courent, mais c’est pas impossible !)
    Possibilité de reconversion ? un concours ? d’autres pistes possibles ??
    Courage, courage à toi !

  9. Moi je trouve que c’est important de lâcher ce qui te pèse. C’est pas rien de ne pas être bien au boulot : on y passe le tiers de ses journées !!!
    Bon courage, Choco !

  10. La souffrance au travail, je connais. En ce moment, je ne travaille plus, je prends le temps de finir ma thèse et cela fait du bien. Mais dès que je pense à ce que je ferai après, j’ai des vraies bouffées d’angoisse ! Bon courage en tous les cas.

  11. je souhaite que tu trouves le moyen de changer de « vie » car justement elle passe vite !
    bon courage 😉

  12. Oh la pas cool, ce que tu ressens !
    Il faut aussi arrêter de relativiser. Il y a toujours plus grave ou mieux chez les voisins, mais c’est de toi qu’il s’agit.
    Et changer de boulot, ce n’est pas possible ? Je sais que le contexte actuel est loin de faciliter les choses, mais même un petit mieux changerait tout, non ?

  13. j ai connu un moment cette situation: renseigne toi pour une formation DIF ou une formation de reclassement remuneree. Chaque annee je profite de ma DIF. cour d anglais, formation pour etre responsable d exploitation, c est accessible a tous.
    Desole pour l ecriture mais je galere sur un clavier allemand, un coucou de Munich, si je peux d etre utile, n hesite pas. Avec ton caractere et ta volonte ne te morfond pas dans cette situation, courage.

  14. Comme je te comprends, c’est vraiment déprimant de se sentir à la mauvaise place et cela 7h/jour 5 jours/semaine… As tu essayé de trouvé autre chose (bien que par les temps qui courent ce ne soit pas évident.
    Moi j’adorais mon boulot qui était passionnant, sauf que le manque de reconnaissance du travail accompli, le manque de considération, toujours du négatif de la part de mon patron et la paye qui était au ras des pâquerettes malgré mes responsabilités lourdes et nombreuses ont eu raison de ma santé mentale, un jour j’ai pété les plombs au sens propre…. Alors un conseil : agit avant qu’il ne soit trop tard !

  15. Je crois que dans ces cas là, il ne faut pas fermer les yeux mais au contraire affronter et trouver des solutions…
    Le « c’est pire ailleurs » n’a jamais rendu moins malheureux!

  16. Juste un peu de soutien…

    j’ai connu ça, et il est dur d’imaginer ce que ça fait.

    courage, la roue tourne. Toujours.

  17. j’ai la chance d’être pas trop mal au boulot mais j’ai quand même eu des ressentis comme toi car je sais aussi que je serais mieux en faisant autre chose… alors j’y pense et puis j’oublie parce que je bosse avec des gens extras et qu’au moins quoi qu’il arrive on rigole. Je comprends tout à fait ce que tu ressens…
    mais tu ne dis pas tout, tu as postulé ailleurs et ça n’a pas marché ou tu as juste des idées et tu penses que ça ne marcherait pas?
    courage en tout cas… dans ces moments j’ai toujours réussi à tenir parce que la vraie vie est ailleurs ça j’en suis convaincue…

  18. Je me dis toujours que la vie est trop courte / imprévue pour ne pas essayer de prendre le meilleur de suite. Je te souhaite de ton coeur de trouver le job à la taille de tes envies !!

  19. je pense qu’il n’y a rien de plus chiant que un boulot que l’on n’aime pas ! on y passe tout de meme la principale partie de notre temps, et ca joue sur notre moral a fond, et donc sur le reste du temps. J’espere que tu cherches deja autre chose et que une belle opportunité va vite se présenter a toi! courage

  20. Je me sens si proche de toi à travers ce poste!!!!! tu as tout mon soutien… je reprends dans 3 semaines un job que je déteste où les gens qui m’entourent sont odieux et je suis écoeurée de laisser mes enfants sur « les bancs de la crèche » pour retrouver cela après 1 an d’amour et de tendresse! perso, je pense à une reconversion totale… peut-être un CIF??? courage courage et surtout garde le moral, c’est tellement important! biz

  21. Oh la la, il ne faut surtout pas que la situation se prolonge, 7 mois c’est deja beaucoup !
    On passe tellement de temps au boulot que si tu ne t’y sens pas bien cela peut vite te pourrir la vie…

  22. Tout pareil que toi, avec exactement les mêmes raisons: après 12 ans passés dans les chiffres alors que je suis une littéraire pur jus, et à me cacher la vérité à moi-même, j’en ai ma claque, j’en peux plus, tout m’insupporte, et particulièrment l’arrogance du milieu dans lequel j’évolue qui me fout la gerbe depuis quelques mois…

  23. Comme tu as pu le lire, on te soutient à 200% car on est toutes passées par là et on est aussi nombreuses a encore chercher notre chemin professionnel! La différence avec toi c’est qu’on a la chance de pouvoir venir lire ton blog tous les jours, où inspiration et humour sont toujours au RDV (au passage, respect!).
    Courage, comme celine1st je suis persuadée que la roue finit toujours par tourner, et j’ai appris qu’on ne sait jamais de quoi demain est fait; la vie réserve parfois de belles surprises!
    Avant mon congé parental, j’ai fait un bilan de compétences (sur mon temps de travail, payé, vois ta convention collective) ça aide a savoir ce qu’on ne veut plus, et donne des pistes de « possibles ».
    Et perso, je ne trouve pas ça indécent! La théorie du « y’a pire ailleurs », je ne suis pas convaincue que ça marche sur le long terme…

    PS: On peut se tenir chaud… autour d’1 verre?!? Avec une copine on est en train de monter le « Club des mères indignes » pour se forcer, au minimum une fois par mois, à laisser le Papa se débrouiller avec notre progéniture pour aller faire la fête comme quand on était jeunes, libres et insouciantes… Des volontaires?

  24. en ce moment, vous êtes bon nombre de blogueuses à être mal dans leur métier… sans doute le contexte politique actuel y est pour quelque chose mais je pense aussi, quand étant maman, on se rends compte de « l’essentiel » des vies et malheureusement, ce n’est pas toujours compatible avec son job… alors un mot, courage et puis surtout, ne pas hésiter à prendre des « décisions » car après tout, on ne vit qu’une fois et que les regrets, eh ben c’est pas beaux… 😉

  25. j’ai ressenti aussi cet effet « erreur de casting » vers la fin de ma « carrière » dans l’industrie. Et j’ai eu l’opportunité et la chance de tenter autre chose. Je te souhaite que cette chance passe à ta portée et que tu la saisisses au vol, courage !

  26. j’ai tellement peur aussi de me trouver engluée dans un boulot qui ne me convient pas… c’est pour ça que je suis hyper contente qu’il n’existe quasiment plus que des CDD maintenant : je sais qu’il y a une fin à mes boulots de merde ! en ce moment je suis au chômage sans indemnité encore, c’est dur, mais quand je vois les témoignages de boulots difficiles, ça ne m’encourage pas non plus à trouver !

  27. J’ai laissé tomber chiffres et tableaux excel pour me consacrer à ce que j’aime, mais financièrement c’est bien moins intéressant, j’ai plus de liberté et parfois ça me culpabilise, et comme toi je doute et me pose des questions. Tout en ayant le sentiment d’écouter la petite voix qui me guide, la vie est courte, il faut essayer d’être épanoui dans ce qu’on aime au quotidien si on le peut. Suis ton instinct, un petit bilan personnel et de compétences avec la bonne personne peut bien t’aider.
    Je te soutiens virtuellement, à fond !

  28. Je suis un peu dans la même situation que toi… Je réfléchis à ma reconversion depuis quelques mois, et j’attends la fin de mes soucis de santé pour espérer concrétiser certaines choses… Mais c’est dur. je « bénis » presque mon arrêt maladie actuel, tellement j’allais au taf la rage au ventre…
    Bon courage ma douce et puis dis toi que rien n’est définitif.

  29. Parfois c’est quand on n’entrevoit pas d’issue que doucement elle se dessine…. Il faut du temps probablement, de la patience certainement, de la confiance sûrement! COURAGE

  30. Je me demande pourquoi on est tellement à se sentir mal au travail, problème d’orientation très certainement… Je pense que l’on peut avoir plusieurs vies professionnelles, et si tu en commençait une nouvelle ?

  31. 🙁 Je rejoins le club… mais ca ne fait que 1 semaine et demi que j’ai repris le travail…. :/
    Courage ! Demande en effet un bilan de compétence et essaye de te réorienter par le biais du DIF.

  32. : les vitres ce sont les refus que j’ai eu quand j’ai postulé à des offres d’emploi qui me plaisaient

    @Stéphie : en effet avec deux enfants je ne peux pas vraiment tout laisser tomber sans rien avoir…je suis déjà dans la fonction publique en fait )

    @Virginie B : j’ai du mal à m’imaginer en train d’en rire pour le moment mais merci pour ton soutien )

    @Madame Sophie : chiche pour la librairie, voilà un truc qui me plairait )

    @Lorraine : merci pour tes mots )

    @Laurie :2 ans? j’espère que tu vas trouver l’opportunité de changer

    @MadameZazaofmars : le souci quand on veut changer de voie c’est que l’expérience qu’on a eu
    jusqu’à présent ne semble plus compter et forcément on a pas non plus les bons diplômes

    @Sekhmet : tant mieux si tu as pu changer

    @Anuyka : il faut que je trouve la voie qui débouche sur quelque chose )

    @Choco : c’est bien ça le problème on y passe quand même beaucoup de temps donc difficile de faire comme si de rien n’était

    @Harpa : bon courage pour ta thèse !

    @Cleopat : elle passe vite tu as raison et en même temps j’ai encore beaucoup de temps avant la retraite alors si je pouvais faire quelque chose que j’aime ce serait mieux )

    @Firemaman : dans ma tête, je suis dans une optique ou je veux changer de branche complètement…après quand on se frotte à la réalité, on voit que les choses sont loin d’être aussi faciles et les passerelles peu nombreuses

    @Carobo : tu es à Munich ? )…le congé formation j’y ai tout de suite pensé mais on m’a prévenu qu’on me le refuserait la première fois…par principe )

    @Comme ci comme ça : tu as raison il faut éviter de s’en rendre totalement malade

    @LMO : mes yeux sont grands ouverts mais l’horizon pour le moment est totalement bouché

    @Céline 1st : merci )…j’espère qu’elle ne mettra pas des années pour tourner, la roue )

    @Carole : oui j’ai postulé ailleurs, j’ai eu des refus ou pas de réponses du tout et ça moralement c’est peut-être encore plus dur que d’aller tous les jours dans un job que tu n’aimes pas …

    @LuckySophie : mes envies sont grandes ! merci)

    @Pat’ : je cherche, je cherche, pas un jour sans veille…merci )

    @Anaïs : prépare-toi car j’ai vécu la reprise de manière particulièrement difficile…il faut faire le deuil d’une organisation de vie avec tes enfants (que j’aimais bien…financièrement par contre cela ne pouvait pas dure)..courage !

    @Flo : oui 7 mois c’est déjà suffisant !

    @Menthe à l’eau : l’ironie de l’histoire c’est que je ne suis pas dans un milieu de matheux, j’ai juste le poste le plus pourri, celui que personne ne veut…j’espère que tu vas réussir à partir de là (tu as des idées de reconversion?)

    @Lafemmeducuisinier : il faut que je vois comment ça marche le bilan de compétences dans mon milieu pro (c’est sûrement différent selon le public ou le privé)..il faut l’accord de ton chef, non? et pour le club des mères indignes, oui une sortie entre filles ça me parait indispensable régulièrement ! )

    @Mistinguett : en grandissant, en prenant de l’âge, on sait peut-être un peu plus ce qu’on a envie de faire dans la vie d’où les nombreuses remises en question )

    @TheYoupiTouch : bravo pour ta reconversion !

    @Papillote : je te souhaite de trouver un job qui te convient rapidement !

    @Célib & stup : je me suis retournée et là j’ai eu un choc )

    @Theoma : merci !

    @Aude Nectar : je l’entends bien cette petite voix aussi mais financièrement je ne peux pas tout planter actuellement, on a besoin de mon salaire (c’est cher les loyers à Nantes?)..merci pour ton soutien !

    @Océane : je ne savais pas que tu ne te plaisais pas au travail…courage pour tes soucis de santé en plus et j’espère que les mois à venir seront plus doux pour toi

    @LejournaldeChrys : confiance j’ai du mal, patience j’ai du mal aussi )…merci !

    @Mimilady : c’est gentil !

    @Leoetlisa : c’est bien mon idée de départ..après il faut mettre en application et c’est là que les choses s’enraillent

    @Nutella : pour le bilan de compétences, il faut vraiment que je me renseigne ! et courage pour la reprise

  33. Comme je te comprends, j’ai déjà vécu cette expérience, aller travailler la boule au ventre…
    Certes, il y a des choses plus difficiles à vivre mais dans le contexte d’un travail quotidien, c’est insupportable et cela peut miner ton moral, ta joie de vivre.
    Prend le taureau par les cormes et cherche autre chose… Tu ne dois pas laisser la situation détruire ta créativité. Avec tes qualités, nul doute que d’autres possibilités s’offrent à toi…
    Peut-être te faut-il prendre des risques mais ça vaut le coup, non?

  34. Dieu n’existe pas (ou alors il a ses têtes).
    comme je te comprends pour le boulot (et ta note de l’autre jour je saisis mieux aussi ;-))…
    je ne travaille plus depuis une semaine, la reprise aura été courte et même si financièrement ça va être ardu je suis soulagée de ne plus faire ce job de con. Maintenant que faire à mon âge? On me ferme toutes les portes, la reconversion c’est pas pour demain…

  35. Je te parlerai de mes rêves aussi très bientôt.

    Ho la la mais comment se fait-il que tu te prennes des vitres en pleine face chaque fois que tu penses reconversion professionnelle?

    La souffrance au travail, je ne connais pas et je sais que je suis une privilégiée quand je lis des posts tels que le tien.

    Courage…

  36. Courage, je sais combien il est difficile de prendre son mal en patience, lorsque l’on calcule qu’on passe plus d’heures sur un journée au milieu de ses collègues, qu’avec sa propre famille.
    N’as-tu pas pensé à une formation professionnelle par correspondance, histoire de ne pas se lâcher des 2 mains, dans le risque de se retrouver le bec dans l’eau…
    Ou un concours ? bibliothèques, par ex ?

  37. je suis là pour t’accompagner dans la galère et j’espère bientôt rire de tous ces mauvais souvenirs parce que tu auras décroché le job…je te le souhaite tellement fort !

  38. Comment dire? Tu sais que je sais et que je te comprends à 200%… Tu veux pas qu’on monte une librairie, toi et moi? 😀 C’est dur d’être dans l’impasse, et il faut savoir se plaindre de temps en temps… Courage, et je suis toujours partante pour un verre!

  39. Je compatis, mais je suis sure qu’une personne de ta qualité va réussir à trouver un job ou tu vas t’épanouir et où tu seras appréciée à ta juste valeur ^^

  40. J’arrive au boulot ce matin, en trainant des pieds, je tombe sur ton billet … et je me dis que c’est tout moi. Sauf que ça dure depuis 2 ans, et que je n’ai pas le cran de sauter le pas pour faire autre chose !
    Courage, j’espere que les choses vont se décanter de ton côté !

  41. Pendant 5 ans, j’ ai eu les memes sentiments que toi, j’ ai essayé de faire face mais parfois c’est trop dur.
    Moi j’ etais dans un milieu ou la reconversion est difficile
    Et toi, peut etre des pistes inexplorées ?

  42. « Poisseuse et déprimée de saison », oui, qui m’appelle ???
    Plus sérieusement, je souhaite très fort que tu puisses trouver une opportunité (c’est vrai, pas facile par les temps qui courent, mais c’est pas impossible !)
    Possibilité de reconversion ? un concours ? d’autres pistes possibles ??
    Courage, courage à toi !

  43. Moi je trouve que c’est important de lâcher ce qui te pèse. C’est pas rien de ne pas être bien au boulot : on y passe le tiers de ses journées !!!
    Bon courage, Choco !

  44. La souffrance au travail, je connais. En ce moment, je ne travaille plus, je prends le temps de finir ma thèse et cela fait du bien. Mais dès que je pense à ce que je ferai après, j’ai des vraies bouffées d’angoisse ! Bon courage en tous les cas.

  45. je souhaite que tu trouves le moyen de changer de « vie » car justement elle passe vite !
    bon courage 😉

  46. Oh la pas cool, ce que tu ressens !
    Il faut aussi arrêter de relativiser. Il y a toujours plus grave ou mieux chez les voisins, mais c’est de toi qu’il s’agit.
    Et changer de boulot, ce n’est pas possible ? Je sais que le contexte actuel est loin de faciliter les choses, mais même un petit mieux changerait tout, non ?

  47. j ai connu un moment cette situation: renseigne toi pour une formation DIF ou une formation de reclassement remuneree. Chaque annee je profite de ma DIF. cour d anglais, formation pour etre responsable d exploitation, c est accessible a tous.
    Desole pour l ecriture mais je galere sur un clavier allemand, un coucou de Munich, si je peux d etre utile, n hesite pas. Avec ton caractere et ta volonte ne te morfond pas dans cette situation, courage.

  48. Comme je te comprends, c’est vraiment déprimant de se sentir à la mauvaise place et cela 7h/jour 5 jours/semaine… As tu essayé de trouvé autre chose (bien que par les temps qui courent ce ne soit pas évident.
    Moi j’adorais mon boulot qui était passionnant, sauf que le manque de reconnaissance du travail accompli, le manque de considération, toujours du négatif de la part de mon patron et la paye qui était au ras des pâquerettes malgré mes responsabilités lourdes et nombreuses ont eu raison de ma santé mentale, un jour j’ai pété les plombs au sens propre…. Alors un conseil : agit avant qu’il ne soit trop tard !

  49. Je crois que dans ces cas là, il ne faut pas fermer les yeux mais au contraire affronter et trouver des solutions…
    Le « c’est pire ailleurs » n’a jamais rendu moins malheureux!

  50. Juste un peu de soutien…

    j’ai connu ça, et il est dur d’imaginer ce que ça fait.

    courage, la roue tourne. Toujours.

  51. j’ai la chance d’être pas trop mal au boulot mais j’ai quand même eu des ressentis comme toi car je sais aussi que je serais mieux en faisant autre chose… alors j’y pense et puis j’oublie parce que je bosse avec des gens extras et qu’au moins quoi qu’il arrive on rigole. Je comprends tout à fait ce que tu ressens…
    mais tu ne dis pas tout, tu as postulé ailleurs et ça n’a pas marché ou tu as juste des idées et tu penses que ça ne marcherait pas?
    courage en tout cas… dans ces moments j’ai toujours réussi à tenir parce que la vraie vie est ailleurs ça j’en suis convaincue…

  52. Je me dis toujours que la vie est trop courte / imprévue pour ne pas essayer de prendre le meilleur de suite. Je te souhaite de ton coeur de trouver le job à la taille de tes envies !!

  53. je pense qu’il n’y a rien de plus chiant que un boulot que l’on n’aime pas ! on y passe tout de meme la principale partie de notre temps, et ca joue sur notre moral a fond, et donc sur le reste du temps. J’espere que tu cherches deja autre chose et que une belle opportunité va vite se présenter a toi! courage

  54. Je me sens si proche de toi à travers ce poste!!!!! tu as tout mon soutien… je reprends dans 3 semaines un job que je déteste où les gens qui m’entourent sont odieux et je suis écoeurée de laisser mes enfants sur « les bancs de la crèche » pour retrouver cela après 1 an d’amour et de tendresse! perso, je pense à une reconversion totale… peut-être un CIF??? courage courage et surtout garde le moral, c’est tellement important! biz

  55. Oh la la, il ne faut surtout pas que la situation se prolonge, 7 mois c’est deja beaucoup !
    On passe tellement de temps au boulot que si tu ne t’y sens pas bien cela peut vite te pourrir la vie…

  56. Tout pareil que toi, avec exactement les mêmes raisons: après 12 ans passés dans les chiffres alors que je suis une littéraire pur jus, et à me cacher la vérité à moi-même, j’en ai ma claque, j’en peux plus, tout m’insupporte, et particulièrment l’arrogance du milieu dans lequel j’évolue qui me fout la gerbe depuis quelques mois…

  57. Comme tu as pu le lire, on te soutient à 200% car on est toutes passées par là et on est aussi nombreuses a encore chercher notre chemin professionnel! La différence avec toi c’est qu’on a la chance de pouvoir venir lire ton blog tous les jours, où inspiration et humour sont toujours au RDV (au passage, respect!).
    Courage, comme celine1st je suis persuadée que la roue finit toujours par tourner, et j’ai appris qu’on ne sait jamais de quoi demain est fait; la vie réserve parfois de belles surprises!
    Avant mon congé parental, j’ai fait un bilan de compétences (sur mon temps de travail, payé, vois ta convention collective) ça aide a savoir ce qu’on ne veut plus, et donne des pistes de « possibles ».
    Et perso, je ne trouve pas ça indécent! La théorie du « y’a pire ailleurs », je ne suis pas convaincue que ça marche sur le long terme…

    PS: On peut se tenir chaud… autour d’1 verre?!? Avec une copine on est en train de monter le « Club des mères indignes » pour se forcer, au minimum une fois par mois, à laisser le Papa se débrouiller avec notre progéniture pour aller faire la fête comme quand on était jeunes, libres et insouciantes… Des volontaires?

  58. en ce moment, vous êtes bon nombre de blogueuses à être mal dans leur métier… sans doute le contexte politique actuel y est pour quelque chose mais je pense aussi, quand étant maman, on se rends compte de « l’essentiel » des vies et malheureusement, ce n’est pas toujours compatible avec son job… alors un mot, courage et puis surtout, ne pas hésiter à prendre des « décisions » car après tout, on ne vit qu’une fois et que les regrets, eh ben c’est pas beaux… 😉

  59. j’ai ressenti aussi cet effet « erreur de casting » vers la fin de ma « carrière » dans l’industrie. Et j’ai eu l’opportunité et la chance de tenter autre chose. Je te souhaite que cette chance passe à ta portée et que tu la saisisses au vol, courage !

  60. j’ai tellement peur aussi de me trouver engluée dans un boulot qui ne me convient pas… c’est pour ça que je suis hyper contente qu’il n’existe quasiment plus que des CDD maintenant : je sais qu’il y a une fin à mes boulots de merde ! en ce moment je suis au chômage sans indemnité encore, c’est dur, mais quand je vois les témoignages de boulots difficiles, ça ne m’encourage pas non plus à trouver !

  61. J’ai laissé tomber chiffres et tableaux excel pour me consacrer à ce que j’aime, mais financièrement c’est bien moins intéressant, j’ai plus de liberté et parfois ça me culpabilise, et comme toi je doute et me pose des questions. Tout en ayant le sentiment d’écouter la petite voix qui me guide, la vie est courte, il faut essayer d’être épanoui dans ce qu’on aime au quotidien si on le peut. Suis ton instinct, un petit bilan personnel et de compétences avec la bonne personne peut bien t’aider.
    Je te soutiens virtuellement, à fond !

  62. Je suis un peu dans la même situation que toi… Je réfléchis à ma reconversion depuis quelques mois, et j’attends la fin de mes soucis de santé pour espérer concrétiser certaines choses… Mais c’est dur. je « bénis » presque mon arrêt maladie actuel, tellement j’allais au taf la rage au ventre…
    Bon courage ma douce et puis dis toi que rien n’est définitif.

  63. Parfois c’est quand on n’entrevoit pas d’issue que doucement elle se dessine…. Il faut du temps probablement, de la patience certainement, de la confiance sûrement! COURAGE

  64. Je me demande pourquoi on est tellement à se sentir mal au travail, problème d’orientation très certainement… Je pense que l’on peut avoir plusieurs vies professionnelles, et si tu en commençait une nouvelle ?

  65. 🙁 Je rejoins le club… mais ca ne fait que 1 semaine et demi que j’ai repris le travail…. :/
    Courage ! Demande en effet un bilan de compétence et essaye de te réorienter par le biais du DIF.

  66. : les vitres ce sont les refus que j’ai eu quand j’ai postulé à des offres d’emploi qui me plaisaient

    @Stéphie : en effet avec deux enfants je ne peux pas vraiment tout laisser tomber sans rien avoir…je suis déjà dans la fonction publique en fait )

    @Virginie B : j’ai du mal à m’imaginer en train d’en rire pour le moment mais merci pour ton soutien )

    @Madame Sophie : chiche pour la librairie, voilà un truc qui me plairait )

    @Lorraine : merci pour tes mots )

    @Laurie :2 ans? j’espère que tu vas trouver l’opportunité de changer

    @MadameZazaofmars : le souci quand on veut changer de voie c’est que l’expérience qu’on a eu
    jusqu’à présent ne semble plus compter et forcément on a pas non plus les bons diplômes

    @Sekhmet : tant mieux si tu as pu changer

    @Anuyka : il faut que je trouve la voie qui débouche sur quelque chose )

    @Choco : c’est bien ça le problème on y passe quand même beaucoup de temps donc difficile de faire comme si de rien n’était

    @Harpa : bon courage pour ta thèse !

    @Cleopat : elle passe vite tu as raison et en même temps j’ai encore beaucoup de temps avant la retraite alors si je pouvais faire quelque chose que j’aime ce serait mieux )

    @Firemaman : dans ma tête, je suis dans une optique ou je veux changer de branche complètement…après quand on se frotte à la réalité, on voit que les choses sont loin d’être aussi faciles et les passerelles peu nombreuses

    @Carobo : tu es à Munich ? )…le congé formation j’y ai tout de suite pensé mais on m’a prévenu qu’on me le refuserait la première fois…par principe )

    @Comme ci comme ça : tu as raison il faut éviter de s’en rendre totalement malade

    @LMO : mes yeux sont grands ouverts mais l’horizon pour le moment est totalement bouché

    @Céline 1st : merci )…j’espère qu’elle ne mettra pas des années pour tourner, la roue )

    @Carole : oui j’ai postulé ailleurs, j’ai eu des refus ou pas de réponses du tout et ça moralement c’est peut-être encore plus dur que d’aller tous les jours dans un job que tu n’aimes pas …

    @LuckySophie : mes envies sont grandes ! merci)

    @Pat’ : je cherche, je cherche, pas un jour sans veille…merci )

    @Anaïs : prépare-toi car j’ai vécu la reprise de manière particulièrement difficile…il faut faire le deuil d’une organisation de vie avec tes enfants (que j’aimais bien…financièrement par contre cela ne pouvait pas dure)..courage !

    @Flo : oui 7 mois c’est déjà suffisant !

    @Menthe à l’eau : l’ironie de l’histoire c’est que je ne suis pas dans un milieu de matheux, j’ai juste le poste le plus pourri, celui que personne ne veut…j’espère que tu vas réussir à partir de là (tu as des idées de reconversion?)

    @Lafemmeducuisinier : il faut que je vois comment ça marche le bilan de compétences dans mon milieu pro (c’est sûrement différent selon le public ou le privé)..il faut l’accord de ton chef, non? et pour le club des mères indignes, oui une sortie entre filles ça me parait indispensable régulièrement ! )

    @Mistinguett : en grandissant, en prenant de l’âge, on sait peut-être un peu plus ce qu’on a envie de faire dans la vie d’où les nombreuses remises en question )

    @TheYoupiTouch : bravo pour ta reconversion !

    @Papillote : je te souhaite de trouver un job qui te convient rapidement !

    @Célib & stup : je me suis retournée et là j’ai eu un choc )

    @Theoma : merci !

    @Aude Nectar : je l’entends bien cette petite voix aussi mais financièrement je ne peux pas tout planter actuellement, on a besoin de mon salaire (c’est cher les loyers à Nantes?)..merci pour ton soutien !

    @Océane : je ne savais pas que tu ne te plaisais pas au travail…courage pour tes soucis de santé en plus et j’espère que les mois à venir seront plus doux pour toi

    @LejournaldeChrys : confiance j’ai du mal, patience j’ai du mal aussi )…merci !

    @Mimilady : c’est gentil !

    @Leoetlisa : c’est bien mon idée de départ..après il faut mettre en application et c’est là que les choses s’enraillent

    @Nutella : pour le bilan de compétences, il faut vraiment que je me renseigne ! et courage pour la reprise

  67. Comme je te comprends, j’ai déjà vécu cette expérience, aller travailler la boule au ventre…
    Certes, il y a des choses plus difficiles à vivre mais dans le contexte d’un travail quotidien, c’est insupportable et cela peut miner ton moral, ta joie de vivre.
    Prend le taureau par les cormes et cherche autre chose… Tu ne dois pas laisser la situation détruire ta créativité. Avec tes qualités, nul doute que d’autres possibilités s’offrent à toi…
    Peut-être te faut-il prendre des risques mais ça vaut le coup, non?

  68. Dieu n’existe pas (ou alors il a ses têtes).
    comme je te comprends pour le boulot (et ta note de l’autre jour je saisis mieux aussi ;-))…
    je ne travaille plus depuis une semaine, la reprise aura été courte et même si financièrement ça va être ardu je suis soulagée de ne plus faire ce job de con. Maintenant que faire à mon âge? On me ferme toutes les portes, la reconversion c’est pas pour demain…

  69. (J’ai vu que sur certains blogs canalblog ils avaient installé une option pour suivre les commentaires. Tu n’envisages pas de la mettre? c’est pratique, parfois j’oublie de revenir voir les réponses).

  70. Bon, alors voila ce que je pense !
    Si tu te poses autant de fois la question, c’est que TU as déjà la réponse mais que tu n’oses pas « l’entendre » ou l’affronter!
    Tu te réfugies derrière la « sécurité » du j’ai déjà un job ! ce qui est normal !
    (oui, j’ai fait psy deuxième langue)
    Je suis du genre à ne pas me poser la question 20 fois !
    La 19 ème est décisive ! ;o)
    Lances toi !
    Cherches autre chose comme job, tout en gardant celui là afin de ne pas te retrouver en galère !
    C’est plus valorisant pour un employeur de prendre quelqu’un qui a déjà un job, qu’un chômeur de longue durée !
    Fais un bilan de compétence, cela va peut être te faire réaliser dans quel domaine tu pourrai chercher !
    Fais une liste des j’aime et j’aime pas pour ton job et pour celui que tu aimerai avoir !
    Réfléchis à un tournant radical !
    Te mettre à ton compte en auto entrepreneur, en plus de ton job ?
    Bref, retires toi les doigts du cul !;o)
    LOL

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It