La belle est arrivée

Touche pas à mes cheveux

Drame familial : une jeune mère de famille lyonnaise essaie de se couper elle-même les cheveux après avoir appris que sa coiffeuse préférée était partie en congé maladie longue durée. Constatant le résultat désastreux, elle s’enfuie en Ardèche sans laisser aucune trace derrière elle, abandonnant à leur triste sort homme et chérubin.

En vrai, ma coiffeuse préférée m’a belle et bien laissé entre les ciseaux de ses collègues (quelle idée aussi d’être enceinte) et quand j’ai poussé la porte du salon samedi matin, j’ai failli nier avoir pris rdv et rebrousser chemin. Avec elle, j’avais instauré un climat de confiance, j’arrivais à lui parler d’autre chose que de la météo, on se marrait comme des baleines toutes les deux, c’était même la marraine civile de mon fils (euh non là faut pas abuser quand même).

Alors quand j’ai vu deux nouveaux visages très jeunes (donc débutantes donc s’exerçant encore sur la tête de leur cliente), j’ai ressenti comme une pointe d’hostilité à leur égard traduite par une réserve habituelle chez moi en cas de situation déstabilisante. Impossible de me tirer les vers du nez, impossible de leur répondre par autre chose que des mono-syllabes ou des phrases avec plus de deux mots.

La traîtresse La remplaçante a quand même réussi à comprendre que je voulais un carré plongeant sur la base de celui exécuté avec brio par ma coiffeuse préférée dont j’évoquais la mémoire et la carrière l’œil brillant….il n’en fallait guère plus pour que l’orgueil de mon interlocutrice soit atteint et je vis qu’elle se mettait au défi de surpasser sa maîtresse !

…Et je dois bien avouer que le résultat fut bien au-delà de mes prédictions, le avant-après était franchement en sa faveur (ce qui ne m’empêcha pas de modérer mon enthousiasme, faudrait quand même pas que cette remplaçante croit que c’est dans la poche avec moi).

Le chérubin déclara quant à lui que sa maman, avec sa nouvelle coupe plus courte, n’était « pas belle« ! (qui a dit que la vérité sortait de la bouche des enfants?)). A-t-il subi un entraînement intensif en mon absence consistant à apprendre deux formules à choisir selon la longueur de mes cheveux et s’est-t-il emmêlé les pinceaux?) Ça m’apprendra à lui faire répéter « Sarko il est pas beau » faisant preuve d’un prosélytisme politique tout à fait scandaleux pour un enfant de deux ans )

Write A Comment

Pin It